Identification

Goat Mountain, David Vann

Ecrit par Philippe Leuckx 19.12.17 dans La Une Livres, Les Livres, Critiques, Roman, USA, Gallmeister

Goat Mountain, octobre 2017, trad. américain Laura Derajinski, 224 pages, 8,40 €

Ecrivain(s): David Vann Edition: Gallmeister

Goat Mountain, David Vann

 

Près de quarante ans après les faits, David Vann, né en 1966, relate dans ce roman des faits terrifiants. L’adolescent de onze ans, narrateur, raconte son entrée dans le monde des chasseurs, automne 1978, en Californie.

David Vann nous plonge dans une littérature de filiation et d’initiation : comment un grand-père et un père très sévères « éduquent » ce jeune de 11 ans et l’initient à la chasse et aux armes dans des montagnes désolées… Les enfants des années 50/60 ont eu des pères autoritaires mais à ce point, c’est à se flinguer ! Bien sûr, ils n’étaient pas Américains (et l’on sait ce que les armes…) ni Indiens cherokee… Le livre est dédié à « mon grand-père cherokee Roy Ivory Vann, 1904-1991, qui chassait chaque année dans Goat Mountain, et à tous ses ancêtres, dont les chefs David Vann, James Vann et Joseph Vann » (p.7).

Du pick-up qui conduit les chasseurs (le grand-père, le père et Tom, l’ami du père, et le fils), de la nature qu’on traverse, des beautés de cette région montagneuse, le lecteur saura presque tout, tant les descriptions excellent à en donner une vision hyperréaliste et sensible. La progression dans les fourrés, le long des escarpements, les incidents prennent ici force dramatique. Il s’en passe des choses dehors et dedans : ce jeune décide-t-il tout seul de son avenir ? Pourquoi va-t-il enclencher l’irréparable ? Qui le pousse ainsi à agir ? Le roman tient en haleine car l’on sent que ce qui s’y déroule est essentiel. Vann a l’art de brosser des personnages, de ne pas en faire des marionnettes mais des figures vivantes, rétives, brutales, de chair et d’os. On mange à la dure. On couche à la dure. On chasse à la dure. Est-ce que l’on s’aime ?

Les amateurs de littérature sauvage, London, le Kerouac de « Big Sur », seront servis par ce livre-manière de western de trappeurs !

La nature est magnifiée ; les humains sont de pauvres créatures violentes, près de tuer, agressives et dingues…

Au fond, c’est un livre à vous dégoûter à jamais de la chasse, et pourtant il faut réguler, et pourtant j’aime trop le gibier !

Un livre inoubliable, prenant, désespéré, à l’aune de ceux de Cormac McCarthy, La route et Suttree.

C’est terrible de devenir un homme avec certains pères !

 

Philippe Leuckx

 


  • Vu : 850

Réseaux Sociaux

A propos de l'écrivain

David Vann

 

David Vann est né en 1966 sur l’île Adak, en Alaska. Il est l’auteur de Sukkwan Island, prix Médicis étranger 2010, traduit en dix-huit langues dans plus de cinquante pays, de cinq autres romans et du récit Dernier jour sur terre. David Vann partage son temps entre l’Europe et la Nouvelle-Zélande.

 

A propos du rédacteur

Philippe Leuckx

Lire tous les articles de Philippe Leuckx

 

Philippe Leuckx est un écrivain et critique belge né à Havay (Hainaut) le 22 décembre 1955.

 

Rédacteur

Domaines de prédilection : littérature française, italienne, portugaise, japonaise

Genres : romans, poésie, essai

Editeurs : La Table Ronde, Gallimard, Actes sud, Albin Michel, Seuil, Cherche midi, ...