Identification

L’Hirondelle, Isabelle Alentour (par Philippe Leuckx)

Ecrit par Philippe Leuckx 27.10.21 dans La Une Livres, Les Livres, Recensions

L’Hirondelle, Isabelle Alentour, éditions L’Ail des ours, Coll. Grand Ours, septembre 2021, Ill. Jean-Marc Barrier, 66 pages, 6 €

L’Hirondelle, Isabelle Alentour (par Philippe Leuckx)

 

Métaphore de l’adolescence, d’une adolescente partie dans sa chute, L’Hirondelle est l’hommage de l’amitié à tous ces envols d’une époque, celle de nos quinze seize ans, désormais réduits au rang de souvenirs. Voilà l’amie, l’ami, à qui l’on tenait tant, partie, parce que trop grande ou trop frêle pour ce monde. La voilà évaporée dans une « chute », que personne n’a vu venir.

Les poèmes d’Isabelle Alentour, pour avoir longuement mûri dans l’âme qui n’est pas un étouffoir mais une réserve de poèmes attentifs, disent avec acuité, tendresse, révolte aussi ces longues heures de beauté et de tristesse qu’une « hirondelle », au beau prénom de Frédérique, a nourries de sa présence.

L’entame donne déjà le vertige :

Qui tombe dans l’ombre du matin

un corps opalescent

qui sait que rien ne dure (p.11).

Il y a, certes, ces moments d’amitié, de ferveur, de rencontre vraie, que l’adolescence peut offrir sans calcul :

Et nous sortons ensemble, de front dans le soleil, chacune comme une fête, joyeuses comme des mouettes poussées par l’immensité. Quinze ans pour toujours (p.31).

 

La poète, longtemps après, sauve là des heures précieuses et fécondes. Sans connaissance du gouffre qui va bientôt emporter le tout, dans une tempête d’effroi :

D’abord la violence du choc qui ponctue la chute qui ponctue le rêve qui ponctue le réveil et désagrège les noms (p.38).

 

La culpabilité – impensable – pourtant s’érige comme protection : on ne peut imaginer l’absence à un instant aussi fatal :

Où étions-nous pendant la chute ? (p.54).

 

La poète se resserre sur une pensée collective, qui puisse faire front à l’horreur : « chacune de nous aurait pu être hirondelle » (p.55).

Aucun pathos, aucun sentimentalisme ne vient ôter à l’expérience sa richesse de densité, à l’aune de la « main » de l’auteure qui jamais ne l’a lâchée.

Le livre est ainsi notre tribut à l’émotion et à l’empathie : chaque lecteur retrouvera ses petites hirondelles écorchées ou blessées ou définitivement perdues.

Le passé ainsi évacue ses détresses, ses affres, ses angoisses.

Un des plus beaux livres de la collection.

 

Philippe Leuckx

 

Isabelle Alentour, née en 1962, à Marseille, est une poète française, et auteur de six recueils, dont l’un, Makapangsat, publié aux éditions La tête à l’envers, en 2021.

 

  • Vu : 974

Réseaux Sociaux

A propos du rédacteur

Philippe Leuckx

 

Lire tous les articles de Philippe Leuckx

 

Philippe Leuckx est un écrivain et critique belge né à Havay (Hainaut) le 22 décembre 1955.

 

Rédacteur

Domaines de prédilection : littérature française, italienne, portugaise, japonaise

Genres : romans, poésie, essai

Editeurs : La Table Ronde, Gallimard, Actes sud, Albin Michel, Seuil, Cherche midi, ...