Identification

Emoi enn Perle, Rekey Poem, Prisheela Mottee

Ecrit par Patryck Froissart 15.03.17 dans La Une Livres, Les Livres, Critiques, Afrique, Poésie

Emoi enn Perle, Rekey Poem, éd. Norêvya (Maurice), janvier 2017, 15 pages (en vente dans les librairies Bookcourt)

Ecrivain(s): Prisheela Mottee

Emoi enn Perle, Rekey Poem, Prisheela Mottee

 

C’est un tout petit recueil qui vaut la peine qu’on lui accorde quelque attention.

C’est un tout petit recueil tout plein de lumière.

C’est un tout petit recueil tout plein de lumière et zébré d’ombres.

C’est un tout petit recueil qui rit et qui pleure.

 

Prisheela Mottee est jeune.

Prisheela Mottee est mauricienne.

Prisheela Mottee parle avec son cœur.

Prisheela Mottee écrit ce qu’elle ressent.

Pour écrire et parler avec son cœur, pour parler et écrire ce qu’on ressent au plus profond de soi, le mieux, le plus expressif, c’est de le faire en poésie, dans sa langue maternelle.

Prisheela Mottee écrit donc en kreol, et ce kreol qui est le sien, c’est le kreol morisien.

L’image obsédante du recueil est le regard, celui de l’auteure, et celui de l’autre. Car le JE de Prisheela s’adresse à un TU anonyme. Dans la majorité des textes s’instaure ainsi le duo des regards par le langage des yeux.

Ce sont aux yeux, naturellement, qu’affleure la tristesse qui monte du cœur, pour y retourner, dans un cycle qui pourrait être sans fin.

Dan to lizier mo ti zis enn larme

Enn larm ki finn coule lor to lazou

Pou fini so parcour dan to leker

(Larme to lizier)

 

Fermés, les yeux permettent de voir l’autre tel qu’on rêve qu’il soit. Mais attention, rouvrir les yeux n’est pas sans risque.

Me si mo ouver mo lizier

To pou nepli enn rev

To pou vinn realité

Enn realite ki pas mo rev…

(Mo rev)

 

Heureusement, un miracle peut se produire, et le rêve peut devenir réalité.

Mo resey ouver mo lizier

Wi! Mo reseye san perdi lespoir

Mo trouv enn luer

Enn luer ki ena to saler

(Freser liver)

 

L’autre dominante, en étroite et permanente relation avec la précédente, qu’elle amplifie, est faite de jeux d’ombres et de lumière.

La lune éclaire deux textes de sa lueur mélancolique.

Enn mouvo plenn linn san twa

Enn nouvo zour liver san twa

Enn nouvo larme pou twa

Twa kin desert mwa

(Enn nouvo plenn linn)

 

Mo assize lor rebor lafnet

Mo trouv reflet lalinn dan mo miroir

Miroir miroir

Kifer mo pas zoli kuma lalinn?

(Au claire de lalinn)

 

Le soleil est la personnification de l’être aimé, qui illumine et se dédouble et réchauffe de l’extérieur et de l’intérieur.

Zonn to kouler

Dan lesiel to plas

Me mo gard twa dan mo leker…

(Soley mo lalimière)

 

Evidemment, l’arc-en-ciel, symbole de l’île Maurice, est présent, figurant l’éphémérité des amours.

Me to pan dir mwa

Wi! To pan dir mwa

Ki niaz inn couvert to zoli kouler

Mo rev perdi so zoli kouler

(Arc en ciel)

 

Les amours, changeants, insaisissables, aléatoires, finalement, sont bien le thème omniprésent dans le recueil, figurés dans les éléments naturels, dans un va-et-vient perpétuel entre le microcosme du cœur et le macrocosme du temps et de l’espace.

Ce n’est certes pas nouveau, et Prisheela n’invente rien en exploitant cette thématique, mais elle le fait avec une candeur plaisante, une naïveté rafraîchissante, et une simplicité lexicale qui s’inscrit dans une juste recherche rythmique associée à un recours systématique et bienvenu à l’anaphore.

Son choix d’écrire en kreol morisien est un acte militant qu’elle revendique. On ne peut que l’encourager à poursuivre ce combat poético-politique.

 

Patryck Froissart

 


  • Vu : 1020

Réseaux Sociaux

A propos de l'écrivain

Prisheela Mottee

 

Prisheela Mottee, Mauricienne, âgée aujourd'hui de 29 ans, officier d'état civil, est attachée au bureau du Premier Ministre.

En 2011, elle entame des études de droit à l’Université de Maurice (UoM) à Réduit. Quatre ans après, elle décroche son LLB Honours. Elle compte bientôt participer aux examens de Law Practitioners Vocational Course, toujours à l’UoM. Prisheela Mottee rêve d’embrasser une carrière d’avouée spécialisée en droit de la famille.

Elle milite pour faciliter l'émancipation des femmes de son pays, en les incitant à être davantage présentes dans la vie politique, à commencer par une participation et une représentation féminines massives aux élections générales.

Elle s’est mise à l’écriture dès l’âge de 19 ans, exprimant une véritable passion pour la poésie en langue créole.

 

A propos du rédacteur

Patryck Froissart

 

Tous les articles et textes de Patryck Froissart

 

Rédacteur

Domaines de prédilection : littératures française, indienne, arabe, africaine, créole, étrangère en général

Genres : romans, poésie, éssais

Maisons d’édition les plus fréquentes : Gallimard, Zulma, Actes Sud, JC Lattès

 

Patryck Froissart, originaire du Borinage, à la frontière franco-belge, a enseigné dans le Nord de la France, dans le Cantal, dans l'Aude, au Maroc, à La Réunion, à Mayotte, avant de devenir Inspecteur de l'Education Nationale puis proviseur, et de diriger à ce titre divers établissements à La Réunion et à Maurice.

Professeur de Lettres, il a publié: en 2011 La Mise à Nu, un roman (Mon Petit Editeur); en 2012, La Mystification, un conte fantastique (Mon Petit Editeur); en août 2013, Les bienheureux, un recueil de nouvelles (Ipagination Editions) pour lequel lui a été décerné le Prix Spécial Fondcombe 2014 ; en janvier 2015, La divine mascarade, un recueil de poèmes (Editions iPagination); en septembre 2016, Le feu d'Orphée, un conte poétique (Editions iPagination), troisième Prix Wilfrid Lucas 2017 de poésie décerné par la SPAF.

Il est co-auteur de Fantômes (2012) et de La dernière vague (2012), ouvrages publiés par Ipagination Editions.

Longtemps membre du Cercle Jehan Froissart de Recherches Poétiques de Valenciennes, il a collaboré à plusieurs revues de poésie et a reçu en 1971 le prix des Poètes au service de la Paix.

Actuellement conseiller en poésie et directeur de publication pour les Editions Ipagination, rédacteur de chroniques littéraires, Patryck Froissart est engagé dans diverses actions en faveur de la Francophonie.

Membre de la SGDL (Société des Gens de Lettres), et de la SPAF (Société des Poètes et Artistes de France), Patryck Froissart est également membre du jury du Prix Jean Fanchette, que préside JMG Le Clézio.