Identification

Trois exploits de Till l’espiègle, Philippe Lechermeier, Gaëtan Doremus

Ecrit par Myriam Bendhif-Syllas 07.12.15 dans La Une Livres, Les Livres, Critiques, Jeunesse, Les Fourmis Rouges

Trois exploits de Till l’espiègle, septembre 2015, 96 pages, 14 €

Ecrivain(s): Philippe Lechermeier, Gaëtan Doremus Edition: Les Fourmis Rouges

Trois exploits de Till l’espiègle, Philippe Lechermeier, Gaëtan Doremus

 

Philippe Lechermeier et Gaëtan Doremus revisitent le mythique Till Eulenspiegel de la tradition allemande à travers trois nouveaux récits, riches en rebondissements et truculents à souhait. Entre le saltimbanque et le bouffon du roi, Till l’espiègle s’inscrit dans la veine comique et farcesque de la littérature médiévale, permettant une critique de la société et un divertissement accessible à tous. Sympathique ou insupportable, fieffé coquin ou maître ès ruses, Till a subi bien des avanies et n’hésite pas à faire bien pire encore. À travers ses errances, il tente de survivre et enchaîne les catastrophes.

La première histoire remonte aux origines et donc à la naissance fameuse de Till, qui déclencha « malheurs et calamités » en cascade. Quel magnifique présage !

« Alors que les années passaient et que Till grandissait,

On prit l’habitude, dans la ville de Groskrôtmemehr,

De le rendre responsable de toutes les misères […] »

Till en a assez plus qu’assez de porter la faute, de se faire malmener et insulter. Il décide alors de partir en quête du pays de Cocagne mais avant cela, il entend « régler toutes ses dettes » et « rembourser avec intérêt/ Les méchancetés » des habitants. Nous ne révélerons pas ici les trouvailles du jeune maître pour en venir à ses fins… un indice cependant, il y sera question de lune(s)…

Le deuxième exploit relate les différentes expériences de Till dans le monde du travail. Embauché à des tâches fort diverses, Till y démontre à chaque fois sa grande originalité et une façon d’interpréter les consignes bien à lui. Dans le troisième récit, Till, sur une subite inspiration et guidé par l’appât de la récompense, s’improvise médecin lors d’une épidémie… aux risques et périls des patients.

« À chacun, Till plus sérieux qu’un mage,

Tient exactement le même langage :

Voici comment je vais tous vous soigner :

Demain matin, je désignerai le plus malade d’entre vous

Et je le ferai couper en tout petits bouts.

Après l’avoir débité, haché, écrasé

Jusqu’à le réduire en purée,

Je le mélangerai avec divers poisons,

Puis je vous ferai à tous avaler

Une cuillère à soupe de cette potion ».

Les textes rimés de Philippe Lechermeier sont jubilatoires. Ils puisent largement dans une inspiration rabelaisienne, empruntent parfois une situation à Molière, un nom à Cervantès, tricotant de vrais faux proverbes, inventant des noms à la limite du scatologique, jonglant avec des mots raffinés comme avec des mots vulgaires ou des insultes en pseudo allemand/alsacien. « L’occasion faisant le larron/ Le hasard faisant le lard », le lecteur n’a pas fini de s’esclaffer page après page au contact de cette langue qui invente et réinvente au service de ces trois histoires. Chacune à sa façon raconte la liberté de Till, dans un monde où un être de son statut n’a qu’une seule alternative : obéir aux nobles et aux riches ou crever de faim. Or, Till fait exploser cet état de fait par sa révolte permanente, sa douce folie, voire sa réconfortante bêtise et son éternel égoïsme. Mais avec lui, tout le monde est à la même enseigne et reçoit une leçon magistrale. Pas de jaloux !

L’autre grande réussite de cet ouvrage est de faire la part belle aux images qui se présentent sous forme de petites vignettes ou de doubles pages travaillées dans un esprit gravure et dans des teintes assez foncées rappelant les contes fantastiques d’un Joan Sfar. Ici les cornes du bonnet rouge du fou sont remplacées par des oreilles de lapin car Till s’incarne dans un personnage mi-homme mi-animal à la longue queue jaune et noire de Marsupilami. Durant ses errances, il rencontre ainsi tout un bestiaire improbable et délirant depuis le général ventripotent au bec clarinette jusqu’à la grenouille boulangère haltérophile. Mais c’est bien Till, le bon (?) petit diable, qui demeure au centre de l’attention, croqué en pleine action, grimaçant, sautant, ricanant…

Ces Trois exploits de Till l’espiègle réjouiront petits et grands, offrant à tous la possibilité de découvrir une version renouvelée et cependant fidèle d’un grand personnage populaire.

Récit illustré à partir de 8 ans

 

Myriam Bendhif-Syllas

 


  • Vu : 1366

Réseaux Sociaux

A propos de l'écrivain

Philippe Lechermeier, Gaëtan Doremus

 

Philippe Lechermeier est l’auteur de nombreux albums et intervient régulièrement en milieu scolaire et sur les salons. Il enseigne les lettres dans un lycée professionnel.

Gaëtan Doremus est illustrateur pour la jeunesse. Diplômé de l’École supérieure des Arts décoratifs de Strasbourg en 1999, il commence à travailler pour la publicité et la presse.

 

A propos du rédacteur

Myriam Bendhif-Syllas

 

Lire tous les articles de Myriam Bendhif-Syllas

 

Rédactrice

Membre du comité de rédaction

Responsable de la section "littérature jeunesse"

Domaines de prédilection : littérature jeunesse, littérature francophone, documentaires.

Genres : récits, documentaires et albums jeunesse, BD, romans sur l'enfance et l'adolescence, la marginalité.

Maisons d'édition les plus fréquentes : Talents Hauts, Seuil Jeunesse, Sarbacane, Gulfstream, La Boîte à Bulles... Seuil.