Identification

Souviens-toi de Hallows Farm, Angela Huth

Ecrit par Myriam Bendhif-Syllas 27.07.11 dans Quai Voltaire (La Table Ronde), La Une Livres, Les Livres, Recensions, Iles britanniques, Roman

Souviens-toi de Hallows Farm, traduit de l’anglais par Lisa Rosenbaum, Quai Voltaire, 2011, 21 €.

Ecrivain(s): Angela Huth Edition: Quai Voltaire (La Table Ronde)

Souviens-toi de Hallows Farm, Angela Huth

Souviens-toi de Hallows Farm est un livre sans prétention qui trouvera sa place parmi les lectures légères de vacances. Mais il pose un paradoxe : c’est un beau roman où il ne se passe rien, où les personnages rivalisent de vacuité. L’effet obtenu est curieux, on passe du plaisir à l’agacement d’une page à l’autre. Durant la première partie du livre, on suit ce que nous propose Angela Huth avec le sentiment qu’une tragédie va se nouer. On sait d’emblée que Prue n’est pas faite pour ce lourdaud de Barry, qu’elle a d’autres aspirations, après tout ce qu’elle a vécu dans un volume précédent, Les Filles de Hallows Farm – qu’il est complètement inutile de lire au vu des nombreuses références qui y sont faites ou qu’il faudrait lire avant pour espérer un peu plus de suspens.

Or, en réalité, non, Prue n’aspire qu’à redevenir une volontaire agricole et à s’ébattre dans la campagne. Cette femme est vaine, superficielle. Même la mort de son bébé – spectaculaire scène des prémices d’un l’accouchement parmi une horde de cochons grognant et agressifs – ne l’affecte pas. A l’approche d’un homme, elle entre en mode séduction et croit aimer parce qu’elle le veut. D’échec en échec, cette nouvelle Emma Bovary finit par réaliser qu’elle devrait mener sa vie, seule, comme elle l’entend, c’est-à-dire, dans un jardin.

Une telle peinture pourrait avoir son intérêt si l’analyse dépassait la surface trop lisse de cette petite bourgeoisie sur son quant à soi, si elle soutenait une critique sociale ou renouvelait le genre auquel le livre s’affronte, mais l’auteur n’est pas Elsa Triolet et l’ironie ne perce pas derrière les interrogations rhétoriques qui ponctuent le récit : « Leur amitié redeviendrait-elle ce qu’elle avait été ou son innocence était-elle à jamais compromise ? » ; « Au tréfonds de son être, elle continuait à se demander si elle avait agi intelligemment, mais elle savait qu’elle devrait vivre avec ses doutes pour le restant de ses jours ». Ces notations type « roman Harlequin » sonnent faux et dénaturent d’autres passages tout à fait remarquables.

Car ce roman mérite qu’on se penche sur lui pour de très belles descriptions de la campagne et du bord de mer anglais, pour quelques seconds rôles très bien croqués, pour la nostalgie d’une période rude et heureuse vécue à Hallows Farm parmi des gens simples et bons, pour le côté Scarlett de cette Vivian Leigh de banlieue qui est vouée à faire figure de poupée alors même qu’elle tente de devenir un sujet. Poupée aveugle qui ne comprend pas que son mari a installé à demeure une bonne qui est sa maîtresse, qu’après son divorce, c’est sa propre mère qui prendra sa place dans le lit conjugal, qui renonce au seul amour réel qu’elle rencontre pour ne pas se dépayser.

Attrait quelque peu cruel, il faut l’admettre de suivre les mésaventures et les pensées creuses d’une âme qui se croit complexe et perdue. Lecture pervertie d’un récit plein d’angélisme. Le lecteur ne trouve pas toujours son plaisir là où le voudrait l’auteur et c’est très bien comme cela.


Myriam Bendhif-Syllas


  • Vu : 4537

Réseaux Sociaux

A propos de l'écrivain

Angela Huth

Angela Huth. Ecrivain anglais, auteur de plusieurs romans à succès dont Les Filles de Hallows Farm (1997), L’invitation à la vie conjugale (1998), Amour et désolation (2003).


A propos du rédacteur

Myriam Bendhif-Syllas

 

Lire tous les articles de Myriam Bendhif-Syllas

 

Rédactrice

Responsable de la section "littérature jeunesse"

Domaines de prédilection : littérature jeunesse, littérature francophone, documentaires.

Genres : récits, documentaires et albums jeunesse, BD, romans sur l'enfance et l'adolescence, la marginalité.

Maisons d'édition les plus fréquentes : Talents Hauts, Seuil Jeunesse, Sarbacane, Gulfstream, La Boîte à Bulles... Seuil.