Identification

Hommage à Baudelaire XII - Les ports du Zuiderzee, par Charles Duttine

12.04.17 dans La Une CED, Ecriture, Création poétique

Hommage à Baudelaire XII - Les ports du Zuiderzee, par Charles Duttine

 

Qui pourrait imaginer dans ce pays de cocagne, au septentrion de l’Europe, là où parfois les glaces emprisonnent les canaux, une grande étendue d’eau que les locaux appellent « la mer du Sud » ? Le long de cette mer intérieure s’égrène un chapelet de petites cités dont les noms résonnent de leurs consonances graves et mystérieuses, Enkhuizen, Elburg, Urk, Harderwijk, Blokzijl…

Le visiteur curieux, souvent solitaire, arpentant ces cités ne peut qu’être sensible au charme indolent de ces villes endormies. On devine en errant au milieu de leur architecture qu’elles furent autrefois prospères, vivantes et sérieuses. Aujourd’hui, les fières façades de leurs riches maisons semblent regarder, dans les bassins des ports, sommeiller de rares bateaux. Ces navires à l’arrêt tanguent lentement. Ils semblent jouer, tels des enfants sages, en se balançant au gré des vents souvent froids, brise ou bise, qui font claquer leurs voiles repliées ou leurs pavillons.

Il y a un plaisir trouble et profond à s’emplir le regard de ce spectacle lancinant et entêtant, qui rappelle à chacun la mélancolie secrète sommeillant au plus noir de son cœur. Et on ressort de ces visites de ces ports du Zuiderzee, non pas triste mais revivifié d’avoir fréquenté cette fraternité étrange, mystérieuse et sauvage avec des lieux qui nous ressemblent peut-être secrètement.

 

Charles Duttine

 

Charles Baudelaire - L'invitation au voyage (extrait)


[...]

Vois sur ces canaux
Dormir ces vaisseaux
Dont l'humeur est vagabonde ;
C'est pour assouvir
Ton moindre désir
Qu'ils viennent du bout du monde.
- Les soleils couchants
Revêtent les champs,
Les canaux, la ville entière,
D'hyacinthe et d'or ;
Le monde s'endort
Dans une chaude lumière.

Là, tout n'est qu'ordre et beauté,
Luxe, calme et volupté.

 

  • Vu : 1661

Réseaux Sociaux