Identification

Terre-Dragon II. Le Chant du Fleuve, Erik L’Homme

Ecrit par Cathy Garcia 05.05.15 dans La Une Livres, Les Livres, Critiques, Gallimard Jeunesse, Jeunesse

Terre-Dragon II. Le Chant du Fleuve, février 2015, 212 pages, 11,50 €

Ecrivain(s): Erik L’Homme Edition: Gallimard Jeunesse

Terre-Dragon II. Le Chant du Fleuve, Erik L’Homme

 

Nous avions hâte de connaître la suite des aventures d’Aegir-Peau-d’Ours, ce jeune Dakan, évadé de chez les Naatfarirs qui voulaient en faire un esclave, de Sheylis-Mauvais-Œil, petite-fille de sorcière, elle-même détentrice de pouvoirs et apprentie de Gaan, le vieux sorcier qui avait pris les deux adolescents sous sa protection, sans oublier le jeune Doom le Scalde, c’est-à-dire poète joueur de luth, bien qu’il écorche encore un peu les oreilles de ses amis.

Nous les avions laissés au milieu du Fleuve de Métal, sur un bateau de pierre créé grâce à la magie de Gaan. Pourchassés pas Ishkar-Joue-Fendue, le guerrier Naatfarir, accompagné de son esclave Dakan et de Chakor le noir, un sorcier, ils doivent gagner au plus vite la ville de Kesh-La-Grande, où se trouve le palais du Roi-Dragon. Mais les obstacles seront ici encore très nombreux, voleurs, marais nauséabonds truffés de pièges et de dangers, et un puissant sort opéré par Sahr’sâ, un prêtre du Crâne qui détient toujours la jeune Naabin, a détruit toute la magie de la région, aussi Gaan et Sheylis ne peuvent plus compter sur elle pour les tirer d’affaire, et le vieux Gaan s’affaiblit de plus en plus.

Il semblerait que ce tome-là soit un peu moins fouillé que le précédent, quelques ressorts manquent d’originalité et il a perdu en poésie, mais pas en suspense, donc on reste accroché à l’histoire, le rythme est dynamique et on en apprend toujours plus sur ces mystérieux thun-lawz, signes magiques laissésaux habitants du royaume par le Chevaucheur de Vent avant son départ pour le mont Kashkar et qui ressemblent à des runes.

La fin nous laisse en apnée : que va-t-il arriver à Aegir-Peau-d’Ours qui décidément n’est pas un Dakan comme un autre ? Reste à attendre le troisième et dernier tome, Les Sortilèges du Vent.

Ce deuxième tome confirme donc l’attraction exercée par cet univers archaïque, un peu austère et mystérieux, habité de puissantes magies et il reste encore plein de choses à découvrir. Vivement la suite donc, en espérant qu’on y retrouve un peu plus de la poésie du premier tome, qui par ailleurs était plus dense et coûtait aussi moins cher…

 

Cathy Garcia

 

Pour lire à propos du Tome 1 : http://www.lacauselitteraire.fr/terre-dragon-tome-1-le-souffle-des-pierres-erik-l-homme

 

  • Vu : 1195

Réseaux Sociaux

A propos de l'écrivain

Erik L’Homme

 

Né à Grenoble, le 22 décembre  1967, Erik L’Homme passe son enfance à Dieulefit, dont la branche maternelle de sa famille est originaire. Ayant peu d’amour pour l’école (sauf pour les matières littéraires), il se délecte surtout de ses activités parascolaires (piano, rugby) au rang desquelles de grandes promenades dans la nature en compagnie de son père et de ses frères. La passion de la nature ne le quittera d’ailleurs jamais, et après avoir passé une maîtrise d’histoire à l’université de Lyon, il part à la découverte du monde pendant de nombreuses années, accompagné de l’un de ses frères, photographe, dans des voyages qui les conduiront du Pakistan à la Malaisie en passant par l’Afghanistan, les Philippines, le Liban, le Maroc et la Thaïlande. De retour en France, il reprend des études doctorales à l’EHESS puis écrit son premier ouvrage, consacré au royaume de Chitrâl (Pakistan) où son frère et lui ont séjourné pendant deux ans, et à sa langue (le khowar) qu’ils y ont apprise. Après sa rencontre avec Jean-Philippe Arrou-Vignod, auteur et directeur littéraire chez Gallimard, il se lance dans l’écriture de romans jeunesse avec la publication en 2001 de Qadehar le sorcier, premier tome de la trilogie Le Livre des étoiles. Une première publication qui recevra le prix Jeunesse du Festival international de géographie de Saint-Dié-des-Vosges, le deuxième de la trilogie, Le Seigneur Sha, recevra aussi le prix des collégiens du Var. En 2009, ses livres jeunesse publiés sont au nombre de dix : la trilogie Le Livre des étoiles, celle des Maîtres des brisants (un space opera dont le troisième opus, Seigneurs de guerre, vient de sortir), l’album des Contes d’un royaume perdu (illustré par François Place) et Phænomen, thriller fantastique en trois tomes également qui commence à avoir du succès à l’étranger. A noter également, le livre illustré, Cochon Rouge, méconnu, sur les indiens d’Amérique. 2011, Erik L’Homme part en dédicace à droite à gauche en France et présente à cette occasion A comme Association, une nouvelle saga dynamique, dont le sixième tome vient de sortir.

 

A propos du rédacteur

Cathy Garcia

 

Lire tous les articles de Cathy Garcia

 

Rédactrice

Domaines de prédilection : littérature française et étrangère (surtout latino-américaine & asiatique)

Genres : romans, poésie, romans noirs, nouvelles, jeunesse

Maisons d’édition les plus fréquentes : Métailié,  Actes Sud

 

Née en 1970 dans le Var.

Premier Prix de poésie à 18 ans. Premiers recueils publiés en 2001.

A Créé en 2003 la revue de poésie vive NOUVEAUX DÉLITS. http://larevuenouveauxdelits.hautetfort.com

Fin 2009, elle fonde l’association NOUVEAUX DÉLITS :

http://associationeditionsnouveauxdelits.hautetfort.com/

Plasticienne autodidacte, elle compose ce qu’elle appelle des gribouglyphes,  mélange de diverses techniques et de collages. Elle illustre plusieurs revues littéraires et des recueils d’autres auteurs. Travail présenté publiquement depuis fin 2008 et sur le net :

http://ledecompresseuratelierpictopoetiquedecathygarcia.hautetfort.com

Elle s’exprime aussi à travers la photo, pas en tant que photographe professionnelle, mais en tant que poète ayant troqué le crayon contre un appareil photo : http://imagesducausse.hautetfort.com/ Ce qui  a donné lieu à trois Livr’art visibles sur internet dans la collection Evazine :

http://evazine.com/livre_art.htm