Identification

Qui n’est pas raciste, ici ?, Akli Tadjer (par Tawfiq Belfadel)

Ecrit par Tawfiq Belfadel 10.04.19 dans La Une Livres, Les Livres, Critiques, Essais, Jean-Claude Lattès

Qui n’est pas raciste, ici ?, mars 2019, 96 pages, 6,90 €

Ecrivain(s): Akli Tadjer Edition: Jean-Claude Lattès

Qui n’est pas raciste, ici ?, Akli Tadjer (par Tawfiq Belfadel)

 

Hommage à l’Autre

Après le roman La vérité attendra l’aurore (1), Akli Tadjer publie un court essai, Qui n’est pas raciste, ici ?

Ce récit est le fruit de l’affaire qui a eu lieu récemment à cause de son roman Le porteur de cartable. L’écrivain était invité par une professeure de lycée pour parler de ce roman face aux élèves. Quelques jours avant la rencontre, l’enseignante révèle par mail (2) au romancier que ses élèves ont refusé de le voir parce qu’il n’est pas Français ; il y a même un lycéen qui a refusé de lire un extrait à cause du nom du personnage jugé non-Français (Messaoud). L’affaire a secoué la toile et les différents médias français et internationaux. Ainsi est né ce livre.

L’auteur commence par raconter en détails l’affaire. Ensuite, il relate sa rencontre avec les élèves qui l’ont refusé. Le jour J, Akli Tadjer commence par leur poser une question profonde : « qui n’est pas raciste ici ? ». Les questions fusent et la rencontre se transforme en un riche débat sur le racisme, l’identité, l’altérité, l’islamisme… « Cette affaire a remué tant de choses en moi que j’ai revisité notre histoire pour comprendre comment on en était arrivé là : la colonisation, la décolonisation, l’immigration, la Première puis la Seconde Guerre mondiale et tous ces soldats coloniaux tombés pour la France » (pp.29-30).

Alors cette proximité avec les élèves effacera-t-elle le racisme de cette classe ? Le dialogue avec l’Autre est-il suffisant pour lutter contre le racisme ? Pour explorer la question du racisme, Akli Tadjer mêle Histoire, religion et souvenirs autobiographiques… Nourri d’indignation, d’humour et d’ironie, le récit est à la lisière de l’essai et de l’autobiographie.

L’auteur insiste notamment sur l’urgence d’enseigner et de cultiver l’Altérité. « Je suis venu dans ce lycée de province pour faire comprendre à ces jeunes qu’il n’y a pas Eux et les Autres » (p.89).

En somme, ce livre est un cri d’indignation contre le racisme, mais aussi un hommage à l’Autre qui est effacé à cause de ses différences. « Nous avons tous en nous la capacité de haïr l’Autre, mais nous avons aussi la capacité de nous ouvrir aux Autres. A toi de choisir ton chemin, jeune homme » (pp.87-88).

 

Tawfiq Belfadel

 

(1) Lire la recension : http://www.lacauselitteraire.fr/la-verite-attendra-l-aurore-akli-tadjer-par-tawfiq-belfadel)

(2) Lire le mail sur le site de l’éditeur : http://www.editions-jclattes.fr/akli-tadjer-face-la-polemique

 

  • Vu : 561

Réseaux Sociaux

A propos de l'écrivain

Akli Tadjer

 

Akli Tadjer est l’auteur de huit romans, dont trois, Le Passager du TassiliLe Porteur de cartableIl était une fois… peut-être pas, ont été adaptés pour la télévision.

 

A propos du rédacteur

Tawfiq Belfadel

 

Lire tous les textes de Tawfiq Belfadel

 

Jeune écrivain algérien de langue française, auteur de Kaddour le facebookiste (éd. Edilivre). A suivi des études de Lettres à l’université de Mostaganem.