Identification

Sillages, Kallia Papadaki (par Myriam Bendhif-Syllas)

Ecrit par Myriam Bendhif-Syllas 25.06.19 dans La Une Livres, Cette semaine, Les Livres, Critiques, Bassin méditerranéen, Roman, Cambourakis

Sillages, mars 2019, trad. grec Clara Villain, 198 pages, 20 €

Ecrivain(s): Kallia Papadaki Edition: Cambourakis

Sillages, Kallia Papadaki (par Myriam Bendhif-Syllas)

 

Kallia Papadaki retrace l’histoire d’une famille grecque immigrée aux États-Unis, depuis les débuts du XXe siècle jusqu’aux années 1980. Dans un jeu de flash-back entre les déboires d’Andonis Kambanis, le grand-père, et les difficultés de son fils Basil avec sa fille adolescente Lito, se déroule devant nos yeux un pan d’histoire méconnu, transformé sous la plume de l’autrice en un chant acerbe et mythique.

« Et tandis que la lumière des néons se reflétait dans les flaques d’eau et clignotait à l’extérieur des boîtes de nuit et des cinémas, tandis que les gens faisaient la queue pour s’amuser jusqu’au lever du jour, Andonis Kambanis essayait de comprendre ce qu’il faisait de travers, pourquoi il vivait dans cette saloperie de pauvreté, sans une once d’espoir, pourquoi il n’arrivait pas à payer l’intégralité de son loyer, pourquoi, chaque matin, sa propriétaire se montrait amère et mécontente, pourquoi les dépenses étaient constantes et les revenus insuffisants. […]

C’était un jour gris, de ceux qui ne voient pas le bleu du ciel, les nuages volaient bas et se mêlaient à la fumée des cheminées, Andonis était comme une silhouette fantomatique qui aurait perdu son chemin et sa cadence et tournait en rond, des heures durant, dans le quartier familier, une valise déglinguée à la main, sans arrêt, jusqu’à la tombée du soir ».

En un rythme ample, nourri de descriptions superbes, mais coupé par des fulgurances poétiques et des dissonances de style qui ancrent le récit dans une réalité prosaïque, Kallia Papadaki nous offre son Il était une fois en Amérique, à Camden, New Jersey. Des grands chantiers de construction au milieu de la pègre, des commerces aux petits restaurants de quartier, les nouveaux arrivants tentent comme ils le peuvent de s’adapter, tout en se retrouvant à travers les bribes de leur culture, leurs habitudes recréées, leurs rêves de retour héroïques mais illusoires. Sillages a les qualités d’un film : visuel, construit avec habileté, mais il est avant tout l’ouvrage d’une grande styliste et d’une poétesse de talent.

Sous le coup d’une machinerie implacable, les espoirs d’Andonis puis de Basil sont balayés, un à un, remplacés par la frustration, le remords, la souffrance. Lorsque la survie est assurée, il faut composer avec les caprices de la famille mafieuse. Lorsqu’on accède à une stabilité matérielle et que l’amour se pointe, bien vite la passion est remplacée par le quotidien morose, quand ce n’est pas par la folie de l’épouse. La maladie vient toucher les uns et les autres, de sa palette pleine de fantaisie morbide.

Les personnages semblent passer d’une déferlante à l’autre, reprenant à peine leur souffle avant de replonger vers d’autres enfers. Des acteurs principaux aux seconds couteaux, chaque personnage est exploré et présenté sans détours, avec un souci du détail naturaliste. La créatrice insère ainsi de petits récits dans celui de la famille qu’elle dépeint : l’impossible amour des demoiselles Mecca et Hotsivar, la famille déviante de Minnie… À ces êtres qu’elle compare à des flocons de neige, d’une beauté incroyable, prêts à disparaître sans laisser la moindre trace, elle offre un musée de papier où chacun pourra venir les découvrir.

Sillages est un premier roman et déjà l’œuvre d’une grande voix.

 

Myriam Bendhif-Syllas

 

 

  • Vu : 418

Réseaux Sociaux

A propos de l'écrivain

Kallia Papadaki

 

Kallia Papadaki est née à Didymoteicho en 1978 et a grandi à Thessalonique. Diplômée de l’école de cinéma Stavrakos, elle a également étudié l’économie aux États-Unis. En parallèle de son travail de scénariste, elle poursuit une œuvre d’autrice : après un recueil de nouvelles publié en 2009, largement salué, elle a publié un recueil de poésies. Sillages est son premier roman, récompensé par le prix Clepsidra du meilleur jeune auteur de fiction et par le prix littéraire de l’Union européenne en 2017.

 

A propos du rédacteur

Myriam Bendhif-Syllas

 

Lire tous les articles de Myriam Bendhif-Syllas

 

Rédactrice

Responsable de la section "littérature jeunesse"

Domaines de prédilection : littérature jeunesse, littérature francophone, documentaires.

Genres : récits, documentaires et albums jeunesse, BD, romans sur l'enfance et l'adolescence, la marginalité.

Maisons d'édition les plus fréquentes : Talents Hauts, Seuil Jeunesse, Sarbacane, Gulfstream, La Boîte à Bulles... Seuil.