Identification

Printemps, Mons Kallentoft

Ecrit par Myriam Bendhif-Syllas 24.09.11 dans La Une Livres, Recensions, Les Livres, La rentrée littéraire, Polars, Pays nordiques, Le Serpent à plumes

Printemps, traduit du suédois par Frédéric Fourreau, 2011, 549 pages, 24€.

Ecrivain(s): Mons Kallentoft Edition: Le Serpent à plumes

Printemps, Mons Kallentoft

Encore un polar suédois, me direz-vous ! Et oui, encore un et nous irons même jusqu’à vous présenter la quatrième aventure d’un de ces incontournables inspecteurs venus du froid. Après Hiver, Eté et Automne, Mons Kallentoft poursuit sa méthodique variation sur les saisons et aboutit à un Printemps où les désirs se réveillent avec violence, où les espoirs de renouveau se heurtent au passé, prégnant et tourmenté.

En ce matin de mai 2010, les habitants de Linköping savourent l’insouciance et les rayons du soleil retrouvés. Sur la place principale, les terrasses sont remplies et une mère et ses deux fillettes dévorent un sandwich. Le vide se fait, un grand souffle emporte cette vision idyllique, ne laissant plus que des amas de chair, des débris et un sentiment d’hébétude. Puis viennent l’affolement, les cris, la douleur. Une bombe vient de pulvériser une banque et toutes les certitudes.

La police enquête sur les inévitables réseaux terroristes de tous poils, barbus ou chevelus, défenseurs de la foi ou de la sainte nature. Sans aucun résultat probant. Ici intervient notre héroïne, Malin Fors, mère plutôt indigne, en proie à ses démons, tentant de ne pas replonger dans l’alcool. Un flic femme qui ne fait pas dans la dentelle et qui a des intuitions peu avouables dans un univers de déductions et de preuves tangibles.

Car Malin entend des voix, celles des deux gamines victimes de l’attentat. Le procédé surprend dans un polar mais on se laisse prendre par la véritable polyphonie qu’instaure l’auteur. Passant d’un personnage à l’autre, avec une efficacité redoutable, il fait se télescoper les époques, multiplie les niveaux de l’intrigue, chacun étant relancé avec maîtrise. Même si le lecteur risque de se perdre parfois, il appréciera ce mode de composition déjà mis en place dans Automne.

Dans ce dernier volet, Malin est au bout du rouleau : elle vient d’enterrer sa mère, elle découvre enfin le secret de ses parents, sa fille veut partir dans une école d’élite loin d’elle et aucun amant à l’horizon. Il y a de quoi céder à l’appel du paranormal et bien maligne s’en trouve-t-elle ! Sa piste sera la bonne, révélant une autre histoire de famille que la sienne, singulière et cruelle impliquant des enfants emprisonnés, une héritière droguée, des varans en nombre, un patriarche agonisant et sadique…

Si la fin nous récompense pleinement de notre ténacité, certains passages tirent en longueur et le style se fait parfois redondant à force de vouloir tout préciser. Cependant, Printemps conclut avec réussite la saga de Malin Fors qui garde sa complexité et ses ambivalences jusqu’au bout.


Myriam Bendhif-Syllas


  • Vu : 3690

Réseaux Sociaux

A propos de l'écrivain

Mons Kallentoft

Mons Kallentoft est né en 1968 en Suède. Journaliste et auteur de cinq romans qui ont reçu de nombreux prix, notamment les trois premiers volumes des aventures de Malin Fors : Hiver, Eté et Automne.

 


A propos du rédacteur

Myriam Bendhif-Syllas

 

Lire tous les articles de Myriam Bendhif-Syllas

 

Rédactrice

Responsable de la section "littérature jeunesse"

Domaines de prédilection : littérature jeunesse, littérature francophone, documentaires.

Genres : récits, documentaires et albums jeunesse, BD, romans sur l'enfance et l'adolescence, la marginalité.

Maisons d'édition les plus fréquentes : Talents Hauts, Seuil Jeunesse, Sarbacane, Gulfstream, La Boîte à Bulles... Seuil.