Identification

Mohamed Choukri et Tanger (les écrivains et leurs villes)

Ecrit par Amin Zaoui le 18.04.14 dans Chroniques régulières, La Une CED, Les Chroniques

Mohamed Choukri et Tanger (les écrivains et leurs villes)

Souffles...


Mohamed Choukri et Tanger, Sayeh Habib et Saïda, Ahlem Mosteghanemi et Constantine, Med Meflah et Relizane… à chacun sa Mecque, son mur des lamentations, son miroir et son amour. Aux yeux des écrivains, les murs des villes ne sont pas des pierres, ils sont l’âme, la mère et la langue.

Les rues ne sont pas des allées et des trottoirs, elles sont les chansons, les amis et les avenirs. En août 1991, pour la première fois je visite Tanger. J’arrive dans cette ville légendaire pour rencontrer l’écrivain Mohamed Choukri, auteur du célèbre roman autobiographique Le pain nu, pour échanger avec lui sur l’audace de l’écriture autobiographique. J’ai mémorisé cette rencontre dans l’émission Akwas (Parenthèses) que je produisais et animais pour le compte de la Télévision algérienne. Nous arrivons au Maroc par route : le réalisateur, le caméraman, le chauffeur et moi-même. Il était presque minuit lorsque nous sommes arrivés à Tanger. Une ville légendaire grâce aux écrits de l’Américain Paul Bowles, le Français Jean Genet, l’Espagnol Juan Goytisolo et d’autres. Je n’avais pas l’adresse de Mohamed Choukri. Son téléphone à la maison ne répondait pas.

J’ai demandé à la première personne croisée dans la première rue : Connaissez-vous Mohamed Choukri ? Sans tarder, le monsieur m’a répondu : vous cherchez l’écrivain Ssi Mohamed, Ssi Mohamed Choukri ? Il nous a indiqué l’adresse du domicile. Après presque une heure de recherche, nous sommes arrivés devant l’immeuble.

Avant de franchir le portail, j’ai demandé à un jeune : SVP, à quel étage habite l’écrivain Mohamed Choukri ? Ssi Mohamed l’écrivain, W’lid Tanja (le fils de Tanger) habite sur la terrasse, avec son chien. Puis il a regardé sa montre en me disant : à cette heure, Ssi Mohamed n’est pas chez lui, vous le trouverez dans un des bar-restos sur la côte. Nous avons pris le chemin en direction du lieu indiqué. Après quelques minutes, nous nous sommes retrouvés devant une plage bordée par une vingtaine de bar-restos. J’ai demandé à un vendeur de cigarettes : dans quel bar trouverais-je Mohamed Choukri ? Il m’a regardé en commentant mon dialecte : Vous êtes Algérien, j’aime l’Algérie, j’ai travaillé cinq ans à Arzew. Puis il m’a guidé vers le premier bar, il a jeté un regard sur une montre collée au mur, derrière le comptoir, comme pour vérifier l’heure d’un rendez-vous, en me disant : à cette heure, Ssi Mohamed est installé dans l’autre bar, en m’indiquant le bar situé à quelques mètres. J’y rentre, le lieu est bondé, je demande au serveur si Mohamed Choukri est ici. Avec respect, il m’a répondu : (W’lid Tanja) Fils de Tanger était là jusqu’à deux heures du matin, mais à cette heure Ssi Mohamed est au bar d’à côté. Vers trois heures du matin, je l’ai retrouvé. Il était entouré de petites gens. À Tanger, tu n’as pas besoin d’adresse pour trouver Mohamed Choukri. Tout le monde le connaît : l’épicier comme l’étudiant, le barman comme le religieux, celui de la classe moyenne comme celui de la classe ouvrière, l’enseignant universitaire comme le pêcheur de sardines.

Il est adopté, aimé et respecté par tout le monde. Il est, à leurs yeux, le fils de Tanger. Il est l’icône de la ville. C’est lui qui a donné cette dimension mythique à leur ville. Pour eux, il n’existe pas de Tanger sans Ssi Mohamed Choukri.

 

Amin Zaoui

("Liberté")

 


  • Vu: 2392

A propos du rédacteur

Amin Zaoui

Lire Tous les textes d'Amin Zaoui

 

Rédacteur


Amin Zaoui est un écrivain algérien né le 25 novembre 1956 à Bab el Assa (Algérie). il écrit chaque jeudi deux articles un en arabe dans le quotidien arabophone echorouk et en français dans le quotidien francophone liberté.

 

 

 

1984-1995 : enseignant à l’université d'Oran (département des langues étrangères)

1988 : Doctorat d'État en littératures maghrébines comparées

1991-1994 : directeur général du Palais des Arts et de la Culture d’Oran

2000-2002 : enseignant à l’université d’Oran (département de la traduction)

2002-2008 : directeur général de la Bibliothèque nationale d'Algérie

2009 : membre du conseil de direction du Fonds arabe pour la culture et les arts (AFAC)

Conférencier auprès de plusieurs universités : Tunis, Jordanie, France, Grande-Bretagne.

 

Publications en français

Les romans d’Amin Zaoui ont été traduits dans une douzaine de langues : anglais, espagnol, italien, tchèque, serbe, chinois, persan, turque, arabe, suédois, grec…

 

Sommeil du mimosa suivi de Sonate des loups (roman), éditions le Serpent à plumes, Paris, 1997

Fatwa pour Schéhérazade et autres récits de la censure ordinaire (essai collectif), éditions L'Art des livres, Jean-Pierre Huguet éditeur, 1997

La Soumission (roman), édition le Serpent à Plumes, Paris, 1998 ; 2e édition Marsa, Alger. Prix Fnac Attention talent + Prix des lycéens France

La Razzia (roman), éditions le Serpent à Plumes, Paris, 1999

Histoire de lecture (essai collectif), éditions Ministère de la Culture, Paris, 1999

L’Empire de la peur (essai), éditions Jean-Pierre Huguet, 2000

Haras de femmes (roman), éditions le Serpent à Plumes, 2001

Les Gens du parfum (roman), éditions le Serpent à Plumes, Paris, 2003

La Culture du sang (essai), éditions le Serpent à Plumes, Paris, 2003

Festin de mensonges (roman), éditions Fayard, Paris, 2007

La Chambre de la vierge impure (roman), éditions Fayard, Paris, 2009

Irruption d’une chair dormante (nouvelle), éditions El Beyt, Alger, 2009

 

En arabe

 

Le Hennissement du corps (roman), éditions Al Wathba, 1985

Introduction théorique à l’histoire de la culture et des intellectuels au Maghreb, éditions OPU, 1994

Le Frisson (roman), éditions Kounouz Adabiya, Beyrouth, 1999

L'Odeur de la femelle (roman), éditions Dar Kanaân, 2002

Se réveille la soie (roman), éditions Dar-El-Gharb, Alger, 2002

Le Retour de l'intelligentsia, éditions Naya Damas, Syrie, 2007

Le Huitième Ciel (roman), éditions Madbouli, Égypte, 2008

La Voie de Satan (roman), éditions Dar Arabiyya Lil Ouloume, Beyrouth ; éditions El Ikhtilaf, Alger, 2009

L'Intellectuel maghrébin : pouvoir - femme et l’autre, éditions Radjai, Alger, 2009