Identification

Chant continu, Thibault Biscarrat (par Didier Ayres)

Ecrit par Didier Ayres le 10.11.21 dans La Une CED, Les Chroniques, Les Livres, Poésie

Chant continu, Thibault Biscarrat, éditions Conspiration, octobre 2021, 86 pages, 9 €

Chant continu, Thibault Biscarrat (par Didier Ayres)

 

Couronnement

Le chant continu de Thibault Biscarrat est une sorte de psaume rituel qui se consacre et se resserre sur une action : celle de l’élévation spirituelle. On ne cesse jamais de se pencher sur le chemin qui va montant, vers le haut, appel au couronnement symbolique, sacré, métaphysique. Invitation à la hauteur, peut-être un peu au vertige, à la présence, la Présence. Présence supérieure qui n’est pas si difficile gravir, et qui est surtout musicale. On connaît les recommandations du Concile de Trente et les règles en matière de musique baroque. C’est dans ce sens que je parle de musique ici. Car avec de simples mots (comme de simples notes) tels : chant, hauteur, voie, verbe, infini, eau, voile, le poète arrive à construire une espèce de contrepoint. Est-ce que cela ressemble à un mantra ? L’origine du poème est-elle arpège ? Sommes-nous en mode mineur ou majeur ? Cette répétition presque obstinée de ces mots (ces notes de la partition) ne nuit pas au poème mais le justifie.

Par ailleurs et en même temps, l’auteur nous plonge dans une archéologie cosmogonique (le temps adamique) et eschatologique (l’Apocalypse) pour marquer l’importance d’une écriture tirée vers un absolu (absolu de début ou de fin). Quoi qu’il en soit, c’est toujours la hauteur qui inquiète et procure au lecteur le laisser-passer vers une pente ascensionnelle.

Et tout chante, s’entremêle, flamboie dans la plus grande légèreté, dans la plus haute joie. Et l’infini roule ses vagues à l’horizon.

Ajoutons que les poèmes sont autant d’invitations à poursuivre l’élévation intérieure, grâce à une confiance dans le langage comme maison de l’être. De ce fait, je crois que le poème tend vers Hölderlin pour sa préoccupation de la hauteur, et vers Dante en son espace de paradis. Et même si ces évocations sont peut-être écrasantes, il reste que ce schéma du vertige intérieur a toute sa justification spirituelle (et j’en sais la difficulté !).

 

Didier Ayres


  • Vu: 639

A propos du rédacteur

Didier Ayres

 

Lire tous les textes et articles de Didier Ayres


Rédacteur

domaines : littérature française et étrangère

genres : poésie, théâtre, arts

période : XXème, XXIème

 

Didier Ayres est né le 31 octobre 1963 à Paris et est diplômé d'une thèse de troisième cycle sur B. M. Koltès. Il a voyagé dans sa jeunesse dans des pays lointains, où il a commencé d'écrire. Après des années de recherches tant du point de vue moral qu'esthétique, il a trouvé une assiette dans l'activité de poète. Il a publié essentiellement chez Arfuyen.  Il écrit aussi pour le théâtre. L'auteur vit actuellement en Limousin. Il dirige la revue L'Hôte avec sa compagne. Il chronique sur le web magazine La Cause Littéraire.