Identification

Souffles - Sur cette terre, assez de haines !

Ecrit par Amin Zaoui le 20.01.14 dans Chroniques régulières, La Une CED, Les Chroniques

Souffles - Sur cette terre, assez de haines !

 

 

En ce dernier jour de l'an 2013 et au commencement d'un autre, 2014, je médite sur la réalité cauchemardesque du monde arabo-musulman et je suis triste, je suis fatigué ! La Syrie balance dans la bestialité humaine sans précédente, la Libye plonge dans l'âge des ténèbres, la Tunisie se noie dans l'incertitude et dans la peur islamiste, l'Egypte se donne à l'inconnu ouvert à toutes les probabilités improbables, le Soudan tombe dans la déchirure et dans la tribalité...

Et pourtant ce monde arabo-musulman est riche. Riche en tout, riche de tout, riche par tout : le pétrole, la nature, les terres et les mers. Toutes les mers de toutes les couleurs : noir, rouge, bleu, morte et océans.

Et il est riche, ce monde arabo-musulman, d'intolérance et de haines. Et il est pauvre ce monde arabo-musulman, en amour et en culture du respect de l'autre. Pourquoi ce monde arabo-musulman est-il pauvre en matière d'amour et en valeurs de respect de la différence? Tout d'abord, parce que ce monde arabo-musulman a mal traduit ou dans les meilleurs des cas n'a pas assez traduit dans les domaines de la littérature, de la philosophie, de la religion et de l'histoire. Seule la traduction, la bonne traduction, est adroite à ouvrir, à creuser des fenêtres de lumière dans les murailles aveugles qui ceinturent les têtes et les vies individuelles et collectives, cela perdure depuis le douzième siècle. Seule la bonne traduction est capable de casser l'isolement et le sentiment d'autosuffisance maladive. Le monde arabo-musulman est appelé à écouter l'autre. Ecouter ne signifie pas soumettre. Ecouter c'est un acte de partage. Partager le patrimoine des valeurs humaines.

En 2013, le monde arabo-musulman a sombré, un peu plus, dans le noir, dans la sauvagerie politique, dans la culture du sang. Et dans ce paysage effrayant, on signale le désistement de l'intellectuel, l'absence de la liberté d'expression, le retour au discours religieux fanatique. Le retour des émirs de guerres et les contrebandiers d'armes. L'arabe comme langue est, de plus en plus, confisquée par le religieux, moins de création, plus de fatwas.

En la tombée du rideau d'une année, l'an des vaches maigres et le début d'une autre que nous souhaitons celle des vaches laitières, je pense, je ne sais pas pourquoi, à "l'Hymne à la joie" poème de Schiller, connu comme finale du quatrième et dernier mouvement de la 9e symphonie de Beethoven, je pense à cet "Hymne à la joie" et je me demande pourquoi cette ode à la joie a été chantée dans toutes les langues du monde excepté la langue arabe ?

En ce début de 2014 je vous souhaite, chères lectrices, chers lecteurs, toute la joie et tout le bonheur.

Amin Zaoui

 

Publié dans Liberté le 02 - 01 - 2014

  • Vu: 1785

A propos du rédacteur

Amin Zaoui

Lire Tous les textes d'Amin Zaoui

 

Rédacteur


Amin Zaoui est un écrivain algérien né le 25 novembre 1956 à Bab el Assa (Algérie). il écrit chaque jeudi deux articles un en arabe dans le quotidien arabophone echorouk et en français dans le quotidien francophone liberté.

 

 

 

1984-1995 : enseignant à l’université d'Oran (département des langues étrangères)

1988 : Doctorat d'État en littératures maghrébines comparées

1991-1994 : directeur général du Palais des Arts et de la Culture d’Oran

2000-2002 : enseignant à l’université d’Oran (département de la traduction)

2002-2008 : directeur général de la Bibliothèque nationale d'Algérie

2009 : membre du conseil de direction du Fonds arabe pour la culture et les arts (AFAC)

Conférencier auprès de plusieurs universités : Tunis, Jordanie, France, Grande-Bretagne.

 

Publications en français

Les romans d’Amin Zaoui ont été traduits dans une douzaine de langues : anglais, espagnol, italien, tchèque, serbe, chinois, persan, turque, arabe, suédois, grec…

 

Sommeil du mimosa suivi de Sonate des loups (roman), éditions le Serpent à plumes, Paris, 1997

Fatwa pour Schéhérazade et autres récits de la censure ordinaire (essai collectif), éditions L'Art des livres, Jean-Pierre Huguet éditeur, 1997

La Soumission (roman), édition le Serpent à Plumes, Paris, 1998 ; 2e édition Marsa, Alger. Prix Fnac Attention talent + Prix des lycéens France

La Razzia (roman), éditions le Serpent à Plumes, Paris, 1999

Histoire de lecture (essai collectif), éditions Ministère de la Culture, Paris, 1999

L’Empire de la peur (essai), éditions Jean-Pierre Huguet, 2000

Haras de femmes (roman), éditions le Serpent à Plumes, 2001

Les Gens du parfum (roman), éditions le Serpent à Plumes, Paris, 2003

La Culture du sang (essai), éditions le Serpent à Plumes, Paris, 2003

Festin de mensonges (roman), éditions Fayard, Paris, 2007

La Chambre de la vierge impure (roman), éditions Fayard, Paris, 2009

Irruption d’une chair dormante (nouvelle), éditions El Beyt, Alger, 2009

 

En arabe

 

Le Hennissement du corps (roman), éditions Al Wathba, 1985

Introduction théorique à l’histoire de la culture et des intellectuels au Maghreb, éditions OPU, 1994

Le Frisson (roman), éditions Kounouz Adabiya, Beyrouth, 1999

L'Odeur de la femelle (roman), éditions Dar Kanaân, 2002

Se réveille la soie (roman), éditions Dar-El-Gharb, Alger, 2002

Le Retour de l'intelligentsia, éditions Naya Damas, Syrie, 2007

Le Huitième Ciel (roman), éditions Madbouli, Égypte, 2008

La Voie de Satan (roman), éditions Dar Arabiyya Lil Ouloume, Beyrouth ; éditions El Ikhtilaf, Alger, 2009

L'Intellectuel maghrébin : pouvoir - femme et l’autre, éditions Radjai, Alger, 2009