Identification

Encres lacérées, Muriel Augry (poèmes), Philippe Bouret (encres) (par Murielle Compère-Demarcy)

Ecrit par MCDEM (Murielle Compère-Demarcy) le 08.09.21 dans La Une CED, Les Chroniques, Les Livres, Poésie

Encres lacérées, Muriel Augry (poèmes), Philippe Bouret (encres), éditions CronEdit, 2020, trad. roumain, Valeriu Stancu, préface Emmanuel Pierrat, 62 pages, 12 €

Encres lacérées, Muriel Augry (poèmes), Philippe Bouret (encres) (par Murielle Compère-Demarcy)


La démarche diffère de celle poursuivie dans la plupart des créations littéraires du psychanalyste-auteur Philippe Bouret, à savoir qu’il s’agit avec Encres lacérées d’un accompagnement graphique de textes écrits postérieurement.

Muriel Augry – poétesse, essayiste et nouvelliste, distinguée en 1990 pour son essai Le cosmopolitisme dans les textes courts de Stendhal et Mérimée (éd. Slatkine) par le Prix Roland de Jouvenel de l’Académie française – a en effet, ici, écrit des poèmes à partir des Encres de Ph. Bouret.

La particularité de ce recueil consiste également dans une présentation bilingue des textes (français-roumain) – opus par ailleurs publié par des éditions sises à Iaşi en Roumanie où Muriel Augry dirige depuis 2019 l’Institut français de Roumanie.

Le désir aux diverses figures imaginaires et des fantasmes passe, des dessins aux poèmes et a posteriori vice-versa, par le processus alchimique des vases communicants. Tant, que l’on ne saurait dire à première lecture qui, de « la poétesse reconnue (ou du) psychanalyste-écrivain mué en dessinateur » (Emmanuel Pierrat) a le premier posé une goutte une bribe une lame d’acier du Logos-Eros du monde.

En équilibre

Elles somnolaient

Pour mieux savourer les gouttes de réveil

În echilibru,

Somnolau

Pentru a savura mai bine frîmele de trezire

Car il est incontestable que la puissance érotique au sens charnel et spirituel (éprouver l’élan de l’amour) circule dans ce monde-langue d’Encres lacérées que le langage génère par la vision d’un monde entrelacé dans les volutes du désir, de la quête de l’autre, mu par la cinétique et le thyrse-sceptre d’une volonté combattive féminine (« dard de la sagacité ») enrubanné de pampres fallacieux (« draps tissés d’orties ») ou délicieux (« de chair embrasées »), enveloppé d’une douceur ferme non hermétique, femmes-« roseau(x) » elles-aussi (é-)perdues ad finem dans le (men-)songe de « l’étang muet ».

Elles étaient, titre le premier mouvement, suivant les femmes dans leur cheminement jusqu’où « Elles iront »… Femme-Avenir dessinée recréée par ces « éfemmérides » d’« elles » ou « éfemmeros » en perpétuels mise à mort et devenir.

L’ouverture à l’Autre, au monde extérieur s’opère avec d’autant plus d’acuité que la genèse de cet opus est à relier au contexte de crise sanitaire que la planète subit depuis mars 2020 avec la mise en place d’un confinement (« Le contexte actuel de confinement convie paradoxalement à une ouverture sur l’autre et sur l’ailleurs », précise Philippe Bouret). Les encres, fortes, de Philippe Bouret, au fer de lance magnétique, rejoignent le noir dense des poèmes de Muriel Augry. Le verbe et le pinceau nous convient à une danse de filles « vêtues de fils d’acier », « cohortes » de « filles du Feu » dont les morsures du corps font la chair ardente du monde, le vif-argent des mots, nous envoûtant nous entourant de leur frénétique « assaut de désirs vrombissants ».

Le caractère bilingue de la publication offre un univers agrandi par le brassage des interprétations idiomatiques et imagées des particularités linguistiques. Le focus de poèmes aussi profonds que la densité concise diffusée par le haïku ou autre forme brève poétique, rassemble des souffles de femmes-bord, couleur de Liberté, qui « écrasent les obstacles » dans le feu de leur combat.

La poésie abolit les frontières par le Soleil levant d’un langage alchimique dont la langue aux lames acérées affûte l’« éventail des passions » sur « la carte du devenir ».

Encres lacérées est le cri du signe iconographique et de la lettre entremêlés noué/dénoué dans le poing de « l’audace de l’être ». Poing d’une résilience, d’une alliance du texte et de l’image, osant l’audace de dire : l’audace du Dire.


Murielle Compère-Demarcy


Née à Paris, Muriel Augry est poétesse, essayiste et nouvelliste. Docteur ès lettres de l’Université de Paris Sorbonne, elle a enseigné à l’Université de Turin, puis exercé différentes fonctions dans la diplomatie culturelle en Italie, au Maroc et en Roumanie. Elle a reçu en 1990 le Prix Roland de Jouvenel de l’Académie Française, pour son essai Le cosmopolitisme dans les textes courts de Stendhal et Mérimée (ed. Slatkine).

Philippe Bouret est psychanalyste à Brive-la-Gaillarde et auteur de plusieurs ouvrages. Il s’intéresse particulièrement aux liens entre la psychanalyse et l’art.


  • Vu: 1132

A propos du rédacteur

MCDEM (Murielle Compère-Demarcy)


Lire toutes les publications de Murielle Compère-Demarcy dans la Cause Littéraire


Murielle Compère-Demarcy - publiant aussi sous le nom de MCDem. - est une poétesse, nouvelliste et auteure de chroniques littéraires et d'articles critiques.

Poésie

Atout-cœur, éditions Flammes vives, 2009

Eau-vive des falaises éditions Encres vives, collection Encres Blanches, 2014

Je marche..., poème marché/compté à lire à voix haute, dédié à Jacques Darras, éditions Encres vives, collection encres Blanches, 2014

Coupure d'électricité, éditions du Port d'Attache, 2015

La Falaise effritée du Dire, éditions du Petit Véhicule, Cahier d'art et de littérature, Chiendants, n°78, 2015

Trash fragilité, illustrations de Didier Mélique, éditions Le Citron gare, 2015

Un cri dans le ciel, éditions La Porte, 2015

Je tu mon alterégoïste, couverture de Didier Mélique, préface d'Alain Marc, 2016

Signaux d'existence suivi de La Petite Fille et la Pluie, éditions du Petit Véhicule, 2016

Le Poème en marche, suivi de Le Poème en résistance, éditions du Port d'Attache, 2016

Dans la course, hors circuit, éd. du Tarmac, 2017

Poème-Passeport pour l'Exil, co-écrit avec le photographe-poète Khaled Youssef, éd. Corps Puce, coll. Parole en liberté, 2017

Réédition Dans la course, hors circuit, éd. Tarmac, 2018

... dans la danse de Hurle-Lyre & de Hurlevent..., éd. Encres Vives, coll. Encres Blanches, n°718, 2018

L'Oiseau invisible du Temps, éd. Henry, coll. La Main aux poètes, 2018

Alchimiste du soleil pulvérisé, Z4 Éditions, 2019

Fenêtre ouverte sur la poésie de Luc Vidal, éditions du Petit Véhicule, coll. L'Or du Temps, 2019

Dans les landes de Hurle-Lyre, Z4 Éditions, 2019

L'écorce rouge suivi de Prière pour Notre-Dame de Paris & Hurlement, préface de Jacques Darras, Z4 Editions, coll. Les 4 saisons, 2020

Voyage Grand-Tournesol, avec Khaled Youssef et la participation de Basia Miller, Z4 Éditions, Préface de Chiara de Luca, 2020 [262 p.]

Werner Lambersy, Editions les Vanneaux, 2020

Confinés dans le noir, Éditions du Port d'Attache, illustr. de couverture Jacques Cauda ; 2021

Le soleil n'est pas terminé, Editions Douro, avec photographies de Laurent Boisselier. Préface de Jean-Louis Rambour. Notes sur la poésie de MCDem. de Jean-Yves Guigot. Illustr. de couverture Laurent Boisselier, 2021