Identification

Venenum, Charlotte Bousquet

Ecrit par Myriam Bendhif-Syllas 07.07.12 dans La Une Livres, Les Livres, Recensions, Polars, Roman, Gulf Stream Editeur

Venenum, avril 2012, 288 p. 13,90 €

Ecrivain(s): Charlotte Bousquet Edition: Gulf Stream Editeur

Venenum, Charlotte Bousquet

Fidèles au concept de leur collection « Courants noirs », les éditions Gulfstream nous proposent avec Venenum un roman policier historique d’envergure. La plume riche et étoffée de Charlotte Bousquet dessert une intrigue palpitante et foisonnante, une plongée en un XVIIe siècle tourmenté et aride sur les traces de René Descartes. Le philosophe s’éteint durant l’hiver 1650, officiellement d’une pleurésie. Or, cette explication ne convainc pas Jana sa pupille qui se lance dans une enquête périlleuse pour découvrir la vérité – enquête menée encore aujourd’hui par des chercheurs. Epaulée par Conrad van Vries, un ancien soldat au service de la France, bretteur austère et hors pair, voilà la jeune femme sur les routes, contrainte à retrouver ses réflexes d’enfant des rues pour survivre aux multiples complots et embûches qui orneront son chemin entre Amsterdam et Paris. Jana n’est « ni une enfant ni une de ces jouvencelles nées dans la dentelle » mais bel et bien une femme de tête et d’action.

Dès le Prologue, extrait des Mémoires de Jana von D., le lecteur entre dans l’histoire et devient le témoin de l’agonie de René Descartes, racontée par une Jana en périlleuse posture. L’ambiance est lourde, les ombres des ennemis se dessinent, l’empoisonnement est révélé. Le caractère déterminé et frondeur de la narratrice se dévoile d’emblée ; déguisée en soubrette pour approcher le célèbre penseur, elle jure de venger celui qui lui servit de père et de maître :

« Quant à l’homme chargé d’administrer le poison, je connus son nom des années plus tard. […] Comme les autres, il périt de ma main… »

Jana part à la rencontre des amis de Descartes : le peintre Matthys Stijin, l’imprimeur Elzevier et le mathématicien Frans van Shooten à Leyde, l’abbé Claude Picot, Gassendi et Savinien Cyrano de Bergerac à Paris. Face aux obstacles, il faut à notre héroïne manier l’épée et le coup de poing mais aussi prendre le bon bout de la raison et résoudre des énigmes. Certes, elle a été à bonne école et les préceptes de Descartes se trouvent mis en œuvre dans leur dimension concrète et pratique par la maligne jeune fille. Le lecteur découvre ainsi les éléments majeurs de la pensée de l’auteur du Discours de la méthode d’une façon pertinente et véritablement associée à la narration et à l’intrigue elles-mêmes. « Je reprends ma course, concentrée sur le rythme de mon cœur. J’écoute, donc je suis. Je fuis, donc je suis ». Quel est donc ce mystérieux ouvrage du maître, cet Ex Machina qui déchaîne les passions ? Un développement sur les propos avancés dans les Méditations métaphysiques ? « le corps est un automate de chair ; seule l’âme distingue l’humain de cette machine ».

Le récit offre de nombreux rebondissements dans le développement de l’intrigue policière ainsi qu’une peinture chatoyante et animée de la vie de l’époque : scènes sur les quais, « ballet des chapardeurs », auberges, imprimerie, intérieur flamand bourgeois… On frémit face à la cruauté des adversaires de Descartes et de sa protégée, on se passionne pour le mystère qui entoure les activités et la mort du philosophe, on s’émeut du cheminement initiatique de cette jeune fille en quête d’un père ; les échauffourées et les combats valent ceux des grands récits de cape et d’épée, les sentences et les citations en exergue des chapitres ne dépareraient pas un essai philosophique.

Pour entrer en France, Jana se fait Jan, « aide turbulent du capitaine van Vries ». Ayant rêvé d’être une Amazone ou un pirate, la pupille du philosophe savoure cette liberté d’être homme mais découvre que de malencontreux quiproquos peuvent en découler. Même ses sentiments y seront mis à mal ; percée réussie et fine analyse des questions de genre dans l’univers du XVIIe siècle… Ceci n’est qu’un exemple parmi bien d’autres de la richesse et de la profondeur de ce roman protéiforme qui parvient à trouver un parfait équilibre entre ses composantes et signe avec brio la réussite du mélange des genres.

 

A partir de 13 ans

 

Myriam Bendhif-Syllas


  • Vu : 2363

Réseaux Sociaux

A propos de l'écrivain

Charlotte Bousquet

 

Charlotte Bousquet est philosophe de formation. Elle a publié une vingtaine de romans, autant de nouvelles, passant de la fantasy aux récits historiques. Elle a remporté plusieurs prix littéraires dont le prix Elbakin.net 2010 et Imaginales 2011 pour Cytheriae (Mnémos 2010).

 

A propos du rédacteur

Myriam Bendhif-Syllas

 

Lire tous les articles de Myriam Bendhif-Syllas

 

Rédactrice

Responsable de la section "littérature jeunesse"

Domaines de prédilection : littérature jeunesse, littérature francophone, documentaires.

Genres : récits, documentaires et albums jeunesse, BD, romans sur l'enfance et l'adolescence, la marginalité.

Maisons d'édition les plus fréquentes : Talents Hauts, Seuil Jeunesse, Sarbacane, Gulfstream, La Boîte à Bulles... Seuil.