Identification

Le Palais des Livres, Roger Grenier

Ecrit par Didier Bazy 05.03.11 dans Recensions, Gallimard

Le palais des livres. 2011, 165p. 16,50 €

Ecrivain(s): Roger Grenier Edition: Gallimard

Le Palais des Livres, Roger Grenier

Roger Grenier rappelle un des mots de Valéry Larbaud : la biographie d'un auteur réside dans tous les livres qu'il a lus. L'un et l'autre sont de grands lecteurs et de grands auteurs. Deux conditions constitutives de grands critiques.

Gallimard a eu l'excellente initiative de rassembler quelques textes récents de Roger Grenier. Le palais des livres offre plus qu'une promenade. C'est une plongée dans le mouvement de la littérature elle-même en ce qu'il détient de vérités, et surtout de vie, voire de vies.

"Qu'est-ce qu'un roman, en fin de compte ? Une image qui puisse être utile au lecteur. La vie à l'état brut est souvent trop incohérente."

Puissent les critiques s'inspirer de ce palais sans flatterie. Puissent-ils y puiser méthode et rigueur, subtilités et attention. La littérature n'est pas la vie. La vie la déborde. La littérature met son ordre dans la vie.

"Que nos livres, à défaut d'être promis à l'immortalité, deviennent ainsi des mots de passe qui restent ensuite, comme de précieuses reliques, dans la mémoire des amants, voilà sans doute ce que nous pouvons leur souhaiter de mieux."



Un chapitre lumineux sur les derniers livres des derniers moments des créateurs rappellera qu'il faut sans doute préférer la vie de rancé de chateaubriand à tout autre. Deleuze ne commence-t-il pas par cette fin justement au début d'un de ses derniers livres : qu'est-ce que la philosophie ?

Un autre se verra confier un secret : jeune, Roger Grenier, n'était pas très bon en français. Son point fort, c'était le latin. Il lisait certes beaucoup. Mais pas de souvenir d'un livre qui lui aurait donné envie d'écrire.

Au bout du bout, debout, Pascal Pia. Camus lui dédia son mythe de Sisyphe. Ce n'est pas rien.

Grenier, dans la peau de Max Brod qui “trahit” Kafka pour le plus grand bonheur de la littérature, ne cesse ici de l'évoquer. Pascal Pia, pataphysicien qui avait revendiqué le droit au néant, pour notre plus bonheur, silencieux, rejoint Duchamp et Malévitch, Rimbaud et John Cage.

Le palais des livres : un chapelet de perles. Un infini respect.

 

Didier Bazy


  • Vu : 3446

Réseaux Sociaux

A propos de l'écrivain

Roger Grenier

 

Ecrivain français

 


 


A propos du rédacteur

Didier Bazy

 

Lire tous les articles de Didier Bazy

 

Co-fondateur de La Soeur de l’Ange (Ed. Hermann)

Co-fondateur de la Cause Littéraire

Editeur du 1er texte de HD Thoreau en Français

– Préfacier chez Pocket (Molière, Corneille)

– Deleuze et de Cuse (Collectif) Aux sources de la pensée de Deleuze. Vrin, 2005) dir : Stéfan Leclercq

– Après nous vivez (G S Editions, 2007)

– Brûle-gueule (Ed Atlantique, 2010) préface de Michel Host

– Thoreau, Ecrits de jeunesse (bilingue. Ed de Londres, 2012) préface de Michel Granger

L’ami de Magellan (Belin Jeunesse, 2013) sélectionné 2014 prix roman historique jeunesse

– Cendres    (Publie.net, 2015)

– Traitements de textes ( Ed. de Londres 2015 )
– Explorateurs, qui êtes vous ? (Ed. Bulles de savon 2016)

Sélection 2018 prix Michel Tournier Jeunesse

– Savants, qui êtes-vous ? ( Ed. Bulles de savon, diff-distr Flammarion )2017

à paraître 2018

– Péguy internel