Identification

Amour, Hanne Orstavik

Ecrit par Anne Morin 16.04.11 dans La Une Livres, Les Livres, Recensions, Roman, Pays nordiques, Les Allusifs

Amour, 2011, 134 pages, 14 €

Ecrivain(s): Hanne Orstavik Edition: Les Allusifs

Amour, Hanne Orstavik

 

Libéré de l’espoir… non, le petit Jon est trop jeune pour penser cela, penser que c’est cela qui s’installe dans sa tête quand il se couche, au seuil de sa porte, dans la nuit glaciale : il aura neuf ans le lendemain.

Il en a rêvé, de ce train électrique pour son anniversaire, ce train qui siffle dans son esprit et qui les emporte, Vibeke, sa mère et lui. Loin d’ici, dans cet endroit reculé de Norvège où l’on dirait que l’hiver et la nuit ne finiront jamais… Vibeke, sa mère, il ne l’appelle pas autrement, ne pense à elle que sous ce prénom. Une seule fois, vers la fin, il pensera « maman ». Ces deux-là ne se sont pas trouvés, ne se retrouvent pas. Leurs routes se croisent, à un moment, mais implacable, le destin les trace et les traque.

Le fil du récit passe de la mère au fils, enchevêtrant leur soirée d’abord légèrement, puis effroyablement. On assiste, impuissant, à l’inéluctable.

Commencé de manière banale, le récit fait monter une peur indicible, tapie, prête à émerger. A un enfant si jeune, livré à lui-même, on se dit qu’il va arriver malheur : la cave de ce voisin, avec ses chaînes, cette voiture qui ralentit à son niveau et s’y arrête… Ne pas révéler ce qui naît au fil des pages de cette histoire banale, sous ce style anodin, comme sans y penser. Cette histoire qui peuten cacher une autre, qui pourrait être un simple fait divers, prend des dimensions fantastiques, presque mythologiques, avec une résonance profonde : on voit les faits s’enchaîner, et aussi ce qui aurait pu ne pas se produire, ainsi que le dit Vibeke à Jon « ne jamais arriver à la fin ».

 

Anne Morin


  • Vu : 2162

Réseaux Sociaux

A propos de l'écrivain

Hanne Orstavik

Hanne Orstavik est une écrivaine norvégienne.

Considérée comme l'une des figures incontournables de la littérature norvégienne d'’aujourd’hui, elle a déjà publié neuf romans. Elle a également traduit en norvégien un roman de Leslie Kaplan.

En 2004, son roman, La Pasteure (publié en France en 2008), a reçu le Brageprisen, la plus haute distinction littéraire en Norvège.

A propos du rédacteur

Anne Morin

Lire tous les articles d'Anne Morin

 

Rédactrice

genres : Romans, nouvelles, essais

domaines : Littérature d'Europe centrale, Israël, Moyen-Orient, Islande...

maisons d'édition : Gallimard, Actes Sud, Zoe...

 

Anne Morin :

- Maîtrise de Lettres Modernes, DEA de Littérature et Philosophie.

- Participation au colloque international Julien Gracq Angers, 1981.

- Publication de nouvelles dans plusieurs revues (Brèves, Décharge, Codex atlanticus), dans des ouvrages collectifs et de deux récits :

La partition, prix UDL, 2000

Rien, que l’absence et l’attente, tout, éditions R. de Surtis, 2007.