Identification

Jeunesse

Que font les pirates quand ils ne pillent pas de trésor, Céline Lamour-Crochet et Olivier Daumas

Ecrit par Myriam Bendhif-Syllas , le Mercredi, 06 Mars 2013. , dans Jeunesse, Les Livres, Recensions, La Une Livres

Que font les pirates quand ils ne pillent pas de trésor, éditions Bilboquet, octobre 2012, 32 p. 12,50 € . Ecrivain(s): Céline Lamour-Crochet et Olivier Daumas

 

 

La piraterie forme un trésor inépuisable de personnages hauts en couleurs, d’histoires fameuses, d’ambiances exotiques et de sensations fortes. Après la joyeuse bande de pirates bras cassés mise en scène par Gideon Defoe, mettons à l’honneur un album des éditions Bilboquet dans la collection « Les Cracontes », qui ravira les amateurs du genre, tous âges confondus.

Nous voici conviés à arpenter les sept mers, enfin plutôt les onze mers comme l’indique le plan à l’ouverture du livre, et à découvrir ce qui se passe dans les coulisses de la vie de pirate.

« Quand ils ne pillent pas des trésors, les pirates ne restent pas tranquillement à parfaire leur bronzage ou à parler de leurs voyages. Diantre non ! Tout d’abord, ils apprennent à reconnaître les vrais trésors car tout ce qui brille n’est pas or… ».

Lily et Po, Lauren Oliver

Ecrit par Cathy Garcia , le Samedi, 02 Mars 2013. , dans Jeunesse, Les Livres, Recensions, La Une Livres, USA, Roman, Hachette Romans

Lily et Po, trad. (USA) Alice Delarbre, novembre 2012, tomes 1, 2, 3 (chacun 160 pages, les deux premiers reprennent les deux premiers chapitres du tome suivant), 9,90 € par tome . Ecrivain(s): Lauren Oliver Edition: Hachette Romans

 

Trois livres jolis comme tout pour une seule histoire. Une belle histoire, celle de Lily et Po, tissée autour d’un sujet grave : la perte d’un proche, et pire encore, l’assassinat d’un proche pour le plus vil des motifs : la cupidité. Ici c’est le papa de Lily qui est empoisonné par Augusta, sa deuxième femme. La « parfaite » incarnation de la marâtre affublée de sa propre fille idiote, et la pauvre petite Lily, à la mort de son père, se retrouvera recluse au grenier.

C’est là que Po et Baluchon vont faire leur apparition. Po n’est pas un garçon, il n’est pas une fille non plus et Baluchon n’est pas un chat, ni un chien, mais il pourrait être l’un ou l’autre. Po et Baluchon viennent de l’Autre Côté. Ce sont des fantômes, et tous deux et Lily vont devenir comme les meilleurs amis du monde, ou plutôt, des deux mondes. Ils aideront Lily à s’échapper du grenier pour réaliser son vœu le plus cher : apporter le coffret contenant les cendres de son père au pied du saule pleureur à la Maison Rouge, là où est enterrée sa mère. Il lui faudra prendre le train, c’est une grande aventure, mais Po et Baluchon seront ses compagnons de route.

Le puits, Nadine Robert, Brigitte Henry et Christopher Duquet

Ecrit par Myriam Bendhif-Syllas , le Lundi, 25 Février 2013. , dans Jeunesse, Les Livres, Recensions, La Une Livres

Le Puits, Editions La Pastèque, janvier 2013, 40 pages, 19 € . Ecrivain(s): Nadine Robert, Brigitte Henry et Christopher Duquet

 

 

Dans les épaisses pages cartonnées et arrondies de cet album, se cache une petite merveille d’histoire destinée aux plus jeunes. Une histoire de curiosité et de magie du cœur. Ours noir s’interroge : « Que peut-il bien y avoir au fond de ce puits » devant lequel il passe chaque matin ? Vêtu de sa veste de laine bleue et de ses bottes, il s’avance vers le puits où il fait une expérience : il place un caillou dans le seau « Juste pour voir ».

Le lendemain, il tire la corde pour remonter le seau et y trouve des pommes. Chaque jour, Ours noir dépose un nouvel objet et découvre en retour un présent qu’il s’empresse de transformer avec enthousiasme. Mais le septième jour, le seau est vide. Etrange. Il décide de revenir plus tard. Que découvrira Ours noir au fond du puits ?

Quand on s'embrasse sur la lune, Stephen Tunney

Ecrit par Myriam Bendhif-Syllas , le Lundi, 18 Février 2013. , dans Jeunesse, Les Livres, Recensions, La Une Livres, Albin Michel

Quand on s’embrasse sur la lune, traduit (USA) Dorothée Zumstein, Albin Michel, Wiz, octobre 2012, 491 p. 19,50 € . Ecrivain(s): Stephen Tunney Edition: Albin Michel

 

A quoi ressemblerait la Lune, une fois colonisée par les hommes, une fois son atmosphère rendue supportable ? Nous voici bien au-delà des perspectives offertes par Arthur C. Clarke. Après quelques siècles d’occupation, l’astre est devenu un double glauque et délabré de la Terre. Des cités polluées et surpeuplées reliées par des autoroutes bondées sont éparpillées sur un territoire demeuré hostile, se détachant sur un ciel artificiel rougeâtre.

De cette colonisation sont nés des animaux lunaires d’un blanc polaire, colibris géants ou élans carnivores et une affection étrange qui touche les individus dits Cent pour Cent Lunaires : la SOL, symbolanose oculaire lunoptique. Le héros de ce roman, Hieronymus Rexaphin, en est atteint comme beaucoup d’autres habitants de la Lune : l’adolescent est contraint de porter de lourdes lunettes afin de protéger les autres de son regard. Car ses yeux doivent rester dissimulés, ils sont extrêmement dangereux : une fois exposés, ils peuvent provoquer des crises de folie, détraquer le cerveau de ceux qui découvriront leur couleur, la quatrième couleur primaire.

Freak City, Kathrin Schrocke

Ecrit par Myriam Bendhif-Syllas , le Lundi, 11 Février 2013. , dans Jeunesse, Les Livres, Recensions, La Une Livres, Langue allemande, La Joie de lire

Freak City, traduit de l’allemand Génia Catala, janvier 2013, 273 p. 16,50 € . Ecrivain(s): Kathrin Schrocke Edition: La Joie de lire

 

Le Freak City est un café où Mika, un adolescent de quinze ans, entre par hasard, en suivant son ex-petite amie. Il y découvre Léa une belle jeune fille jouant au billard. Léa a des yeux verts où l’on aimerait se perdre, des boucles brunes. Léa est très douée en cours, elle aime les films étrangers, les connaissances pointues et inutiles, ses amis. Elle vit pourtant dans un univers parallèle car elle est sourde. Souffrant du regard compatissant ou haineux des autres, perçue comme une retardée ou comme une enfant à problèmes. Elle fait déborder éviers et baignoire car elle n’entend pas le bruit de l’eau, elle évite de justesse les roues d’un camion car elle n’est pas prévenue de son arrivée.

« Alors une chose étrange se passa. La femme éleva les mains et fit rapidement une suite de gestes. Si vite que je n’eus pas le temps de comprendre ce qui se passait. Ses doigts volaient dans l’air. A un moment elle me désigna, puis elle tourna à nouveau son visage vers Léa.

Fasciné, j’observais les deux femmes.

C’était au tour de Léa. Ses mains accomplirent la même danse étrange que sa partenaire de dialogue me regardant dédaigneusement du coin de l’œil, elle fit une grimace ».