Identification

Sous la coupole spleenétique du ciel (56)

Ecrit par Daniel Leduc 26.09.12 dans La Une CED, Ecriture, Ecrits suivis, Création poétique

Sous la coupole spleenétique du ciel (56)

 

 

Lorsqu’il ne marchait pas, rien ne marchait, tout allait de guingois. Même ses pensées cahotaient entre deux stades.

Alors, d’une allure plus ou moins cadencée, il se lançait dans des excursions qui le ramenaient toujours à son point de départ.

C’était une démarche absolument nécessaire, que de se projeter en avant. Non le temps, mais les idées avançaient au rythme de ses pas. Et ce qu’il recelait se révélait enfin.

C’est ainsi que l’on devient soi-même, jugeait-il, en s’éloignant de ça demeure.

 

*****

Il creuse et plante son regard dans la terre, le jardinier ; il sait combien la peau du monde, fragile, peut être roide ou malléable. Il creuse comme on pénètre à la surface des profondeurs. Le jardinier. Un cordeau à la main.

Et des bulbes donneront tulipes et lys, aulx et oignons.

Une plénitude odorante viendra cerner le vent.

Ce ne sera que la verticale apesanteur de la clarté, qui là, donnera son sens.

Le jardinier dira :

Je ne connais

que l’étonnement.

 

*****

 

Les premiers sons qu’elle prononça ressemblaient à un bruissement. C’était l’affirmation de la vie qui trépide, en somnolant encore. Puis vint un cri, délivrance du moi, libération du souffle. Tout devint concevable.

La nouveau-née prit appui sur le sein, tétant sa future langue. Il y eut un air, frais comme une aube.

Lorsqu’on lui caressa les cheveux, un sourire retentissant, vint égayer le monde.

 

Daniel Leduc


  • Vu : 2075

Réseaux Sociaux

A propos du rédacteur

Daniel Leduc

Rédacteur

Écrivain et poète, Daniel Leduc est né à Paris en 1950.

Il a suivi des études supérieures de cinématographie et a exercé des activités de critique et de chroniqueur littéraire, artistique, musical ou cinématographique.

A son actif s'inscrivent une trentaine d’œuvres publiées dans les domaines de la poésie, de la nouvelle, de la littérature jeunesse. Parmi celles-ci on peut citer L’Homme séculaire (Prix René Lyr), La Respiration du monde, Territoire du poème, Le Livre des Tempêtes, Le Livre des Nomades, Le Livre de l’Ensoleillement, Partage de la Parole, Aux Fils du Temps (nouvelles), Pierre de Lune (jeunesse), L’Homme qui regardait la nuit (jeunesse), Le miroir de l’eau (jeunesse), La terre danse avec toi (jeunesse).

Ses textes, traduits dans une quinzaine de langues, figurent dans de nombreuses anthologies françaises ou étrangères.