Identification

Capter l’indicible, Silvaine Arabo (par Parme Ceriset)

Ecrit par Parme Ceriset 26.01.22 dans La Une Livres, Les Livres, Recensions, Poésie

Capter l’indicible, Silvaine Arabo, éditions Rafael de Surtis, septembre 2021, 76 pages, 15 €

Capter l’indicible, Silvaine Arabo (par Parme Ceriset)

 

Ce recueil est une quête, une aventure exploratoire dont la visée est de déchiffrer en transparence la grande énigme du monde, « l’arcane mystérieux » qui se cache sous le voile des apparences, afin de « reconquérir en somme le privilège d’être ».

Cette mission s’inscrit dans la continuité de la spiritualité ancestrale, de « toutes ces mains filant le destin du silence / D’âge en âge / De blancheur en blancheur ».

L’auteure incite le lecteur à s’engager lui aussi sur ce chemin : « L’univers est en toi / Entends, ami, entends / Le chant suprême des Transparents ! ».

Pour l’accompagner, elle, poète, « Elle – tisseuse », l’aide à ouvrir « les vannes de l’indicible », à percevoir ce « grand souffle arrimé au métier transparent », ce « quelque chose en l’être qui se détend / qui vibre, enfin, dans l’univers du reflet ».

Elle lui délivre quelques indices, points de repères qui éclaireront son parcours : ainsi, il reconnaîtra

« le sombre marécage » au « silence absolu de ses colombes ».

Elle le rassure sur sa capacité à affronter toutes ces étapes, ces épreuves, en lui affirmant qu’il a déjà connu jadis cette sensation de nager « dans la lumière / Dans la jeunesse comme de grands cygnes blancs… ».

La poète en est certaine, l’entreprise sera victorieuse : « On grattera de nouveau / D’obscurs palimpsestes / À la nage dans la lumière / On saura ». Elle se fait ainsi messagère du « Souffle qui parle au souffle », « redonnant vie / À qui pensait mourir ».

Le cygne, incarnation vivante du signe, apparaît désormais dans son éclatante vérité – « Un grand cygne blanc dans le matin / Double les transparences » – chassant « l’impossible non », et accompagnant ce « réveil de l’épouvante » d’une grande joie d’être.

Cette Présence ainsi révélée est assimilée au printemps, « arbres en fleurs et promesse de fruits ! » (…), « les printemps vont frapper de porte en porte / Pour annoncer la bonne nouvelle ».

La certitude est de mise : « Je jure bien que la mort / N’est que constructions / Dans la tête » (…) « Fini des troncs secs ! / Mainte étincelle surgit / Pour éveiller les morts-vivants ».

En conclusion, le langage poétique de Silvaine Arabo, presque prophétique, est un étrange révélateur de l’indicible et de l’invisible. Il est aussi, toujours et avant tout, une ode à la beauté. Ainsi, ces vers magnifiques : « Dans l’air léger, le vent du soir / Les prairies bleues dessous la lune » (…), ou encore, « On dirait des morceaux de soleil / Concassés dans la brume haute… ».

La poète rend également hommage aux « voix jadis familières » perdues « en un abîme » et leur redonne vie en faisant « éclore – Vertige oublié – Le chant des Transparents ».

 

Parme Ceriset

 

Directrice des éditions Alcyone, Silvaine Arabo a publié de nombreux recueils de poèmes. Ses textes ont paru dans des revues françaises et étrangères, dans une dizaine d’anthologies. Elle a créé en 2001 la revue « de poésie, d’art et de réflexion », Saraswati. Et fut par ailleurs, pendant cinq ans, directrice littéraire des Editions de l’Atlantique. Elle conduit parallèlement un travail de plasticienne et a exposé ses toiles à Paris (Galeries du Marais, Orangerie du Sénat…), en province et à l’étranger (Chine, Japon) où elle a remporté plusieurs Prix d’honneur pour ses œuvres. Ses encres ont orné les recueils de nombreux poètes. Elle a également publié plusieurs livres d’art : dessins, collages, encres, photographies (Arbres, Fleurs, Bords de mer, Saisons…).

  • Vu : 461

Réseaux Sociaux

A propos du rédacteur

Parme Ceriset

 

Parme Ceriset est membre de la Société des Poètes Français et rédactrice à La Cause littéraire. Elle publie dans des revues de poésies et anthologies. Elle est l’auteure des recueils de poésie « N’oublie jamais la saveur de l’aube » (Ed. BOD) et « Le Souffle de l’âme sauvage » (Ed. du Lys bleu) et du roman autobiographique « Le Serment de l’espoir » (L’Harmattan). Deux de ses ouvrages ont fait l’objet de recensions dans La Cause littéraire.