Identification

Dictionnaire érotique de l'argot, Georges Lebouc

Ecrit par Patryck Froissart 28.11.12 dans La Une Livres, Les Livres, Recensions, Essais

Dictionnaire érotique de l’argot, Editions Avant-propos, 2012, 16,95 €

Ecrivain(s): Georges Lebouc

Dictionnaire érotique de l'argot, Georges Lebouc

 

J’ai eu le pépin pour ce livre aux pages de papier glacé agréables au toucher qui m’a séduit a priori par la qualité de son édition, par son titre, et par l’illustration suggestive de sa couverture.

La marchandise est indiscutablement racoleuse : dans toute librairie où elle se met en vitrine, elle vous joue son pousse-au-vice sans que le libraire ait besoin de se transformer en barbillon et d’envoyer sa caissière, qu’il a évidemment recrutée pour son physique de corvette gironde ballottée de première, faire son persil comme une vulgaire ambulante sur le macadam du trottoir de sa boutique pour y lever les clilles.

Une fois qu’il a sorti ses carrés de soie, n’importe quel micheton peut l’embarquer, et l’enflure alors a toute liberté de se la farcir à domicile ou sur un banc public sans pour autant passer pour un Mozart de la fourrette.

Et si c’est une bombasse qui l’emballe, rien ne l’oblige à se l’envoyer à la maison tire-bouton : ce n’est pas parce qu’elle en prendra son fade dans le métro ou dans la salle d’attente de son gynéco qu’on la soupçonnera d’être de la garde nationale !

Bon ! Ainsi présenté, ce cadeau, car c’en est un, ne semble pas fait pour les caves. Je vous détrompe : tout lecteur, ou toute lectrice, atteindra un haut degré de jouissance linguistique à le mater, à le toucher, à le manipuler, et à l’effeuiller, pardon, à le feuilleter.

Pourquoi ne peut-on manquer d’avoir les foies chauds pour le bouquin de Lebouc ?

D’abord pour sa construction.

En effet, sur dix chapitres thématiques, l’auteur disserte, de manière à la fois savante et légère, sur les mots et expressions qu’il a recueillis au fil de ses recherches. A la fin de chaque thème, il propose de petits exercices amusants de traduction de textes argotiques qui rappellent au lecteur lettré la jouissance qui fut la sienne chaque fois que son professeur de lettres lui donnait à travailler une version latine.

Suivent, pour la récréation, des chansons de Bruant, de Maurice Chevalier, de Mistinguett…

L’amateur de linguistique retrouve ensuite une série d’explications sur la façon dont se forment la plupart des unités lexicales argotiques.

La dernière partie du livre offre un lexique argot-français puis un lexique français-argot. Enfin, une bibliographie détaillée oriente vers les ouvrages complémentaires utiles.

Ensuite pour les références à ces auteurs qui vous ont certainement donné un jour ou l’autre du pur bonheur : Alphonse Boudard, Prévert, Gainsbourg, Allais, San Antonio, Perret…

Mais aussi pour tout ce qu’on y apprend, si on n’est pas déjà un spécialiste averti de la chose.

N’est-il pas amusant, à défaut d’être utile, de savoir ce qu’est un frigidaire à baisette, une épuiseuse, un soissonnet, un dos d’azur ?

N’est-il pas intéressant d’apprendre ce qui se passe habituellement rue de l’Avant-Bras numéro 5 ?

Dans quel but peut-il être nécessaire ou suffisant d’envoyer manu militari quatre hommes et un caporal à la viande ?

Ne convient-il pas de connaître l’attitude à adopter lorsqu’on rencontre les directrices de la grande poste, de savoir quel est l’intérêt de faire un shampoing à Charles le Chauve, ou d’être informé sur les pratiques des Chevaliers de la Tasse ?

En vérité je vous le dis : voilà un livre à garder à portée de main…

 

Patryck Froissart

 


  • Vu : 2539

Réseaux Sociaux

A propos de l'écrivain

Georges Lebouc

 

Georges Lebouc est né à Bruxelles en 1936 d’un père français et d’une mère belge. Après des études secondaires à l’Athénée d’Ixelles, il entreprend des études de philologie romane et est licencié en philosophie et lettres de l’Université libre de Bruxelles en 1963. Il complète ce diplôme par des certificats universitaires d’espagnol et d’italien, et enseigne à l’Institut supérieur d’Études sociales de l’État à Bruxelles.

Les éditions Marabout lui commandent une méthode d’apprentissage de l’italien en 1990. Depuis cette date, Georges Lebouc publie deux ouvrages tous les ans, surtout dans le domaine linguistique : italien, espagnol, français et bruxellois dont il est devenu un des rares spécialistes. Il dirige la collection « Lettres bruxelloises » aux éditions Racine depuis 2001. Passionné de cinéma, il a écrit des centaines d’articles de critique cinématographique et collabore aujourd’hui à plusieurs revues dont le Cercle d’histoire de Bruxelles trimestriel où il livre des études sur des mots bruxellois à l’étymologie difficile.

Bibliographie :

Dictionnaire du bruxellois, Bruxelles, Le Cri, 2005

Dictionnaire de belgicismes, Bruxelles, Racine, 2006

Dictionnaire érotique de la francophonie, Bruxelles, Racine, 2008

2500 noms propres devenus communs. Dictionnaire étymologique d’éponymes, antonomases et hypallages, Waterloo, Avant-propos, 2011

Le bruxellois en septante leçons. Bruxelles, Labor, 1999

Les zwanzeurs. Anthologie de l’humour bruxellois, Bruxelles, Labor, 2000

Parlez-moi d’amour… en bruxellois, Bruxelles, Labor, 2001

[Source : Wikipédia]

 

A propos du rédacteur

Patryck Froissart

 

Tous les articles et textes de Patryck Froissart

 

Rédacteur

Domaines de prédilection : littératures française, indienne, arabe, africaine, créole, étrangère en général

Genres : romans, poésie, éssais

Maisons d’édition les plus fréquentes : Gallimard, Zulma, Actes Sud, JC Lattès

 

Patryck Froissart, originaire du Borinage, à la frontière franco-belge, a enseigné dans le Nord de la France, dans le Cantal, dans l'Aude, au Maroc, à La Réunion, à Mayotte, avant de devenir Inspecteur de l'Education Nationale puis proviseur, et de diriger à ce titre divers établissements à La Réunion et à Maurice.

Professeur de Lettres, il a publié: en 2011 La Mise à Nu, un roman (Mon Petit Editeur); en 2012, La Mystification, un conte fantastique (Mon Petit Editeur); en août 2013, Les bienheureux, un recueil de nouvelles (Ipagination Editions) pour lequel lui a été décerné le Prix Spécial Fondcombe 2014 ; en janvier 2015, La divine mascarade, un recueil de poèmes (Editions iPagination); en septembre 2016, Le feu d'Orphée, un conte poétique (Editions iPagination).

Il est co-auteur de Fantômes (2012) et de La dernière vague (2012), ouvrages publiés par Ipagination Editions.

Longtemps membre du Cercle Jehan Froissart de Recherches Poétiques de Valenciennes, il a collaboré à plusieurs revues de poésie et a reçu en 1971 le prix des Poètes au service de la Paix.

Actuellement conseiller en poésie et directeur de publication pour les Editions Ipagination, rédacteur de chroniques littéraires, Patryck Froissart est engagé dans diverses actions en faveur de la Francophonie.

Membre de la SGDL (Société des Gens de Lettres), et de la SPAF (Société des Poètes et Artistes de France), Patryck Froissart est également membre du jury du Prix Jean Fanchette, que préside JMG Le Clézio.