Identification

Instapoèmes, Matthias Vincenot & Julie Biet (par Murielle Compère-Demarcy)

Ecrit par MCDEM (Murielle Compère-Demarcy) 23.09.19 dans La Une Livres, Critiques, Les Livres, Poésie

Instapoèmes, Matthias Vincenot & Julie Biet, Les Éditions du Mont-Ailé, juin 2019, 104 pages, 18 €

Instapoèmes, Matthias Vincenot & Julie Biet (par Murielle Compère-Demarcy)

 

À chaque poème son Instant, chaque Poème a son Instant… Ce beau livre l’illustre, où les poèmes de Matthias Vincenot répondent aux photographies de Julie Biet, à moins que ce ne soit l’inverse… Peu importe quel regard fait écho à l’autre, tant l’osmose existe dans cette partition artistique focalisant en un même point de rencontre l’émotion d’un « Instapoème » à partager.

« Un Instapoème », ou poème de l’instant, est-il écrit en quatrième de couverture, « c’est une rencontre d’arts, où les poèmes de Matthias Vincenot et les photos de Julie Biet se font écho, les uns n’existant pas sans les autres ».

Sorte d’agenda perpétuel décliné sur une année et bien qu’il soit daté (du 22 juillet 2018 au 30 juin 2019), cet Instapoèmes a saisi dans ses textes/a capturé dans son objectif photographique, cet Instant d’éternité que peut prendre notre présent tout au long des saisons, à son rythme, à sa cadence, pourquoi pas sur l’air entonné d’une chanson, quel que soit notre espace-temps particulier.

Chaque cliché, avec sa luminosité particulière, chaque poème qui l’accompagne, a en effet une résonance universelle et parvient, par un supplément d’âme fusionnel, à délocaliser des instants de vie qu’ils colorisent et nous refont vivre par leur étincelle de créativité.

Couleur nostalgie : « Trouver les mots pour dire…Ou tout restera ferméÀ s’effriter avec le tempsLe temps de dire évaporé »,

ou encore comme écrit à la craie sur tableau noir, ici sur toile de fond minéral signé Julie Biet : « Dans la classe, les rêveurs du fond Savent imaginer des arbres au plafond Suis-je encore comme eux quand je pense à de l’air À des murs de pierre, à des parfums verts ? »,

ou nuance sentimentale : « Les sentiments ont des couleursQu’on n’approche jamais vraimentDans le langagesi les fleurs finissent à l’eauOn aura tenté l’abordage »,

ou fenêtre ouverte sur l’avenir : « Comme le printemps qui hésite à forcer un peu le chemin Un vélo qui attend qu’on le prenne en main Démarrera bientôt, puis on ne le verra plus En oubliant pourquoi il nous fera du bien ».

Le poète Matthias Vincenot a des raccourcis dans la matière – textile et velours – de la Langue, qui approfondit sa voix et, nous l’imaginons, motive et oriente le regard créatif aussi de la photographe Julie Biet.

Cet opus à deux mains (Matthias Vincenot au Poème, Julie Biet à la Photographie) nous offre un riche nuancier de saveurs éphémères, comme nous en offre la vie de chaque jour. Les poèmes de Matthias Vincenot y ressemblent à des papillons traversant les ambiances photographiées par Julie Biet, le temps d’un réel au vol éphémère remuant un battement de cils dans ses nuits, ses altitudes, sa clarté onirique ou ses éclairages diurnes. Un Éphémère en route vers l’Eternité.

Le lecteur papillonne, se pose, se stationne en pause imaginaire ou en mode souvenirs, en feuilletant ce très beau livre où l’Art d’écrire et de capter la vie en la photographiant l’invite à autant de voyages que de pages à observer / lire / tourner, où se souvenir / rêver…

 

Murielle Compère-Demarcy


  • Vu : 469

Réseaux Sociaux

A propos du rédacteur

MCDEM (Murielle Compère-Demarcy)

 

Lire toutes les publications de Murielle Compère-Demarcy dans la Cause Littéraire

 

Murielle Compère-Demarcy est tombée dans la poésie addictive (ou l'addiction de la poésie), accidentellement. Ne tente plus d'en sortir, depuis. Est tombée dans l'envie sérieuse de publier, seulement à partir de 2014.

A publié, de là jusqu'ici :

Je marche--- poème marché/compté à lire à voix haute et dédié à Jacques DARRAS, éd. Encres Vives, 2014

L'Eau-Vive des falaises, éd. Encres Vives, 2014

Coupure d'électricité, éd. du Port d'Attache, 2015

La Falaise effritée du Dire, éd. du Petit Véhicule, Cahier d'art et de littératures n°78 Chiendents, 2015

Trash fragilité (faux soleils & drones d'existence), éd. du Citron Gare, 2015

Un cri dans le ciel, éd. La Porte, 2015

Je Tu mon AlterÉgoïste, éd. de l'Ecole Polytechnique, Paris, 5e, 2016

Signaux d'existence suivi deLa Petite Fille et la Pluie, éd. du Petit Véhicule, coll. de La Galerie de l'Or du Temps ; 2016

Co-écriture du Chiendents n°109 Il n'y a pas d'écriture heureuse, avec le poète-essayiste Alain MARC, éd. du Petit Véhicule ; 2016

Le Poème en marche suivi par Le Poème en résistance, éd. du Port d’Attache ; 2016

Dans la course, hors circuit, éd. Tarmac, coll. Carnets de Route ; 2017 ; réédition augmentée en 2018

Poème-Passeport pour l’Exil, avec le poète et photographe ("Poétographie") Khaled YOUSSEF éd. Corps Puce, coll. Liberté sur Parole ; mai 2017

Nantes-Napoli, français-italiano traductions de Nunzia Amoroso, éd. du Petit Véhicule, Cahier d’art et de littératures n°121, vol.2, Chiendents, 2017

dans la danse de Hurle-Lyre & de Hurlevent…, éd. Encres Vives, coll. Encres Blanches n°718, 2018

L’Oiseau invisible du Temps, éd. Henry, coll. La Main aux poètes ; 2018

 

Publications en revues : Phoenix, La Passe, FPM-Festival Permanent des Mots, Traction-Brabant, Les Cahiers de Tinbad, Poésie/première, Verso, Décharge, Traversées, Mille et Un poètes (avec "Lignes d’écriture" des éditions Corps Puce), Nouveaux Délits, Microbes, Comme en poésie, Poésie/Seine, Cabaret, Concerto pour marées et silence, … ; sur espaces numériques Terre à ciel, Le Capital des Mots, Recours au Poème, … Publications en 2018 dans Nunc, la Revue Europe et Galerie Première Ligne, …

 

Anthologies : "Sans abri", éd. Janus, 2016 ; "Au Festival de Concèze", éd. Comme en Poésie, 2017 ; Poésie en liberté (anthologie numérique progressive) en 2017 et 2018 ; citée dans Poésie et chanson, stop aux a priori ! de Matthias Vincenot, aux éditions Fortuna (2017), …

 

Rédactrice à La Cause Littéraire, écrit des notes de lecture pour La Revue Littéraire (éd. Léo Scheer), Les Cahiers de Tinbad, Poezibao, Traversées, Sitaudis.fr, Revues en ligne Texture, Zone Critique, Levure Littéraire, Recours au Poème en tant que contributrice régulière.