Identification

Souffles 7. Les "mille et une nuits" et sidna Ramadhan : du temps plaisir au temps pervers

Ecrit par Amin Zaoui le 05.09.11 dans La Une CED, Les Chroniques, Chroniques Ecritures Dossiers

"Souffles" in "Liberté"

Souffles 7. Les

 

“Tout ce qui n’est pas donné est perdu”. Jadis, pendant le mois sacré du Ramadhan, après le Livre sacré le Coran, les Mille et Une Nuits fut le livre le plus lu, le plus raconté par les musulmans. De Baghdad à Nouakchott, d’Ispahan à Khartoum, de Samarkand à Fès, d’Istanbul à Tamanrasset, de Damas à Tlemcen les musulmans célébraient leurs nuits et leurs après-midis ramadhanesques  par la revisite annuelle du livre les Mille et Une Nuits. Dans  toutes les bibliothèques familiales, aux côtés du Coran et des livres des tafassir (les interprétations) notamment Sahih Al Boukhari et Sahih Muslim, les Mille et Une Nuits disposait d’une place magistrale. Il ne faisait jamais défaut. On le lisait, on le contait, on le re-contait sur les places publiques ou dans les cercles nocturnes.

Omniprésent, entre les mains des intellectuels comme chez les petites gens. Les Mille et Une Nuits restera le chef-d’œuvre des arabo-musulmans. Il n’est, enfin de compte, que le fruit du génie exceptionnel de l’oralité. Certes la marge de liberté offerte par l’oralité a contribué, à travers les siècles, à ciseler ce texte, le façonner à l’image d’une pièce rare. Par sa forte liberté d’imagination, par l’intelligence populaire et par la fascination artistique de la narration, nul autre livre n’égale ni n’égalera les Mille.

Une fois les Mille passé de l’oralité au domaine de la culture-trace, la culture-écrite, il est devenu la proie de la censure. L’œil qui ne dort jamais ! À aucune époque, dix siècles durant, les Mille  n’a été attaqué ou interdit, jusqu’au jour où il a été publié dans son intégralité. Les chefs-d’œuvre à l’image des Mille font peur aux ennemis de la liberté d’imagination et d’imaginaire.


Ainsi, en 1980 la publication d’une version des Mille a été interdite en Égypte. En 2010, dans ce même pays, une autre version fut attaquée par un groupe d’avocats appartenant au courant islamique demandant aux instances politiques et religieuses l’interdiction de la circulation des Mille. C’est sombre et triste de voir interdire le livre qui jadis fut, après le Coran et Assahihaine, le livre le plus lu, le plus apprécié par les musulmans pendant le mois sacré. Une nation qui avance vers l’arrière ! ou vers un précipice ! La honte ! Et dans ce monde musulman qui dégringole dans les ténèbres d’un gouffre, les appels à l’incinération du livre ne cessent de se multiplier. C’est déshonorant de tirer à boule de feu sur les Mille, le livre  référence pour  des écrivains universels à l’image de La Fontaine, Charles Dickens, Edgar Allan Poe, Garcia Marquez, Jorge Borges, Paulo Coelho et d’autres. Ses contes fabuleux demeureront la source d’inspiration inépuisable des cinéastes. Trésors de création pour de nombreux logiciels des jeux d’ordinateurs. Provocateurs des célèbres peintres et musiciens.

Le temps où le musulman écoutait le Coran dans une grande spiritualité, prêtait l’oreille à son  imam très ouvert et tolérant et lisait ou contait les Mille et Une Nuits avec plaisir et fierté pendant le Ramadhan, ce temps est assassiné. Nous traversons un temps brouillé, enchevêtré où  le musulman  est pris en otage entre “yajouz ou layajouz”. L’intolérance a monté, la haine a pris le dessus et l’islam, giron de la grande civilisation, ainsi que le musulman héritier des éminents savants, sont devenus la source d’une peur universelle.


Amin Zaoui


  • Vu: 1937

A propos du rédacteur

Amin Zaoui

Lire Tous les textes d'Amin Zaoui

 

Rédacteur


Amin Zaoui est un écrivain algérien né le 25 novembre 1956 à Bab el Assa (Algérie). il écrit chaque jeudi deux articles un en arabe dans le quotidien arabophone echorouk et en français dans le quotidien francophone liberté.

 

 

 

1984-1995 : enseignant à l’université d'Oran (département des langues étrangères)

1988 : Doctorat d'État en littératures maghrébines comparées

1991-1994 : directeur général du Palais des Arts et de la Culture d’Oran

2000-2002 : enseignant à l’université d’Oran (département de la traduction)

2002-2008 : directeur général de la Bibliothèque nationale d'Algérie

2009 : membre du conseil de direction du Fonds arabe pour la culture et les arts (AFAC)

Conférencier auprès de plusieurs universités : Tunis, Jordanie, France, Grande-Bretagne.

 

Publications en français

Les romans d’Amin Zaoui ont été traduits dans une douzaine de langues : anglais, espagnol, italien, tchèque, serbe, chinois, persan, turque, arabe, suédois, grec…

 

Sommeil du mimosa suivi de Sonate des loups (roman), éditions le Serpent à plumes, Paris, 1997

Fatwa pour Schéhérazade et autres récits de la censure ordinaire (essai collectif), éditions L'Art des livres, Jean-Pierre Huguet éditeur, 1997

La Soumission (roman), édition le Serpent à Plumes, Paris, 1998 ; 2e édition Marsa, Alger. Prix Fnac Attention talent + Prix des lycéens France

La Razzia (roman), éditions le Serpent à Plumes, Paris, 1999

Histoire de lecture (essai collectif), éditions Ministère de la Culture, Paris, 1999

L’Empire de la peur (essai), éditions Jean-Pierre Huguet, 2000

Haras de femmes (roman), éditions le Serpent à Plumes, 2001

Les Gens du parfum (roman), éditions le Serpent à Plumes, Paris, 2003

La Culture du sang (essai), éditions le Serpent à Plumes, Paris, 2003

Festin de mensonges (roman), éditions Fayard, Paris, 2007

La Chambre de la vierge impure (roman), éditions Fayard, Paris, 2009

Irruption d’une chair dormante (nouvelle), éditions El Beyt, Alger, 2009

 

En arabe

 

Le Hennissement du corps (roman), éditions Al Wathba, 1985

Introduction théorique à l’histoire de la culture et des intellectuels au Maghreb, éditions OPU, 1994

Le Frisson (roman), éditions Kounouz Adabiya, Beyrouth, 1999

L'Odeur de la femelle (roman), éditions Dar Kanaân, 2002

Se réveille la soie (roman), éditions Dar-El-Gharb, Alger, 2002

Le Retour de l'intelligentsia, éditions Naya Damas, Syrie, 2007

Le Huitième Ciel (roman), éditions Madbouli, Égypte, 2008

La Voie de Satan (roman), éditions Dar Arabiyya Lil Ouloume, Beyrouth ; éditions El Ikhtilaf, Alger, 2009

L'Intellectuel maghrébin : pouvoir - femme et l’autre, éditions Radjai, Alger, 2009