Identification

"Souffles". La 404... !!!

Ecrit par Amin Zaoui le 04.09.13 dans Chroniques régulières, La Une CED, Les Chroniques

 

La 404 est la voiture de toute la mémoire de la nation. Sur le dos de la 404 notre histoire a été construite. Du moins, une grande partie ! Elle est toute une mémoire, toute une histoire ! La 404 a marqué des générations. La 404 est la monture magique qui a façonné l’imaginaire de deux générations algériennes et maghrébines. Peut-être un peu plus. La monture extraordinaire qui a su quand et comment transporter l’intelligentsia rurale algérienne vers la cité. Chaque intellectuel, sans exception aucune, détient en lui, dans ses tréfonds, des souvenirs palpables envers ce véhicule.

La 404 ! La 404 est la voiture célébrée, narrée, dite, chantée, peinte, décrite… par un grand nombre d’écrivains algériens et maghrébins. Dans la poésie comme dans le roman. En arabe littéraire comme en tamazight, en français comme en dialectes. De Kateb Yacine jusqu’à Tahar Djaout. De Tahar Ouatar jusqu’à Mohamed Meflah. De cheikh El Hasnaoui jusqu’à Brahim Tazaghart. Tout ce monde de la création était fasciné par cette 404.

Elle était, la 404, symbole de la souffrance heureuse ! La souffrance heureuse ! Et elle est restée, la 404, bannière de la nostalgie historique. Elle est, la 404, l’image d’une période submergée de rêve. Le rêve national. La liberté. L’indépendance. Le travail. L’exil. La sueur. La bravoure. Errajla. Errajla algérienne, de cette période, n’avait rien du machisme castré, à l’image de celle d’aujourd’hui ! Elle est, la 404, l’image de l’enfance. Eblouissement. Ensorcellement. Extase. Sublimation. Et elle est, la 404, image de l’amour. L’amour en tant que thème, dans la littérature algérienne et maghrébine, comme dans la musique, le théâtre ou le cinéma, était en grande partie lié à la fascination exercée par la 404 sur les artistes, et bien sûr sur leurs créations. Pour l’Algérien, la 404 est le véhicule sensationnel par excellence. Elle était, la 404, le rêve des femmes. Le rêve des hommes. Avec la 404, le rêve n’a pas de sexe. Monter, dans les années soixante, dans une 404, c’était comme aller pique-niquer sur la lune ! La chanson algérienne et maghrébine bédouine ou citadine, confortablement s’est inspirée, pendant longtemps, des fantasmes de la 4O4. La diva cheikha Remiti a merveilleusement célébré la 404. Chantant les sorties nocturnes dans la 404. La boisson dans la 404. L’amour dans la 404. L’interdit. La 404 fut la joie des unes, des uns. Fut le rêve d’autres. Combien de mariées ont rêvé d’être emmenées vers leur nuit nuptiale dans une 404. Les rêves des unes ont été exaucés, d’autres non ! Les travailleurs immigrés, ces hommes de la solitude aiguë, de Msirda passant par la Kabylie pour arriver à El-Kala, la 404 traçait pour eux le chemin d’une aventure torturante. Elle fut leur chemin pour rencontrer l’autre, une rencontre amère et historique. Pour nous enfants, que nous étions, on adorait la 404 : la couleur blanche, les vitres qui montent avec de superbes manettes, les roues qui roulent, le volant, les feux et surtout le klaxon. Là, le klaxon c’est fort, c’est vertigineux !! Et elle avait des ailes, on disait qu’une fois sur la route goudronnée, la 404 s’envolait. Comme un oiseau ! Elle nous faisait tourner la tête ! La première 404 arrivée dans notre village, dans un nuage de poussière, était d’abord bénie par le fekih. Sur son capot, en présence de tous les habitants, hommes, femmes et enfants, il a lu quelques versets du Livre d’Allah. Une vieille lui a mis du henné sur les quatre roues !

Et moi, montant dans une 404, par un matin automnal, je suis arrivé au lycée…

 

Amin Zaoui

 

Publié dans le quotidien LIBERTÉ du Jeudi 29 Août 2013

 


  • Vu: 1834

A propos du rédacteur

Amin Zaoui

Lire Tous les textes d'Amin Zaoui

 

Rédacteur


Amin Zaoui est un écrivain algérien né le 25 novembre 1956 à Bab el Assa (Algérie). il écrit chaque jeudi deux articles un en arabe dans le quotidien arabophone echorouk et en français dans le quotidien francophone liberté.

 

 

 

1984-1995 : enseignant à l’université d'Oran (département des langues étrangères)

1988 : Doctorat d'État en littératures maghrébines comparées

1991-1994 : directeur général du Palais des Arts et de la Culture d’Oran

2000-2002 : enseignant à l’université d’Oran (département de la traduction)

2002-2008 : directeur général de la Bibliothèque nationale d'Algérie

2009 : membre du conseil de direction du Fonds arabe pour la culture et les arts (AFAC)

Conférencier auprès de plusieurs universités : Tunis, Jordanie, France, Grande-Bretagne.

 

Publications en français

Les romans d’Amin Zaoui ont été traduits dans une douzaine de langues : anglais, espagnol, italien, tchèque, serbe, chinois, persan, turque, arabe, suédois, grec…

 

Sommeil du mimosa suivi de Sonate des loups (roman), éditions le Serpent à plumes, Paris, 1997

Fatwa pour Schéhérazade et autres récits de la censure ordinaire (essai collectif), éditions L'Art des livres, Jean-Pierre Huguet éditeur, 1997

La Soumission (roman), édition le Serpent à Plumes, Paris, 1998 ; 2e édition Marsa, Alger. Prix Fnac Attention talent + Prix des lycéens France

La Razzia (roman), éditions le Serpent à Plumes, Paris, 1999

Histoire de lecture (essai collectif), éditions Ministère de la Culture, Paris, 1999

L’Empire de la peur (essai), éditions Jean-Pierre Huguet, 2000

Haras de femmes (roman), éditions le Serpent à Plumes, 2001

Les Gens du parfum (roman), éditions le Serpent à Plumes, Paris, 2003

La Culture du sang (essai), éditions le Serpent à Plumes, Paris, 2003

Festin de mensonges (roman), éditions Fayard, Paris, 2007

La Chambre de la vierge impure (roman), éditions Fayard, Paris, 2009

Irruption d’une chair dormante (nouvelle), éditions El Beyt, Alger, 2009

 

En arabe

 

Le Hennissement du corps (roman), éditions Al Wathba, 1985

Introduction théorique à l’histoire de la culture et des intellectuels au Maghreb, éditions OPU, 1994

Le Frisson (roman), éditions Kounouz Adabiya, Beyrouth, 1999

L'Odeur de la femelle (roman), éditions Dar Kanaân, 2002

Se réveille la soie (roman), éditions Dar-El-Gharb, Alger, 2002

Le Retour de l'intelligentsia, éditions Naya Damas, Syrie, 2007

Le Huitième Ciel (roman), éditions Madbouli, Égypte, 2008

La Voie de Satan (roman), éditions Dar Arabiyya Lil Ouloume, Beyrouth ; éditions El Ikhtilaf, Alger, 2009

L'Intellectuel maghrébin : pouvoir - femme et l’autre, éditions Radjai, Alger, 2009