Identification

Jeunesse

Noir grand, Sébastien Joanniez

Ecrit par Myriam Bendhif-Syllas , le Jeudi, 26 Avril 2012. , dans Jeunesse, Les Livres, Recensions, La Une Livres, Le Rouergue

Noir grand, Sébastien Joanniez, mars 2012, 64 p. 11,50 € . Ecrivain(s): Sébastien Joanniez et Daniela Tieni Edition: Le Rouergue

 

Difficile de passer inaperçu dans un petit village lorsqu’on a la peau d’une autre couleur que celle de ses parents, que celle des autres habitants. Le jeune narrateur a la peau tellement noire que « ça fait la nuit partout » quand il arrive. On le dévisage, on chuchote ou on suspend ses mots.

« Ici c’est la peau.

Et j’ai pas la peau, pas la patte blanches ».

Dans ce court récit, un enfant se trouve confronté à l’absurdité du regard des autres, au rejet, à la douleur qui fait se retourner la haine contre soi. Au-delà de cette couleur de peau qui ne cesse de le désigner aux autres, il ne désespère pas de son jeu et il joue carte après carte : l’humour, l’indifférence, l’immobilité. Mais aucune d’elle ne l’aidera vraiment. La cruauté des remarques laisse peu d’espoir à l’enfant blessé.

« Mais en grandissant, ils ont appris à dire d’autres mots, plus gros, plus gras, plus forts. Ils ont appris à se battre, et à tailler des flèches. Tout à coup, le jeu faisait mal ».

Les pirates ! dans une aventure avec les romantiques, Gideon Defoe

Ecrit par Myriam Bendhif-Syllas , le Jeudi, 12 Avril 2012. , dans Jeunesse, Les Livres, Recensions, La Une Livres, Wombat

Les Pirates ! dans une aventure avec les Romantiques, trad. anglais par Thierry Beauchamp, mars 2012, 224 p. 17 € . Ecrivain(s): Gideon Defoe Edition: Wombat

Avis à ceux qui avaient déjà été conquis par la joyeuse bande du Capitaine pirate, avis à ceux qui n’avaient jamais eu vent de cette série loufoque et de haute volée : Les Pirates ! sont de retour et ils sont en grande forme ! Accrochez-vous hardiment au bastingage et embarquez moussaillons !

Que se passe-t-il cette fois-ci sur notre bateau pirate ? Les flibustiers avaient déjà rencontré du beau monde dans leurs précédentes aventures, mais là, ils se surpassent : les voilà qui offrent à Percy Shelley, Mary Godwin et Lord Byron, écrivains en mal d’aventures, un périple fou et littéraire entre lac Léman, campus d’Oxford et montagnes des Carpates… en quête du secret de l’amour.

Chez les pirates, on ripaille, on se goberge et on aime la poésie et les grandes envolées lyriques. Le capitaine trouve en Byron un frère en la matière. Exubérants, excessifs, pleins d’idées saugrenues, les voilà réunis pour une enquête sans queue ni tête. Les œuvres du Capitaine pirate inspirent la romancière amatrice de monstres, et d’une idylle impossible naîtra un certain Frankenstein. Car malheureusement, Gorgo : mi-homme mi-algue restera à jamais un inédit de la littérature fantastique.

Le messager du clair de lune, Jean-Marie Robillard et Marie Desbons

Ecrit par Myriam Bendhif-Syllas , le Jeudi, 22 Mars 2012. , dans Jeunesse, Les Livres, Recensions, La Une Livres, Contes, Le Buveur d'encre

Le Messager du clair de lune, 12/2011, 44 p. 18 € . Ecrivain(s): Jean-Marie Robillard et Marie Desbons Edition: Le Buveur d'encre

Le vieux poète Sastrawane Mandia se rend auprès de son maître le Rajah. Il s’en va lui raconter une histoire, comme à son habitude. Mais aujourd’hui, le sage est inquiet car il offre au monarque un livre insolite, un livre aux feuilles restées blanches, et il sait qu’il risque de déchaîner le courroux du Rajah, avide de ses contes fabuleux. Sastrawane Mandia se met alors à raconter l’histoire d’un autre sage, d’un autre rajah et d’un arbre aux feuilles miraculeuses, couleur de lune, qui révélera le secret de ce livre singulier, la puissance de l’imagination. Le Messager du clair de lune déroule l’une des plus belles odes à la création, un récit des origines des contes, peuplé d’êtres magiques, inspiré par les dieux eux-mêmes.

Dans ce conte tout empli de sagesse, mélange de force et de légèreté, le lecteur s’abandonne à la magie des images de Marie Desbons et au phrasé envoutant de Jean-Marie Robillard. Le temps suspendu, les bruits envolés, on plonge tout entier dans cet album fascinant, on se gorge de couleurs chaudes et de fondus vaporeux, on répète les noms qui sonnent comme de petits poèmes, on se susurre les secrets de Tengkek le martin-pêcheur ou de Déwi Andgine la déesse du vent. La nature recèle de véritables féeries, la magie naît de petites choses. Assurément ce texte mérite une mise en voix.

La randonnée, Christophe Léon

Ecrit par Myriam Bendhif-Syllas , le Vendredi, 16 Mars 2012. , dans Jeunesse, Les Livres, Recensions, La Une Livres, Roman, Thierry Magnier

La randonnée. Février 2012. 116 p. 8,20 € . Ecrivain(s): Christophe Léon Edition: Thierry Magnier

Quoi de plus dépaysant pour un groupe d’adolescents qu’une randonnée en montagne ? Plus particulièrement lorsque ces ados viennent de grands espaces urbains et qu’ils ont été réunis dans un centre pour « jeunes en difficulté ». Sous l’égide d’un éducateur rasoir et sportif, Damien, Lisa, Mariam, Lukas et Jennifer vont découvrir à contrecœur les joies de la nature sauvage.

Le scénario proposé par Christophe Léon semble se dérouler de façon prévisible et reprendre des intrigues déjà vues ou lues. Or, l’auteur parvient à nous surprendre, et cela, de plusieurs façons. Tout d’abord, en donnant une version réussie des scènes consacrées : accrochages entre les ados, entre la forte tête et l’éducateur, marche en milieu hostile, pieds en feu et corps harassés, premières découvertes de la réalité de la forêt, feu de camp et guimauves grillées, nuit à la belle étoile, frayeurs et fous rires.


« Il se découvre étranger au cœur de la nuit, invité surprise d’une nature oppressante. »

 

Les ados se confrontent aux dangers réels de la nature : s’orienter, gravir un sommet, se retrouver nez à truffe avec un animal sauvage constituent de véritables défis.

Peur Express, Jo Witek

Ecrit par Myriam Bendhif-Syllas , le Dimanche, 11 Mars 2012. , dans Jeunesse, Les Livres, Recensions, Polars, La Une Livres, Actes Sud Junior

Peur Express. Février 2012. 323 p. 14,50 € . Ecrivain(s): Jo Witek Edition: Actes Sud Junior

Un bon thriller, c’est déjà quelque chose, ça vous cloue, ça vous colle la frousse, ça vous donne des sueurs froides et vous dévorez les pages comme un addict s’envoie sa dose. Mais un bon thriller qui se termine et se métamorphose en autre chose, c’est inédit, ça vous secoue les méninges après avoir joué avec vos sensations primitives, ça vous emporte au-delà de vos attentes.

Peur Express joue au lecteur ce sacré bon tour et on en redemande. Le thriller pour commencer : un roman choral dans un train où se font entendre successivement une conductrice de TGV, un contrôleur et six passagers adolescents qui ne se connaissent pas. Le pénible voyage ferroviaire une veille de Noel tourne au cauchemar lorsque le train se trouve bloqué sur un pont. Dans la première rame privée d’eau, de chauffage et de lumière, on risque l’émeute. Mais cela n’est rien en comparaison des phénomènes qui s’abattent sur nos protagonistes : un concentré de paranormal à glacer le sang. Fantôme d’un bourreau cru disparu, hallucinations faisant surgir un visage d’outre-tombe, un serial-killer ou un vampire séducteur se livrant à des rites sataniques, résurgence d’un ancien nazi toujours en quête d’une victime juive…

« C’était fou ce qui s’était passé cette nuit et les voyageurs de la rame 2 avaient bien du mal à croire à toutes ces histoires de la rame 1. Pourtant, certains d’entre eux durent admettre que quelque chose ne tournait pas rond quand ils entendirent une femme hurler. »