Identification

Quand la philosophie redevient populaire

Ecrit par Pauline Fouillet le 15.04.15 dans La Une CED, Les Chroniques

Quand la philosophie redevient populaire

 

La playlist des philosophes, Marianne Chaillan, éditions le Passeur, janvier 2015, 302 pages, 19,50€

Collection Philoménale, Frédérique Elbaz, et La Wäwä, éditions du mercredi, 30 pages, 9,80 €

 

Dans une société où l’enseignement de la philosophie n’arrive qu’à notre majorité et où cette dernière n’est considérée que comme l’apanage des riches, deux auteurs s’insurgent contre les idées reçues et créent des ouvrages insolites mais fantastiques proposant la philosophie pour tous. La philosophie est omniprésente dans notre vie quotidienne. C’est elle qui nous explique la société et ses codes et qui nous rend la vie en groupe plus facile. Il y a quelques siècles de cela, en Grèce notamment, cette matière noble était aussi très populaire. Et c’est pour lui rendre ses lettres et sa place que Marianne Chaillan et Frédérique Elbaz ont créé pour la première un ouvrage ludique destiné aux ados et adultes ; pour la seconde une collection à destination des enfants dès 8 ans.

La collection philoménale publiée aux éditions du Mercredi est un véritable pari. Frédérique Elbaz (accompagnée de La Wäwä pour les illustrations) tente par des textes simples, mais riches en fond et en réflexions, d’introduire la philosophie dans la vie de nos enfants. Dans cette collection aujourd’hui pourvue de 6 titres, une petite fille rousse qui s’appelle astucieusement Philoménale (et qui ressemble un peu à Fifi Brindacier la malice en moins) rencontre des arbres ronchons et tente d’améliorer leur vie par des leçons de vie et de philosophie. Avec beaucoup d’humour, l’auteur manie les mots et les expressions afin d’exposer des sujets tels que la liberté, la nécessité de travailler, la diversité… Si les histoires ne sont pas très surprenantes ou aventureuses, elles ont tout de même la caractéristique d’être riches de notions et de répondre aux questions (souvent embarrassantes puisque complexes) que nous posent nos enfants.

Le choix de ces rencontres végétales peut paraître étonnant. Mais en fait, c’est là que réside tout l’humour des récits. Ainsi, c’est avec un chêne que nous comprenons ce qu’est la liberté et l’absence de chaînes. L’identité (l’être) est vue par l’hêtre. Le cyprès quant à lui ne veut voir que de loin les autres arbres par peur de la différence… Ce système ingénieux permet d’aborder la philosophie tout en finesse avec les enfants et sans cadre rigide. Le petit point négatif à souligner est le côté sombre des illustrations, avec un personnage au regard triste quant les textes se veulent optimistes et positifs. L’humour reste à l’honneur avec le deuxième ouvrage évoqué, celui de Marianne Chaillan : La playlist des philosophes. Celle-ci ose ici imaginer ce que les philosophes les plus connus auraient écouté sur leur lecteur MP3, s’ils avaient vécu aujourd’hui. Et c’est ainsi par exemple, qu’elle imagine Nietzsche écouter Jennifer ou Mika, ou Sartre aimer Stromae ou Black M. Alors pas de panique ! Elle s’en rend compte par elle-même : oui elle a l’audace de confronter les réflexions de ces grands philosophes avec des chanteurs populaires ! Et pour beaucoup c’est absolument hors de propos. Oui mais… elle assume ! Et même si ce projet est complètement farfelu, il a au moins le mérite de rendre la philosophie amusante et accessible. Avec différents chapitres concernant soit des philosophes, soit des chanteurs beaucoup écoutés ou bien encore des thématiques particulières, l’auteur aborde la philosophie et les notions explicitées par les plus grands noms en la matière à travers des chansons de tous les jours, que nous avons tous chantonnées au moins une fois dans notre vie. Ainsi, à partir de la chanson d’Anaïs Mon cœur, mon amour elle explique le concept d’Heidegger sur le Gerede (le bavardage). Ou encore, elle évoque On ne change pas de Céline Dion afin d’introduire le philosophe David Hume et son concept du moi. Loin de nous abreuver d’idées, de notions, de concepts… Marianne Chaillan a construit ici un recueil que nous pouvons prendre à notre guise et qui ne nécessite pas de lecture continue. Ainsi, par petites touches et avec rire et plaisir, nous entrons dans la pensée philosophique des plus grands. Et le pari de rendre la matière accessible est réussi puisque sans s’en rendre compte, le lecteur s’approprie des cheminements de pensées qu’il n’aurait pas pensé pouvoir faire…

Nous avons donc deux styles d’ouvrages atypiques, sympathiques et philosophiques qui enchanteront petits et grands, âmes sérieuses ou légères, scolaires ou amateurs de la clé des champs…

 

 

Pauline Fouillet

 

Pendant 15 ans, journaliste pour la presse écrite, Frédérique Elbaz décide de reprendre ses études et passe un master 2 édition. En 2014, forte de son nouveau diplôme, elle crée sa propre maison d’édition, Les éditions du Mercredi, et écrit toute une collection de textes d’initiation à la philosophie à destination des enfants, dont les illustrations sont exécutées par La Wäwä.

Bibliographie : Le rire du saule pleureurSous le charmeÊtre ou ne pas Hêtre La paresse du BouleauLes chaînes du ChêneUn si lointain Cyprès.

 

Illustratrice et artiste catalane, Alba Faloarona, mieux connue sous le pseudonyme de La Wäwä est connue en France pour son travail aux editions du mercredi en collaboration avec Frédérique Elbaz. Elle a créé à Barcelone « El Laboratori », un espace dédié à l’art sous toutes ses formes.

Bibliographie : Le rire du saule pleureurSous le charmeÊtre ou ne pas Hêtre La paresse du BouleauLes chaînes du ChêneUn si lointain Cyprès.

 

Professeur de philosophie à Marseille et Aix-Marseille, Marianne Chaillan participe également à la vie de sa ville en étant membre du Conseil d’Administration de l’Espace Culturel de la ville. Elle fait aussi partie de la commission d’éthique et psychiatrique au sein de l’hôpital de la Timone et du Conseil National pour les avis déontologique.

Bibliographie : Harry Potter à l’école de la philosophie, éditions Ellipses 2013 ; La playlist des philosophes, éditions le passeur 2015.

 

  • Vu: 1903

A propos du rédacteur

Pauline Fouillet

 

Rédactrice

 

Je suis née le 27 avril 1988 à Ruffec (Charente). Après un master de droit dont une année effectuée en Italie, je reprends ma véritable passion, la littérature. Je deviens alors libraire dans une librairie indépendante et chroniqueuse pour divers magasines littéraires. Je parle et lis couramment l'italien et découvre ainsi leur littérature en langue originale.