Identification

Botaniska poesi, Pierre-Olivier Lambert (par Didier Ayres)

Ecrit par Didier Ayres le 23.05.23 dans La Une CED, Les Chroniques, Les Livres, Poésie

Botaniska poesi, Pierre-Olivier Lambert, éditions Ars-Poetica, mars 2023, trad. suédois, Laure-Hélène Dardelay, 111 pages, 18 €

Botaniska poesi, Pierre-Olivier Lambert (par Didier Ayres)

 

Âpreté

Dire en quoi ma lecture s’est appuyée sur le style de l’auteur bordelais Pierre-Olivier Lambert, c’est désigner une pointe sèche, une âpreté de la touche, un caractère maigre (comme on l’oppose au gras en peinture), un lyrisme sourd, une pratique de l’épure, une absence d’emphase, somme toute une poésie taillée sans aucune exagération, une sorte de poésie d’une rigueur crue presque rude. Du reste, la répartition physique de l’ouvrage reprend bien l’idée d’un ordre esthétique. Calme énonciation distribuée en 10 sections de 4 poèmes, assorties d’une dernière section d’un seul poème, correspondant en un sens à la chronicité des saisons et des cycles de la nature. Ici, tout tourne autour du Jardin botanique de Göteborg – d’où la traduction en suédois (ce qui est original pour un livre publié en français).

Poésie âpre donc, lithique, dont l’élégance à la fois imagée et silencieuse traite d’une nature policée, abordant des espèces végétales au gré des déambulations dans le Jardin, et qui reste en suspens au-dessus des bambous, des roses ou des herbes aromatiques. Il faut ici sans doute une expression métallique pour traduire la force du trait, de la gravure (et signalons au détour la belle illustration d’un Rhododendron setosum de 1851 qui orne la couverture). En tout cas, en harmonie avec le ciel de la Suède – pays des aurores boréales. Avec peu de matière, surtout sans pathos, nous avançons dans ce pays du nord, au milieu d’un jardin qui pour finir prend des airs orientaux, nous ramène au Japon, au mode du Haïku.

 

au vert de mes pleurs

les oiseaux piaillent

mon prochain retour

essoufflées par le ciel

glissent sur mon cœur

les retrouvailles d’automne

ou

écueils du souffle

dévorent l’inadvertance

du crépuscule

geôle de verrière

le soupir pris au piège

du clair de lune

 

Didier Ayres


  • Vu: 645

A propos du rédacteur

Didier Ayres

 

Lire tous les textes et articles de Didier Ayres


Rédacteur

domaines : littérature française et étrangère

genres : poésie, théâtre, arts

période : XXème, XXIème

 

Didier Ayres est né le 31 octobre 1963 à Paris et est diplômé d'une thèse de troisième cycle sur B. M. Koltès. Il a voyagé dans sa jeunesse dans des pays lointains, où il a commencé d'écrire. Après des années de recherches tant du point de vue moral qu'esthétique, il a trouvé une assiette dans l'activité de poète. Il a publié essentiellement chez Arfuyen.  Il écrit aussi pour le théâtre. L'auteur vit actuellement en Limousin. Il dirige la revue L'Hôte avec sa compagne. Il chronique sur le web magazine La Cause Littéraire.