Identification

52.dimanche (II)

Ecrit par Didier Ayres 26.01.13 dans La Une CED, Ecriture, Ecrits suivis

52.dimanche (II)

 

ce dimanche 8 janvier 2012

 

le réel s’adresse à soi par le discours

par exemple, ce morceau de jardin, si cher à Sartre, qui disparaît, happé par le regard de l’autre, me semble quand même une affaire de discours

ou plutôt, deux phénomènes qui s’adossent et se font exister réciproquement, réalité et langage

alors, ce morceau de ruelle, ici, est une ruelle qui n’existe pas pour elle seule, ni dans la continuité de l’inertie des pierres, mais comme ruelle dite, qui prend vie comme paysage, qui fait horizon vivant

de cette manière, décrire est une affaire morale, ou philosophique car le petit peu de réalité qui détoure la page, vient à la fleur du texte après un voyage inaugural dans le réel

nous connaissons tous à ce sujet les magnifiques pages de Cent ans de solitude où les arbres ne sont arbres que parce que nommés arbres, et les pierres, pierres, etc.

il s’agit de prédation en quelque sorte, comme celle du gypaète, pour essayer de faire proie des tourbillons lents et concentriques d’une phrase par exemple, pour atteindre à la signification de la phrase

il y a même à mon sens, une certaine gravité et peut-être un peu de sacré, dans cette position démiurgique, ce porte-à-faux qui oblige le réel à s’adresser à soi comme discours, donc par un cheminement de toute une langue

il y a une très belle formule chez Héraclite au sujet de l’accueil fait à la divinité, et que je prends ici comme l’accueil de la page

je crois d’ailleurs que la pérennité du texte tient à ce qui se rapporte à l’immatérialité, sorte de chose incorporelle gisant au milieu de la page

est-ce la grande tradition des copistes jusqu’au trecento qui consignaient notre savoir avec une rigueur, et une application scrupuleuses ?

c’est cette rigueur que j’appelle le sacré, rien d’autre, juste le grand mélange délicat et compliqué de la langue et de son corollaire, le réel, et de l’interlocuteur du discours

de l’humain donc

le mystère, le profond

 

Didier Ayres


  • Vu : 1527

Réseaux Sociaux

A propos du rédacteur

Didier Ayres

 

Lire tous les textes et articles de Didier Ayres


Rédacteur

domaines : littérature française et étrangère

genres : poésie, théâtre, arts

période : XXème, XXIème

 

Didier Ayres est né le 31 octobre 1963 à Paris et est diplômé d'une thèse de troisième cycle sur B. M. Koltès. Il a voyagé dans sa jeunesse dans des pays lointains, où il a commencé d'écrire. Après des années de recherches tant du point de vue moral qu'esthétique, il a trouvé une assiette dans l'activité de poète. Il a publié essentiellement chez Arfuyen.  Il écrit aussi pour le théâtre. L'auteur vit actuellement en Limousin. Il dirige la revue L'Hôte avec sa compagne. Il chronique sur le web magazine La Cause Littéraire.