Identification

Animots, Jean-Jacques Marimbert

Ecrit par Léon-Marc Levy 26.01.16 dans La Une Livres, Les Livres, Critiques, Poésie, Carnets du dessert de lune

Animots, décembre 2015, Illustrations Etienne Lodého, 103 pages, 15 €

Ecrivain(s): Jean-Jacques Marimbert Edition: Carnets du dessert de lune

Animots, Jean-Jacques Marimbert

Avec un titre pareil, on pouvait s’y attendre : l’ombre tutélaire de Francis Ponge traverse et retraverse souvent ce recueil. Les « animots » sont ici calés entre leur réalité organique, ou imaginaire, ou poétique, et les mots pour le dire. Plus exactement chez Marimbert, pour le pétrir. La langue – Lacan nous conseillerait ici d’écrire lalangue tant il s’agit chez Marimbert d’un véritable organe – est la matière première de cette écriture, toute entière tournée vers la musicalité. Assonances, allitérations sont la structure même du poème, dominant le sens, se contentant de l’évoquer, avec la puissance d’une évocation. Il nous faut entendre les ou/u/o de « la chouette » :

Dormir enfin dormir

Paupières ourlets de peau

Fripée rose non jaune

Noire de charbon

Mais dormir ne plus

Penser à quoi que ce soit

Sous les paupières deux yeux

De lune froufrou de plumes

Disque blanc de l’effraie

Percé d’un bec duveteux.

 

(…)

 

La cassure du « vers » ne cède jamais à la mode triviale du hasard ou du besoin. Même incise dans une phrase, elle intervient à point nommé, avec quelque chose de l’obligation (sémantique parfois, musicale souvent, poétique toujours).

La poésie de Jean-Jacques Marimbert a mûri. Au rythme syncopé et rude de La Fourche (lire l’article consacré à ce recueil), Animots substitue une harmonie nouvelle, faite de chuintements, de vocalises. L’effet général, sans rien perdre de l’âpreté du réel, est l’arrivée d’une confiance nouvelle. Confiance en lui, en son art, en sa maîtrise de la langue poétique. Mais confiance aussi – qui suinte peu à peu du recueil entier – en l’homme peut-être, en la vie. Le regard porté sur la nature – regard pervers bien sûr, regard de poète – est plein d’empathie malgré tout, malgré la douleur, malgré la nuit. Cette alternance d’obscurité et de lumière, métaphore de nos vies, éclate dans un poème qui porte le titre de l’oiseau noir, Corbeaux et qui, au bout de la nuit, retrouve la vie :

 

Corbeaux

 

Le rire des corbeaux

Racle l’écorce matinale

Il donne aux peupliers

Nus et gelés la couleur

Des os rongés par la

Médisance des vents

Contraires de la vallée.

 

Collines de hêtres au

Loin se jouent du ciel

Mité qu’un enfant vise

Cailloux du chemin les

Galoches crottées se

Souviennent de l’été

Chemins bourdonnent

La mort chante en vain

Au creux du ruisseau.

 

Les illustrations d’Etienne Lodého sont une formidable pause du regard à chaque page, portées par le jeu d’ombre et de lumière qu’impose le texte.

En ces jours de peine et d’angoisse, les poèmes de Jean-Jacques Marimbert viennent rappeler à quel point la poésie est une nécessité vitale.

 

Léon-Marc Levy

 


  • Vu : 1589

Réseaux Sociaux

A propos de l'écrivain

Jean-Jacques Marimbert

Né au Maroc au milieu du XXème siècle. Médecin à l'hôpital de 1977 à 1982, dans la région toulousaine ; mission MSF auprès de réfugiés éthiopiens en Somalie (1980). Enseigne la philosophie (1984), PRAG à l'Université de Toulouse-Le Mirail (2001). L'écriture, axe essentiel (jeunesse, adulte, roman, nouvelle, prose poétique). Explore le rapport texte/image ou texte/musique. Membre du groupe La Photo qui bouge sur Facebook.

Bibliographie :

Pour adultes :

La Vie sera un sourire du ciel clément, éd. du Ricochet, 1996 (nouvelles).

Départ, éd. de la Renarde Rouge, 2000 (récit poétique).

Raphaëlle, éd. du Ricochet, 2000 (roman).

Le Corps de l'océan, éd. Jean-Pierre Huguet, coll. Les Carnets des Sept collines, 2007

Jour, Ed. Carnets du Dessert de Lune, 2013

Animots, Ed. Carnets du Dessert de Lune, 2015


Pour la Jeunesse :

Le Col maudit, éd. Syros, coll. Souris Noire, 2002.

Les Ailes de Camille, éd. Casterman, coll. "Romans Cadet", 2002.

Nuria la nomade, éd. Syros-UNESCO, coll. "Les uns les autres", 2004.

Hubert le chameau, conte, Le Seuil Jeunesse, février 2011

 

A propos du rédacteur

Léon-Marc Levy

 

Lire tous les articles de Léon-Marc Levy


Directeur du Magazine

Agrégé de Lettres Modernes

Maître en philosophie

Auteur de "USA 1" aux éditions de Londres

Domaines : anglo-saxon, italien, israélien, maghrébin

Genres : romans, nouvelles, essais

Maisons d’édition principales : Rivages, L’Olivier, Joëlle losfeld, Gallimard, Seuil