Identification

Un jour, Morris Gleitzman

Ecrit par Pauline Fouillet 27.02.15 dans La Une Livres, Les Livres, Océanie, Critiques, Folio (Gallimard), Jeunesse, Roman

Un jour, novembre 2014, traduction de l'anglais (Australie) Valérie Le Plouhinec, 364 pages 7,20 €

Ecrivain(s): Morris Gleitzman Edition: Folio (Gallimard)

Un jour, Morris Gleitzman

 

Je cherche un mot en vain. Le mot qui peut qualifier ce roman, cette histoire qui malheureusement aurait pu être vraie et qui est basée sur des réalités historiques.

Alors, pour vous exprimer ce que je ressens, je vais reprendre deux expressions phares des personnages principaux :

Tout d’abord, « Oh ». Et en effet, comment exprimer autrement toutes ces tragédies, ces monstruosités qui ont fait la Seconde Guerre Mondiale. Quoi en dire d’autre ?…

Ensuite, « T’es bête ou quoi ? » dixit une fillette de 6 ans que la vie rendra bien plus délurée que la moyenne et qui pourrait parfaitement être dit à ce Hitler, personnage absent physiquement mais pourtant omniprésent dans l’histoire.

Félix, enfant juif de 10 ans, vit en Pologne en 1942. Ses parents, libraires, l’ont confié à l’orphelinat catholique au vu des événements tragiques qui se jouent. L’enfant, un jour, voit dans une carotte le signe que ses géniteurs le recherchent. Alors qu’il assiste sans en comprendre la cause à une intervention des nazis qui brûlent tous les livres juifs, il décide de fuir pour sauver les livres de ses parents et les retrouver.

Mais rien ne se déroulera comme prévu ! Loin de la paisible vie qu’il connaissait auparavant, il découvre le véritable visage d’Adolph Hitler et du traitement réservé aux juifs.

Au cours de son voyage, Félix va sauver une petite fille de 6 ans, Zelda, qui deviendra alors sa famille, le cœur de toute sa vie, son avenir.

Les deux enfants partiront en quête de nouveaux parents, ils se protégeront, risqueront leur vie ensemble. Malgré la tristesse et l’horreur de leur situation, il démontreront que l’amour et l’amitié sont primordiaux. Qu’il est toujours possible de croire en la vie, au bonheur ; d’avoir de l’espoir.

Le métier de libraire des parents a un rôle à lui seul dans ce roman. C’est grâce aux histoires et aux livres que Félix ira de plus en plus loin. C’est aussi grâce à ces premiers qu’il aura bien souvent la vie sauve. L’imagination sera également un moyen pour rendre la vie de tous ceux qui l’entourent plus belle. L’espoir passera par le livre et par son contenu.

Après les événements qui ont fait de 2015 une année noire, le roman de Morris Gleitzman rappelle que nous sommes tous égaux et qu’aucune idéologie, aucune religion, aucune doctrine ne peut primer sur les autres. Il nous rappelle que nous sommes tous des hommes, identiques, égaux dans nos diversités. Et c’est là tout l’enjeu des amitiés existantes entre ce petit garçon juif, sa sœur adoptive catholique (fille de nazis) et Amon, membre des jeunesses hitlériennes.

S’il est certain que l’histoire est dure, il ne faut néanmoins pas oublier qu’elle est le reflet d’une réalité.

Avec beaucoup d’émotion mais aussi de joies et petits bonheurs, l’auteur illustre ce qu’a été la vie d’un enfant juif pendant la Guerre 39-45.

Rien n’est épargné. Toutes les horreurs, monstruosités, incohérences y sont présentes. Le lecteur, jeune ou moins jeune, s’attache à ces deux personnages qui font preuve d’un immense courage, d’un altruisme sans faille, d’un amour inconditionnel. Et malgré toute la tristesse, le lecteur est fier des sentiments qui ressortent de ce roman, tout comme l’espoir qui le transcende.

 

Pauline Fouillet

 


  • Vu : 2353

Réseaux Sociaux

A propos de l'écrivain

Morris Gleitzman

 

Auteur australien né en 1953, Morris Gleitzman est à la tête d’une bibliographie de 37 titres (dont peu sont traduit en français). Éditorialiste, auteur de scénarios pour des séries télévisées, il se consacre aujourd’hui exclusivement à sa carrière d’auteur jeunesse. En 1990, il se fait connaître avec sa nouvelle Two weeks with the queen, dont l’histoire controversée sur le VIH lui vaudra une grande renommée. Nombreuses seront ses œuvres à être couronnées de prix.

Bibliographie française :

La série Dément, édition Folio junior

La série Quel monde de fous ! (sur la famille), parue dans la collection Bibliothèque rose

La révolte des crapauds (2005) édition livre de poche

Temps de chien pour les requins (2013), éditions Les Grandes Personnes

Menteur ! Menteur ! (2014), édition Albin Michel jeunesse

Un jour (2014), édition Folio Junior

 

A propos du rédacteur

Pauline Fouillet

 

Rédactrice

 

Je suis née le 27 avril 1988 à Ruffec (Charente). Après un master de droit dont une année effectuée en Italie, je reprends ma véritable passion, la littérature. Je deviens alors libraire dans une librairie indépendante et chroniqueuse pour divers magasines littéraires. Je parle et lis couramment l'italien et découvre ainsi leur littérature en langue originale.