Identification

Kennst du das Land wo die Kanonen blühn ? (traduction) Erich Kästner

Ecrit par Line Audin 27.01.15 dans La Une CED, Les Dossiers, Documents

Kennst du das Land wo die Kanonen blühn ? (traduction) Erich Kästner

 

 

 

Kennst Du das Land, wo die Kanonen blühn ?

Du kennst es nicht ? Du wirst es kennenlernen !

Dort stehn die Prokuristen stolz und kühn

in den Büros, als wären es Kasernen.

 

Dort wachsen unterm Schlips Gefreitenknöpfe.

Und unsichtbare Helme trägt man dort.

Gesichter hat man dort, doch keine Köpfe.

Und wer zu Bett geht, pflanzt sich auch schon fort !

Wenn dort ein Vorgesetzter etwas will

– und es ist sein Beruf etwas zu wollen –

steht der Verstand erst stramm und zweitens still.

Die Augen rechts ! Und mit dem Rückgrat rollen !

 

Die Kinder kommen dort mit kleinen Sporen

und mit gezog’nem Scheitel auf die Welt.

Dort wird man nicht als Zivilist geboren.

Dort wird befördert, wer die Schnauze hält.

 

Kennst Du das Land ? Es könnte glücklich sein.

Es könnte glücklich sein und glücklich machen !

Dort gibt es Äcker, Kohle, Stahl und Stein

und Fleiß und Kraft und andre schöne Sachen.

 

Selbst Geist und Güte gibt’s dort dann und wann !

Und wahres Heldentum. Doch nicht bei vielen.

Dort steckt ein Kind in jedem zweiten Mann.

Das will mit Bleisoldaten spielen.

 

Dort reift die Freiheit nicht. Dort bleibt sie grün.

Was man auch baut – es werden stets Kasernen.

Kennst Du das Land, wo die Kanonen blühn ?

Du kennst es nicht ? Du wirst es kennenlernen !

------------------------

Traduction de Line Audin :

Connais-tu ce pays où les canons fleurissent ?

 

Connais-tu ce pays où les canons fleurissent ?

Tu ne le connais pas ? Tu vas le découvrir !

Là-bas, les dirigeants fiers et hardis, se tiennent

Dans leurs bureaux, comme si c’étaient des casernes.

 

Là-bas, des galons de caporal poussent sous la cravate.

Et on porte des casques invisibles là-bas.

On a des visages là-bas, mais point de têtes.

Et celui qui va au lit, se reproduit sans tarder !

 

Là-bas, quand un supérieur veut quelque chose

– et c’est son travail de vouloir quelque chose –

d’abord la raison se dresse raide puis silencieuse

Les yeux, à droite ! Et on courbe l’échine !

 

Là-bas les enfants viennent au monde avec de petits éperons

et la raie bien tracée sur la tête.

Là-bas, on ne naît pas civil.

Là-bas, celui qui tient sa bouche cousue est promu.

 

Connais-tu ce pays ? Il pourrait être heureux.

Il pourrait être heureux et rendre heureux !

Là-bas, il y a des champs, du charbon, de l’acier et de la pierre

et aussi du soin et de la force et d’autres belles choses encore.

 

Là-bas, de temps en temps, il y a même de l’esprit et de la bonté !

Et un véritable héroïsme. Mais pas chez beaucoup.

Là-bas, un homme sur deux est un enfant

Qui veut jouer avec des soldats de plomb.

 

Là-bas, la liberté ne mûrit pas. Là-bas, elle reste verte.

Quoi qu’on y construise – ce sont toujours des casernes.

Connais-tu ce pays, où les canons fleurissent ?

Tu ne le connais pas ? Tu vas le découvrir !

 

 

Traduction de l'allemand Line Audin

 


  • Vu : 2199

Réseaux Sociaux

A propos du rédacteur

Line Audin

 

professeur agrégé d'anglais, chargée de recherche en didactique des langues à l'institut national de recherche pédagogique entre 1989 et 2010 adresse de son site de réflexion sur la langue :

http://eurouault.lautre.net/spip/