Identification

Tsukushi, Aki Shimazaki

Ecrit par Jean-Guy Soumy 30.08.12 dans La Une Livres, Les Livres, Recensions, Québec, Roman, Actes Sud

Tsukushi, Léméac/Actes Sud, juin 2012, 138 p. 14,50 €

Ecrivain(s): Aki Shimazaki Edition: Actes Sud

Tsukushi, Aki Shimazaki

 

Tsukushi est le nom, en japonais, de la tige à sporange de la prêle. C’est également le titre du quatrième volume du second cycle romanesque écrit par Aki Shimazaki. Vivant à Montréal depuis 1991, Aki Shimazaki est déjà l’auteure d’une pentalogie intitulée Le Poids des secrets qui reçut plusieurs prix littéraires dont le Prix du Gouverneur général du Canada.

L’écriture de Aki Shimazaki est une eau dormante. Le moindre geste, le plus simple effleurement de ses personnages à la surface de la réalité, produit des ondes qui nous intriguent. Puis nous inquiètent. On pressent que sous le miroir des conventions sociales, de la normalité et de l’attention aux autres, il y a un gouffre.

La narratrice, Yûko Sumida, décrit sa vie avec un souci du détail et une modestie qui portent en eux une menace. « Je suis debout devant la fenêtre du salon. Le ciel est couvert depuis ce matin. Selon la météo, il n’y aura pas de soleil de toute la journée. On a ce temps-là depuis quelques jours. (…) En regardant le ciel bouché, j’essaie de me rappeler quel temps il faisait le jour où ma fille est née. »

Yuko Sumida est heureuse. Elle a épousé un héritier, Takashi Sumida, destiné à succéder à son père à la tête de la banque Sumida créée par son grand-père. Il y a pourtant quelque chose d’étrange dans l’empressement, treize ans plus tôt, de Takashi à épouser Yûko. Et même d’accepter de reconnaître Mitsuba comme son enfant après que Yûko, au moment de leurs fiançailles, lui avait avoué être enceinte d’un autre.

L’œuvre de Aki Shimazaki est intéressante non seulement par la retenue de son écriture élégante mais aussi par la consistance de son projet d’écrivain. Sous son regard, la société japonaise apparaît comme un théâtre aux ombres portées fouillant dans le mensonge des hommes, la dissimulation et la violence. Lorsque son amie Yoshiko, dont le mari est bisexuel, lui avoue : « C’est une question de priorité. L’amour ou les convenances », Yûko songe : « Pour eux, l’apparence d’être un couple importe plus que l’amour. Elle est pragmatique. » Tout est dit là d’un roman qui puise sa force dans la manière d’aborder le chaos dissimulé derrière le glacis des apparences. Avec pour seule maîtrise celle de l’écriture.

 

Jean-Guy Soumy


  • Vu : 2968

Réseaux Sociaux

A propos de l'écrivain

Aki Shimazaki

Aki Shimazaki est une écrivaine québécoise née en 1954 au Japon. Elle vit à Montréal. Elle a d’abord travaillé au Japon pendant cinq ans comme enseignante. En 1981, elle émigre au Canada pour une société d’informatique. En 1995, elle apprend le français.

 

A propos du rédacteur

Jean-Guy Soumy

 

Rédacteur


Jean-Guy Soumy, né le 1er juin 1952 à Guéret dans la Creuse, est un écrivain français.

  • Il est l'auteur de la trilogie des Moissons délaissées (1992), Les Fruits de la ville (1993) et Le Bouquet de la Saint-Jean (1995).
  • La Belle RochelaiseRobert Laffont, Paris, 1998, 392 p. (ISBN 2-221-08722-4)Prix des libraires en 1998.
  • Les Affluents du cielRobert Laffont, Paris, 1999, 298 p. (ISBN 978-2221090510)
  • Rendez-vous sur l'autre riveRobert Laffont, Paris, 2001, 299 p. (ISBN 978-2221093993)
  • Un feu brulait en ellesRobert Laffont, Paris, 2002, 496 p. (ISBN 978-2221097984)
  • La tempêteRobert Laffont, Paris, 2003, 283 p. (ISBN 978-2221100462)
  • Julie de bonne espéranceRobert Laffont, Paris, 2003, 302 p. (ISBN 978-2221084120)
  • La tentation de ClarisseRobert Laffont, Paris, 2004, 228 p. (ISBN 978-2221103593)
  • L'œuvre viveRobert Laffont, Paris, 2005, 409 p. (ISBN 978-2221105801)
  • La chair des étoilesRobert Laffont, Paris, 2008, 336 p. (ISBN 978-2221110522)
  • Le CongrèsRobert Laffont, Paris, 2010, 276 p. (ISBN 978-2-221-11378-3)
(Source Wikipédia)