Identification

Debout un pied, Sufo Sufo (par Marie du Crest)

Ecrit par Marie du Crest 24.09.19 dans La Une Livres, Critiques, Les Livres, Théâtre, Espaces 34

Debout un pied, 2018, 70 pages, 13,80 €

Ecrivain(s): Sufo Sufo Edition: Espaces 34

Debout un pied, Sufo Sufo (par Marie du Crest)

 

Depuis des années déjà, le monde est confronté à la question des « réfugiés, des migrants, des exilés ». Des guerres, le terrorisme, des dictatures, la misère, ont poussé des millions de gens à partir de chez eux et à se mettre en route vers L’Europe, vers les Etats-Unis, en traversant les déserts, les grands fleuves, l’Océan et la Méditerranée. La littérature sous toutes ses formes, l’art, témoignent de ces parcours terriblement périlleux, mais la plupart du temps il s’agit d’un point de vue occidental. Le texte de Sufo Sufo, lui, est un regard africain posé sur ces départs vers un « là-bas » fantasmé. L’image de la première de couverture détermine le cœur du texte : des amarres et un fragment de coque de bateau : il sera question en vérité d’attachement ou de détachement, de partir ou de rester au port, au pays. A aucun moment l’auteur par le biais de ses personnages ne révèlera explicitement le nom du pays, de la ville portuaire, qui fait l’unité de lieu. Toutefois à plusieurs moments, le lecteur comprend qu’il s’agit bien du Cameroun, avec des allusions à l’entreprise coloniale allemande ou aux émeutes de la faim de 2008 ; sans parler des tensions et des violences dans les zones anglophones du pays. Un état de guerre (sociale, politique) qui ne s’avoue pas.

L’unité d’action correspond elle à une attente (le mot revient très souvent) : celle du bon bateau pour partir enfin. Trois des quatre personnages en effet vivent cette tentative de l’exil. Celui qui a attendu pendant vingt-trois ans, Omega Dream (son départ n’est-il en vérité qu’un rêve ?) ; Julie Rose qui cherche à échapper à la surveillance policière, et Benson-de-la-mer, ou plutôt Etam Seghar, que tout le monde a cru parti en avion et qui en fait est toujours là. Comme ils ne peuvent agir, ils n’existent que dans l’échange de leurs paroles, dans leur « espoir désespéré ».

La parole dans le texte fonctionne essentiellement par dialogue et commentaire de ce dernier. Dans une bonne partie de la pièce, Oméga Dream s’entretient avec Julie Rose qui disparaîtra ensuite laissant la place à Benson dont ils ont parlé ensemble. Benson, Légende des mers et des passeurs. Le dernier personnage, l’Indéfini, commente et reformule la parole des autres ; parfois il s’adresse (comme en aparté) à la première personne en qualité de double de l’auteur.

Il y a dans l’ensemble de la pièce comme une impression de décalage d’avec la réalité des actes, des propos et des situations. Des rumeurs reviennent sur les circonstances des départs, comme celle par exemple d’un capitaine de navire qui serait allemand ou qui aurait l’air allemand. Les deux personnages masculins sont eux-mêmes à la fois des figures de l’imaginaire au nom anglais et des amis d’enfance de la fiction « réaliste » : Seghar et Fally. Le dernier fragment (15) de la pièce articulé par l’Indéfini affirme cette indécision de tout, cette indécision de l’ici et de là-bas.

La pièce est lauréate du Prix Des Ecrivains associés du théâtre et du prix SACD de la dramaturgie de langue française.

Par ailleurs, le texte a été mis en voix à plusieurs reprises en Avignon et à Paris.

 

Marie Du Crest

 

  • Vu : 378

Réseaux Sociaux

A propos de l'écrivain

Sufo Sufo

 

Denis Sufo Tagne dit Sufo Sufo est né en 1983 au Cameroun. Il est d’abord comédien et s’engage dans le monde théâtral aux côtés de la compagnie Les Troubadours. C’est en 2012-13 qu’il commence à écrire des pièces lui permettant de s’exprimer, et de gagner un ailleurs, loin des servitudes politiques que subit son pays. Chacune de ses pièces est une urgence à dire son monde, à dire le monde. Plusieurs de ses textes ont été édités par Dramedition, Pologne. Par tes yeux, co-auteur Lansman Editeur, 2018.

 

A propos du rédacteur

Marie du Crest

Lire tous les articles et textes de Marie Du Crest

 

Rédactrice

Théâtre

Espaces 34, Actes Sud Papiers

 

Née en 1959 à Lyon. Diplômée de philosophie et agrégée de Lettres modernes. Des passions : le théâtre contemporain français et étranger, les arts, l'Asie.

A vécu longtemps à Marseille, ville qu'elle n'oubliera pas. Mer Plages Tongs.

Enseigne depuis cinq ans  avec ironie les cultures de la communication.