Identification

Histoire Naturelle, Pline l'Ancien, en La Pléiade

Ecrit par Léon-Marc Levy 30.01.14 dans La Pléiade Gallimard, La Une Livres, Critiques, Les Livres, Bassin méditerranéen

Histoire Naturelle. Traduit du latin, présenté et annoté par Stéphane Schmitt. Octobre 2013. 2128 pages. 79 €

Ecrivain(s): Pline l'Ancien Edition: La Pléiade Gallimard

Histoire Naturelle, Pline l'Ancien, en La Pléiade

 

Première grande encyclopédie occidentale l’« histoire naturelle » de Pline l’Ancien ? Assurément oui, mais une encyclopédie comme personne n’en fera plus jamais par la suite. L’écrin, purement littéraire, qui contient cette encyclopédie en fait tout autre chose : un immense roman en quelque sorte, le roman du monde tel que pouvait le percevoir un Romain du Ier siècle après J-C. Et tout y passe, dans une sorte de boulimie cognitive et imaginative : astronomie, géologie, géographie, physiologie, anatomie, arboriculture, médecine. Une liste exhaustive serait interminable.

Avec ce que cela implique de subjectif, de fiction, d’erreurs magistrales (et d’ailleurs follement drôles parfois !) mais aussi de lyrisme, de passion. Passion, c’est probablement le mot-clé de cette entreprise monstrueuse, gigantesque. Les encyclopédistes des siècles plus proches de nous nous ont habitués à un travail d’équipe : on se partage les champs de compétence selon sa spécialité. Avec Pline rien de tel ! Il fait tout, tout seul. Il est géographe, historien, astronome, mathématicien, littéraire, en un mot homme orchestre. Il sait tout – plus ou moins bien – en tout cas il est à lui tout seul la synthèse des savoirs de son temps.

La Pléiade, comme à l’accoutumée, nous propose ici une édition magistrale et – probablement – définitive de cette œuvre essentielle. Stéphane Schmitt accomplit un travail titanesque de traduction, d’annotations, de présentation. Jamais Pline ne fut mieux éclairé et par conséquent servi.

Le lecture du corps de l’opus nous emmène avec délice de l’approche savante aux « mirabilia » - que l’on pourrait traduire par « curiosités ». Pline se situe au confluent de deux traditions antiques, entre la quête de la vérité naturelle et une sorte de fascination pour les anomalies de cette nature : êtres difformes à deux têtes, pluies de crapauds, rivières d’or et autres délices improbables. On perçoit dans Pline – déjà – une oscillation entre le monde antique et une aspiration à la modernité, entre une pensée magique et un esprit scientifique dans sa démarche. Et c’est passionnant pour le lecteur d’aujourd’hui cette promenade sur une ligne de crête décisive.

Œuvre littéraire résolument cette Histoire Naturelle ! Dans une langue certes qu’on a dite maladroite, hachée, souvent – mais oui – issue de copiés/collés c’est-à-dire d’un patchwork d’informations hétéroclite et parfois désordonné, mais littéraire par l’inventivité, la place de l’imagination et surtout le témoignage irremplaçable des mentalités d’une époque lointaine. Qu’on en juge !

-       Apologie du suicide : « Bien plus, on peut croire qu’elle (la nature) a créé les poisons par compassion pour nous, afin d’éviter que, quand nous sommes fatigués de la vie, la faim, mort la plus éloignée des bienfaits de la terre, ne nous consume en un lent dépérissement »

-       Anthropocentrisme délirant : « L’éléphant est le plus grand et le plus proche de l’homme par le sentiment : en effet il comprend le langage de sa patrie, il obéit aux commandements, il se rappelle les tâches qu’on lui a enseignées, il connaît la jouissance de l’amour et de la gloire ; bien plus, il possède des qualités rares, même chez l’homme : la probité, la prévoyance, la justice ; » (!!)

Œuvre philosophique enfin, Pline se révélant un remarquable penseur de l’homme au sein du monde, dans sa grandeur, sa faiblesse, sa misère, sa solitude.

«  L’homme est le seul qu’elle (la nature) jette nu sur le sol, le jour de sa naissance, le livrant aussitôt aux vagissements et aux pleurs : nul autre, parmi tant d’animaux, n’est ainsi abandonné aux larmes, et ce, dès le commencement de sa vie. »

L’Histoire Naturelle de Pline l’Ancien est un bonheur pour l’âme et l’esprit. On s’étonne, on sourit, on rit même franchement : nous sommes sur les chemins de l’intelligence humaine et de la littérature.

Ce nouvel Opus de La Pléiade est à mettre dans la bibliothèque fondamentale de "l’honnête homme" !

 

Leon-Marc Levy

 


  • Vu : 3841

Réseaux Sociaux

A propos de l'écrivain

Pline l'Ancien

 

Pline l'Ancien (en latin Gaius Plinius Secundus) est un écrivain et naturaliste romain du ier siècle, auteur d'une monumentale encyclopédie intitulée Histoire naturelle.

 

A propos du rédacteur

Léon-Marc Levy

 

Lire tous les articles de Léon-Marc Levy


Directeur du Magazine

Agrégé de Lettres Modernes

Maître en philosophie

Auteur de "USA 1" aux éditions de Londres

Domaines : anglo-saxon, italien, israélien, maghrébin

Genres : romans, nouvelles, essais

Maisons d’édition principales : Rivages, L’Olivier, Joëlle losfeld, Gallimard, Seuil