Identification

Rohmer en poèmes (5) La Boulangère de Monceau

Ecrit par Matthieu Gosztola 05.03.15 dans La Une CED, Ecriture, Côté écrans

Rohmer en poèmes (5)  La Boulangère de Monceau

Être poussé à la hardiesse

Mais avoir le trac

 

Un trac

Impossible

 

Vas-y, tente ta chance !

Comment, je vais pas l’aborder !

Pourquoi pas ? On ne sait jamais !

J’voudrais savoir !

L’achat

Vécu

Comme

 

Un

-------Cérémonial

 

Du sablé

 

Et toujours pas de S. à l’horizon. Me fuyait-elle ? […] Était-elle à la campagne ? Malade ? Morte ? Mariée ? Toutes les hypothèses étaient permises. A la fin de la semaine, mon guet quotidien était devenu une simple formalité. J’avais hâte de retrouver ma boulangerie, soignant chaque jour un peu mieux mon entrée, mes lenteurs, mes bizarreries.

 

La boulangère vend

Des sablés

Des gâteaux lorrains

Et quantité

D’autres choses

 

Mais

Surtout

Elle a un regard, nous dit Rohmer

 

J’ai tout juste dix-huit ans.

Filmer le regard

En noir et blanc

Pour montrer la couleur des yeux

 

Pour montrer

Que la couleur des yeux

Tient à la vie du regard

 

Et pour montrer que la vie du regard

Tient aux mouvements incessants

Même imperceptibles

Ou quasi imperceptibles

Qui naissent

Des lèvres                    Qui se font sourires

--------------------------Ou moues

Qui naissent

Des paupières

Qui parfois

L’espace d’une infime

Fraction de temps

Miment

La posture

Qui sera la leur

Pendant ces longs moments

Où elles accueilleront le rêve

 

Matthieu Gosztola

 

« Six contes moraux », 1 La Boulangère de Monceau (1962)

Réalisation : Éric Rohmer, assisté de Jean-Louis Comolli.

Scénario : Éric Rohmer.

Image : Jean-Michel Meurice et Bruno Barbey.

Montage : Éric Rohmer.

Production : Georges Derocles (Studios Africa), Barbet Schrœder (Les Films du Losange).

Interprétation : Barbet Schrœder, doublé par Bertrand Tavernier (le narrateur), Claudine Soubrier (Jacqueline), Michèle Girardon (Sylvie), Fred Junk (Schmidt), Michel Mardore (un client de la boulangerie).

Durée : 22 mn.

Format : 16 mm, noir et blanc, 1,33.

  • Vu : 1672

Réseaux Sociaux

A propos du rédacteur

Matthieu Gosztola

Lire tous les textes et articles de Matthieu Gosztola

 

Rédacteur

Membre du comité de rédaction

 

Docteur en littérature française, Matthieu Gosztola a obtenu en 2007 le Prix des découvreurs. Une vingtaine d’ouvrages parus, parmi lesquels Débris de tuer, Rwanda, 1994 (Atelier de l’agneau), Recueil des caresses échangées entre Camille Claudel et Auguste Rodin (Éditions de l’Atlantique), Matière à respirer (Création et Recherche). Ces ouvrages sont des recueils de poèmes, des ensembles d’aphorismes, des proses, des essais. Par ailleurs, il a publié des articles et critiques dans les revues et sites Internet suivants : Acta fabula, CCP (Cahier Critique de Poésie), Europe, Histoires Littéraires, L’Étoile-Absinthe, La Cause littéraire, La Licorne, La Main millénaire, La Vie littéraire, Les Nouveaux Cahiers de la Comédie-Française, Poezibao, Recours au poème, remue.net, Terre à Ciel, Tutti magazine.

Pianiste de formation, photographe de l’infime, universitaire, spécialiste de la fin-de-siècle, il participe à des colloques internationaux et donne des lectures de poèmes en France et à l’étranger.

Site Internet : http://www.matthieugosztola.com