Identification

Une histoire populaire du football, Mickaël Correia (par Jean Durry)

Ecrit par Jean Durry 11.02.19 dans La Une Livres, Critiques, Les Livres, Histoire, La Découverte

Une histoire populaire du football, mars 2018, 413 pages, 21 €

Ecrivain(s): Mickaël Correia Edition: La Découverte

Une histoire populaire du football, Mickaël Correia (par Jean Durry)

 

Le Football est devenu l’archétype d’un « Sport-spectacle » avec toute son attractivité et tous ses excès : le poids écrasant de l’argent et de toutes les tentations qu’il engendre ; le déchaînement incontrôlé, sinon incontrôlable, des multitudes qu’il traîne et des soi-disant « supporters ».

De tout cela, Mickaël Correia prend volontairement le contre-pied : qu’il en soit remercié.

Dans son introduction, le principe est clairement énoncé : « A rebours des critiques radicales du sport qui décrivent sans nuance le football comme un nouvel “opium du peuple” et considèrent avec hauteur les millions de personnes qui se passionnent pour ce sport comme une masse indistincte d’aliénés, ce livre invite à découvrir ce qu’il y a de subversif dans le football et à s’intéresser à toutes celles et ceux qui en ont fait une arme d’émancipation. Au cours de l’histoire et aux quatre coins du monde, le football a été en effet le creuset de nombre de résistances à l’ordre établi […] Ce livre […] se penche aussi bien sur les footballeurs contestataires et en marge que sur le football institutionnel et professionnel […] L’ouvrage fait le pari que le football reste avant tout et malgré tout un formidable levier pour reprendre le pouvoir sur nos corps et nos vies ».

Au prix d’une longue et plus qu’estimable recherche, à travers un écrémage systématique des sources de presse et d’une abondante bibliographie, son panorama couvre un spectre impressionnant par son ampleur et sa variété, des origines anglo-saxonnes du dernier tiers du XIXe siècle à nos jours et sur l’ensemble de la planète. En dérouler, pour une fois, le sommaire des 22 chapitres – 22, le nombre des joueurs des deux équipes sur le pré –, suffit à donner une juste idée de l’originalité du point de vue et de l’esprit de cette histoire « populaire », au meilleur sens du terme, du sport du ballon rond devenu l’une des distractions majeures des hommes, et maintenant des femmes, des temps contemporains. I) Défendre. Résistances ouvrières contre l’ordre bourgeois. II) Attaquer. A l’assaut des dictateurs. III) Dribbler. Déjouer le colonialisme. IV) Supporter. Passions collectives et cultures populaires. V) Déborder. Face à l’industrie du football : lutter et inventer.

« Les tenants du foot-business » […] ne pourront jamais s’accaparer l’une des valeurs essentielles du football : la joie purede jouer collectivement au ballon ». […] « Que ce soit dans les favelas [de] Rio ou dans les quartiers en France, rappelle l’entraîneur-éducateur Ferhat Cicek, le plaisir il est exactement le même parce que [le foot de rue] ça rime avec un ballon, un terrain et des potes. Et là le monde, il est à toi ».

L’ambition pouvait paraître démesurée. Le pari de cette « histoire par en bas » est joliment tenu.

 

Jean Durry

 


  • Vu : 346

Réseaux Sociaux

A propos de l'écrivain

Mickaël Correia

 

Mickaël Correia est journaliste indépendant. 

Il participe à la fabrication collective du mensuel de critique sociale CQFD et de la revue Jef Klak.

 

A propos du rédacteur

Jean Durry

Lire tous les articles de Jean Durry


Rédacteur

Ardent défenseur de la langue française, Jean Durry a rejoint avec un vif plaisir l’équipe de « La Cause Littéraire ». Fils de Marie-Jeanne Durry, créatrice en 1945 du « Bulletin Critique », et lui-même président (2001-2013) des « Amis du Bulletin Critique du Livre en Français », il a fait du « Sport, culture vécue » son propre fil conducteur. Ecrivain – grand prix « Sport et littérature » 1992 -, historien et analyste du sport et de l’olympisme, fondateur du Musée National du Sport qu’il a dirigé près de 4 décennies (1963-2001), conférencier international, chroniqueur (presse, radio, télévision), président de la Fédération International du cinéma et de la vidéo sportifs (1987-1991), il a été le concepteur de quelque 200 expositions en France et hors de France.