Identification

Voies de traverse (8) - Comment attirer le wombat, Will Cuppy

Ecrit par Myriam Bendhif-Syllas le 29.10.12 dans Chroniques régulières, La Une CED, Les Chroniques

Voies de traverse (8) - Comment attirer le wombat, Will Cuppy

 

Comment attirer le wombat, Will Cuppy, traduit de l’anglais (Etats-Unis) par Frédéric Brument, How to Attract the Wombat, Editions Wombat, octobre 2012, 208 pages, 18 €

 

Will Cuppy fut un original, un exilé parmi les autres hommes, un critique de talent et un humoriste hors pair. Sa vision du monde oscille entre mélancolie et lucidité féroce. Acharné de recherches exhaustives, d’archives et de détails insolites, il s’est lancé, en moraliste moderne, dans une œuvre incroyable : une galerie animalière présentée sous la forme de courtes vignettes au ton singulier, surprenant, inégalé. Les éditions Wombat nous présentent le troisième volet de cette œuvre, consacrée à leur animal totémique : le wombat. Bien malin, celui qui saurait dire, aujourd’hui comme hier, ce qu’il sait de cet amical marsupial si mystérieux… La superbe première de couverture nous dévoile un être charmant porteur de charentaises ‒ l’exotisme dans un fauteuil en somme ‒ et la quatrième la silhouette des autres protagonistes : L’opossum, L’oie, Le kiwi, L’escargot… Mais laissons Cuppy cingler notre vaste incurie en la matière et prenons conscience de ce fait essentiel.

« A présent, un mot sur le wombat. Qu’est-ce que c’est ? Animal, végétal ou minéral ? Vous donnez votre langue au chat ? Je me sens en droit de poser ces questions en toute franchise car l’ignorance qui prévaut sur le sujet est tout simplement effrayante. “Je ne sais rien sur le wombat, à part qu’il pond des œufs et qu’il aboie”, m’a dit une dame sur qui je comptais pour me fournir des informations utiles. Et lorsque j’ai demandé à un homme que j’avais toujours tenu pour assez cultivé s’il avait jamais entendu parler du wombat, il a répondu : “Bien sûr, il jouait troisième base chez les Yankees en 1935”. Quatre-vingt-dix-neuf autres ont simplement répondu non. Vraiment, je me demande parfois à quoi ça sert ».

Dans cet extrait du préambule de Comment attirer le wombat, Cuppy nous dévoile son humour si particulier fait d’un mélange de non-sens et de bon sens.

Misanthrope, excentrique, Will Cuppy fustige ses contemporains, ignorants, inconséquents et vains. Le règne animal sur lequel il se penche avec passion, et doté de la lorgnette du chercheur, renvoie inévitablement à l’homme un reflet déformant, quoique véridique. Dans ce bestiaire atypique, l’auteur associe des descriptions naturalistes à des remarques incongrues, soulignant son propos par le recours fréquent à des notes de bas de page qui constituent à elles seules un véritable régal de drôlerie et de bizarrerie : « Aristote affirme que les souris se reproduisent en léchant du sel. Certaines d’entre elles, peut-être ». « Les lapins grignotent de biais juste pour avoir l’air mignons ». « Certains soutiennent que les huîtres n’ont pas de nerfs. Pour ma part, je dirai qu’une huître qu’on a ouverte est une huître nerveuse ».

Le sens du détail apporté par Cuppy à ses vignettes animalières frôle parfois une douce folie : les références se télescopent, l’auteur passe du coq à l’âne, enfin de l’huître à la palourde, multiplie les niveaux de lecture… Chaque partie se concentre sur une catégorie différente et hautement scientifique :Les Mammifères pour débutantsLes mammifères problématiquesInsectes optionnelsLes Oiseaux qui ne peuvent même pas voler… Ne manquez surtout pas l’interlude Comment écraser une mouche ; une grande partie de votre vie s’en trouvera changée, comme éclairée enfin par une prise de conscience fondamentale : vous êtes plus intelligent qu’une mouche, tirez-en la leçon que vous voudrez.

Saluons le travail de Wombat qui réalise ici encore un ouvrage de grande qualité à tous points de vue. Honoré illustre les chapitres du livre, avec un clin d’œil au bestiaire d’Apollinaire par Dufy. La traduction de Frédéric Brument, au service de ce texte loufoque, rend avec brio tout l’esprit de l’auteur pour donner vie à de nouvelles Fables de La Fontaine, revisitées par un naturaliste pince-sans-rire. Ne résistons pas à citer quelques unes de ces saillies drolatiques.

« La petite mouche domestique arrive plus tôt dans la saison que la mouche domestique commune, le temps de nous habituer à l’idée ».

« Les loups de Tasmanie ressemblent à des loups et se comportent comme tels, mais attendez de les entendre. Ce ne sont pas du tout de vrais loups. Ce sont des marsupiaux. Même le mâle a une poche abdominale, ou marsupium, rudimentaire et qui ne lui sert à rien, et il voudrait qu’on le prenne au sérieux ! ».

« Certaines personnes croient qu’une coccinelle, lorsqu’une jeune femme l’observe, s’envolera directement à l’endroit où se trouve un garçon prometteur, aidant ainsi les filles à se trouver un mari. La coccinelle ne fait rien de tel. Elle a ses propres problèmes ».

Comment attirer le wombat, un cocktail rafraîchissant et spirituel, à consommer sans aucune modération ; un livre de chevet à lire aux nourrissons, aux bambins, aux estudiantins, à réciter par cœur et en chœur dans les salles de classe, les chapelles et les maisons de retraite, à ouvrir et à relire comme un bréviaire.

A découvrir également : Comment reconnaître vos amis des grands singes (Rivages/poche, 2012),Comment cesser d’exister (Rivages/poche, 2012).

 

Myriam Bendhif-Syllas

 

Will Cuppy (1884-1949) fut critique littéraire. Il écrivit durant l’entre-deux-guerres des chroniques humoristiques pour de nombreux journaux (Herald Tribune, New Yorker…). Il est l’auteur d’une trilogie drolatique sur les animaux : Comment reconnaître vos amis des grands singes (Rivages/poche, 2007, rééd. 2012), Comment cesser d’exister (Rivages/poche, 2007, rééd. 2012) et Comment attirer le wombat. Il a également signé un anti-manuel d’histoire hilarant : Grandeur et décadence d’un peu tout le monde (Wombat, 2011).

  • Vu: 2227

A propos du rédacteur

Myriam Bendhif-Syllas

 

Lire tous les articles de Myriam Bendhif-Syllas

 

Rédactrice

Responsable de la section "littérature jeunesse"

Domaines de prédilection : littérature jeunesse, littérature francophone, documentaires.

Genres : récits, documentaires et albums jeunesse, BD, romans sur l'enfance et l'adolescence, la marginalité.

Maisons d'édition les plus fréquentes : Talents Hauts, Seuil Jeunesse, Sarbacane, Gulfstream, La Boîte à Bulles... Seuil.