Identification

TK, Philippe Laborde

Ecrit par Myriam Bendhif-Syllas 29.09.14 dans La Une Livres, Les Livres, Gallimard Jeunesse, Critiques, Jeunesse

TK, mai 2014, 310 pages, 11,90 €

Ecrivain(s): Philippe Laborde Edition: Gallimard Jeunesse

TK, Philippe Laborde

 

TK comme télékinésie, c’est-à-dire le fait de « faire bouger des objets à distance, sans y toucher, par la seule force de l’esprit ». Cette discipline parapsychologique, voilà l’objectif d’Alan, le narrateur de ce roman atypique, lors de ses vacances. Resté seul, l’adolescent s’astreint à un programme drastique : des heures de sommeil régulières, une alimentation à base de pommes et de boîtes de thon (comme Christian Slater pour tourner dans Batman), une solitude complète et des exercices, encore et encore.

« Concentrez-vous.

Et maintenant, faites tourner la pyramide.

Demandez-lui, dans votre tête, de tourner sur elle-même, comme vous demanderiez à quelqu’un de se tourner.

Vous pouvez placer une main près de la pyramide, comme si votre demande passait par votre main. Mais c’est pas obligé.

C’est là que j’en suis. Pour l’instant, ça tourne pas ».

Le ton est donné. De la motivation, de l’énergie à revendre et une bonne dose d’autodérision. Pourtant, Alan n’est pas un doux dingue, juste un ado comme beaucoup d’autres, plutôt drôle et rêvant de devenir spécial. Avec ses potes, Manu, Brad et Esteban, en mousquetaires de l’occulte, ils décident de tester ces pouvoirs méconnus : télékinésie, mais aussi télépathie ou radiesthésie.

« Le plus dur, c’est de ne pas penser à ce qui se passera quand je réussirai. Parce que je vais réussir. J’y crois. J’ai la foi. Je sais que ça existe. J’ai vu que ça existe. Concentré.

C’est sûr, je serai un genre de super-héros. Trop de la balle. Je pourrai sauver des gens, ou combattre le mal. Enfin, bon, le mal, je sais pas trop ce que c’est en vrai ».

Sauf qu’à force d’ingurgiter du thon, de se concentrer à mort, le voilà qui parvient à ses fins. La pyramide bouge et bien plus… Devenir un super héros, ça semble vraiment sympa. Mais les problèmes commencent, lorsque les garçons décident d’en apprendre plus et que leur « prof » improvisé, un vieux radiesthésiste, s’avère au cœur d’un dangereux mystère. Voilà notre quatuor embarqué dans une enquête et dans une formation des plus inattendues à tous les secrets de l’art spirituel.

Philippe Laborde nous propose une intrigue qui sort des sentiers battus et crée des personnages adolescents très réussis, cousins de ceux de l’excellent Goodbye Berlin. Sans caricature, sans excès, voilà quatre garçons bien de notre époque, avec des parents aimants mais collants, des rivalités et une fidélité à toute épreuve. Le récit, mené à travers le regard et la voix d’Alan, est rythmé, oral sans verser dans le langage ado télévisé, plein d’humour. On suit ses aventures, intrigué, parfois dubitatif, parfois épaté et on se sépare de lui avec regret.

Sélectionné parmi une vaste sélection pour le Concours du Premier roman, TK sort indubitablement du lot. Pas de recours ici au fantastique, pas de baguettes, pas d’amours vampiresques ou de loup-garou surgissant au détour d’une ruelle ; tout se passe dans l’esprit humain.

Roman à partir de 13 ans

 

Myriam Bendhif-Syllas

 


  • Vu : 1975

Réseaux Sociaux

A propos de l'écrivain

Philippe Laborde

 

Philippe Laborde est né en 1968. Après un bac scientifique, il fréquente les Beaux-Arts de Besançon, et travaille comme graphiste. TK est son premier roman ; l’un des trois romans finalistes du Concours du premier roman jeunesse organisé par Gallimard jeunesse / RTL / Télérama en 2012.

 

A propos du rédacteur

Myriam Bendhif-Syllas

 

Lire tous les articles de Myriam Bendhif-Syllas

 

Rédactrice

Responsable de la section "littérature jeunesse"

Domaines de prédilection : littérature jeunesse, littérature francophone, documentaires.

Genres : récits, documentaires et albums jeunesse, BD, romans sur l'enfance et l'adolescence, la marginalité.

Maisons d'édition les plus fréquentes : Talents Hauts, Seuil Jeunesse, Sarbacane, Gulfstream, La Boîte à Bulles... Seuil.