Identification

Ultima Verba, Robert Notenboom

Ecrit par Valérie Debieux 08.11.13 dans La Une Livres, Les Livres, Critiques, Poésie, Le puits de Roulle

Ultima Verba – Une vie de poésie, 2013, 147 pages, 20 €

Ecrivain(s): Robert Notenboom Edition: Le puits de Roulle

Ultima Verba, Robert Notenboom

 

« When I die

Forget my life

Remember my dreams »

 

Ultima Verba est le testament poétique de Robert Notenboom, accompagné de quelques-unes de ses aquarelles. Cet orfèvre du mot travaille à la façon d’un artisan. Chaque mot compte pour lui. Ses mots, il les soigne, les cultive, les cisèle, tel un alchimiste dans son antre. Ses poèmes, il les concocte comme des préparations, entourées de douces volutes, « à la fois rêveuses et profondes », ou encore « douloureuses et sereines ».

Robert Notenboom explore les chemins de la beauté, il va à l’essentiel. Tous les genres lui conviennent : haïkus, nouvelles, fables, poèmes aux vers libres ou classiques, avec un art tout particulier, celui de la concision. Ses vers les plus incisifs sont les plus courts ; en peu de mots, il dit tout…

En un ciel sans nuage

Pure volupté du passage des sternes

D’une patte circonspecte

Blessé

Un goéland grave sur le sable

Des runes éphémères


Ces poèmes parlent au cœur et subliment le lecteur par tant de profondeur, de sincérité, et de beauté. Avec une « force tranquille », telle est son expression, il sait émouvoir, encore plus lorsqu’il nous parle de l’invisible.

Cet invisible, non perçu par nos sens ni même par notre chair. Ces vibrations, ce courant d’amour universel qui nous transperce, nous traverse, ou qui, comme la lumière les choses, nous contourne en nous laissant seuls, abandonnés. […] Cet invisible qui n’est visible que dans l’Amour et la Beauté.

Ou encore

 

Deux étoiles s’aimaient de tous leurs feux

De se voir si belles, si lumineuses

Mais l’une venait de naître

Et l’autre de s’éteindre

Tant d’années-lumière les séparaient

Jamais

Elles ne purent se rejoindre


Ultima Verba est le dernier recueil de Robert Notenboom ; il y a rassemblé poèmes, haïkus, fables, ainsi qu’une nouvelle remarquablement écrite, Mon père aimait le piano, et y a intégré deux de ses chroniques, publiées sur le site de La Cause Littéraire (Poésie et instantanéité et Rythme et cadence, en musique et en poésie). Gageons et espérons, et ce, pour le plus grand bonheur du lecteur, que Robert Notenboom nous réserve encore bien des surprises et qu’il n’ait pas dit son dernier mot…

La poésie est en lui, depuis toujours, et pour lui, poésie rime avec musique, peinture, calligraphie, et sculpture. Tout peut l’inspirer, en son île de Groix qu’il vient de quitter, ou ailleurs, dans le Nord de la France où il vient de s’installer. D’où qu’il écrive, et quelle que soit son inspiration, en toutes circonstances, il n’aura de cesse de trouver le « mot juste ».

Ultima Verba. A lire, et relire, à découvrir, et à offrir à tous les amoureux de la poésie.

 

Ô Musique !

La couette rabattue

Je te chevauche, mélodie

Emporte-moi où je n’irai jamais

 

Valérie Debieux

 


  • Vu : 2207

Réseaux Sociaux

A propos de l'écrivain

Robert Notenboom

Né en 1931, Né d'une mère allemande et d'un père néerlandais à Paris entre deux guerres, Robert Notenboom a connu une vie mouvementée pendant laquelle il a toujours écrit. Cependant, ce n’est qu’après avoir traversé les souffrances d’une grave maladie qu’il a dévoilé son talent en publiant ses premiers recueils « Du silence à l’éveil » (2009) et « Il n’y a pas d’hiver » (2010).

 

A propos du rédacteur

Valérie Debieux

 

 

Lire tous les articles de Valérie Debieux


Valérie Debieux a été Directrice adjointe, rédactrice et responsable de la communication sur les réseaux sociaux (septembre 2011-juillet 2014)

Rédactrice et responsable du secteur littérature suisse

Ecrivain et traductrice littéraire née en Suisse en 1970

Membre de l’Association des Amis de Jean Giono: http://www.jeangiono.org/


Le site de Valérie Debieux :

www.lagalerielitteraire.com