Identification

Une part de ciel, Claudie Gallay

Ecrit par David Campisi 22.08.13 dans La Une Livres, Les Livres, Recensions, La rentrée littéraire, Roman, Actes Sud

Une part de ciel, 21 août 2013, 446 pages, 22 €

Ecrivain(s): Claudie Gallay Edition: Actes Sud

Une part de ciel, Claudie Gallay

 

Massif de la Vanoise, à l’aube de l’hiver.

Carole vient revoir son père. Durant quelques jours de neige et de glace, elle va retrouver le village de son enfance, ses habitants dont elle a oublié les visages. Revoir son frère, Philippe, qui rêve de tracer le chemin d’Hannibal dans les montagnes. Sa sœur, Gaby, qui vit dans un bungalow et qui attend Ludo. Ludo, c’est son mec. Il doit sortir de prison.

C’est un roman où il fait froid, où les hommes sont taillés par les hivers impitoyables. Un roman où l’on attend avec Carole le retour du père. Curtil.

Et puis par le carreau givré d’une fenêtre on attend la neige qui ne devrait plus tarder. Décembre s’écoule, les jours défilent. On fait la rencontre de Francky, le tenancier du bar où l’on peut encore utiliser le vieux jukebox. La serveuse, qui est beaucoup trop jolie et qui, dans le froid, reste les bras nus pour servir les clients.

Et puis Jean, Jean qui est viril et fort, dressé pour dompter les pics.

Carole débarque. Elle s’attèle à une traduction sur la vie de Christo, mais sa vie à elle est dénuée de convictions. De passions. Le père de ses filles est parti il y a longtemps. « Un homme ne disparaît pas. Un homme, ça s’en va ». Ses filles sont en Australie. Elle est seule.

Dans la vie de Carole, il reste des souvenirs. L’incendie. Celui qui a ravagé la maison et ravagé sa vie. Elle était petite.

Sa mère, elle a dû choisir entre elle, Philippe et Gaby. Elle pouvait sauver deux enfants. La force des bras d’une mère ne suffit pas à trois.

Elle avait laissé Gaby dans la fumée épaisse.

Les pompiers ont réussi à la tirer des flammes, aujourd’hui Gaby peine à respirer, ses poumons sont remplis de cendres, et Carole se demande pourquoi c’est Gaby que la mère avait abandonnée.

Les énigmes se font épaisses dans la vallée. Pourquoi Ludo n’est-il plus en prison ? Où est-il ? Pourquoi ne revient-il pas au bungalow ?

Va-t-on vraiment tracer la piste pour faire du village une station de tourisme ?

Sous la fenêtre de Carole, tous les matins, les dameuses raclent leur lame sur les routes et les hommes gagnent la scierie autour de laquelle a poussé le village. La solitude de Carole ne promet plus rien, elle attend les flocons. Elle a parié qu’ils tomberaient le 31 décembre, ils tomberont bien avant. Elle sera amoureuse et, entre ses bras, elle enlacera le dos d’un homme et, de ses lèvres, respirera l’haleine glacée d’un baiser fuyant.

Claudie Gallay s’impose dans ce paysage qui détonne. La Hague des Déferlantes est loin derrière, et Avignon, la cité brûlante de L’amour est une île est rapidement oubliée sous l’avalanche d’Une part de ciel qui à son tour met en scène les passions, les silences et les liens familiaux chargés de secrets qui se taisent.

Dans l’écriture si reconnaissable de Claudie Gallay, dans ce style taillé à la serpe, on retrouve les figures qui lui sont chères : les hommes taiseux aux muscles noueux, les adolescentes troublées, les personnages qui ne se posent plus de questions et acceptent le monde en serrant le poing.

Les amours se tricotent au coin du feu et, au détour d’un lac gelé, les mystères enfouis dans l’hiver explosent sous les langues qui se délient.

 

David Campisi

 


  • Vu : 7706

Réseaux Sociaux

A propos de l'écrivain

Claudie Gallay

Claudie Gallay est née en 1961 : elle a publié six romans aux Editions du Rouergue, et un septième chez Actes Sud en 2010.


A propos du rédacteur

David Campisi

 

Lire tous les articles de David Campisi

 

David Campisi : vit en Suisse,

Passionné de marketing, de littérature, de philosophie et de politique.