Identification

Pike, Benjamin Whitmer

Ecrit par Alexandre Muller 13.09.12 dans La Une Livres, Recensions, Les Livres, La rentrée littéraire, Roman, Polars, USA, Gallmeister

Pike, trad. Jacques Mailhos, 13 septembre 2012, 264 p. 22,90 €

Ecrivain(s): Benjamin Whitmer Edition: Gallmeister

Pike, Benjamin Whitmer

 

Lorsque Gallmeister vous annonce sur un bandeau du « noir dans toute sa splendeur », il ne faut pas s’attendre à être trompé sur la marchandise. Cette « jeune » maison d’édition (créée en 2006) spécialisée en littérature américaine compte dans son catalogue une collection poche, « Totem », et trois collections grands formats « Nature Writing », « Americana », « Noire ». Pike, le premier roman Benjamin Whitmer est catalogué, on s’en douterait, dans la troisième, aux côtés de Edward Abbey, Craig Johnson, William G.Tapply, Jim Tenuto et Trevanian.

Un premier roman a parfois tendance à refroidir le lectorat. On se souviendra pourtant que les éditions Gallmeister ont eu le génie de publier le très, très fameux Sukkwan Island, œuvre numéro 1 d’un dénommé David Vann. Roman qui non content d’avoir été un véritable succès éditorial fut récompensé en 2010 par le prix Médicis étranger. Notons que David Van a mis dix années à réussir à publier son livre aux États-Unis, tiré à 800 exemplaires et qu’il aura fallu attendre la générosité des lecteurs français pour qu’il soit enfin reconnu dans son pays d’origine. Ceci dit, mon propos ne cherche aucunement à comparer Pike et Sukkwan Island. Quoique.

Si Pike devait être comparé, ce serait éventuellement avec l’ambiance (et non la trame de l’intrigue) de la sublissime série Breaking Bad [cet article commence à saturer en superlatif, cela risque de nuire à sa crédibilité…] Série diffusée en France sur ARTE à l’ambiance irrémédiablement malsaine.

Pike est un ancien truand, fumeur de Pall Mall, amateur de citations, tourmenté par son passé et hanté par ses fantasmes. Depuis qu’il s’est rangé, il vit de petits boulots avec son ami Rory, un jeune boxeur, tout aussi tourmenté que son comparse qui, dans l’idéal, n’aime se battre que sur le ring.

Lorsque sa fille Sarah meurt d’une overdose, Pike se retrouve chargé de s’occuper de sa petite fille. Wendy a douze ans et se montre immédiatement sauvage et réticente. Wendy et Pike partagent au moins une passion commune, les livres.

Pike a beau avoir « perdu de vue » sa fille depuis des années, il n’est pas le genre d’homme qui se satisfait de la première explication venue. Surtout quand il apprend que Derrick Krieger, un ripoux brutal, manifeste quelques intérêts pour sa jeune protégée. Alors, quelles ont été les vraies circonstances du décès de Sarah et quels sont les liens entre la défunte et le flic ? Pike et Rory partent en chasse pour en apprendre un peu plus dans une ville récemment agitée par des émeutes, Cincinnati.

Plus que noir, le décor de Pike est crade. Tout est crade du ciel aux immeubles, des squats de junkies aux repères à prostitués, des motels pourris aux passés des personnages. Tout n’est que vomi, pisse, odeurs pestilentielles, sang. Le seul élément qui pourrait être d’une blancheur immaculée, serait la neige qui tombe sur la ville puante et là encore, c’est raté.

« Momifiés dans leurs combinaisons de ski, deux tout jeunes enfants jouent dans la neige gris charbon devant la petite maison. Le ciel au-dessus d’eux semble un immense vomi répandu sur la ville ».

« Le motel est un infâme trou à rats juste à la sortie d’Hamilton. Dix chambres bleu poudre entourant un cul-de-sac pavé, maculé de chiures d’oiseaux, avec la neige qui fond en coulures crasseuses le long des petites allées ».

 

Alexandre Muller


  • Vu : 2798

Réseaux Sociaux

A propos de l'écrivain

Benjamin Whitmer

 

Benjamin Whitmer est né en 1972 et a grandi dans le sud de l’Ohio et au nord de l’État de New York. Il a publié des articles et des récits dans divers magazines et anthologies avant que ne soit publié son premier roman, Pike, en 2010. Il vit aujourd’hui avec sa femme et ses deux enfants dans le Colorado, où il passe la plus grande partie de son temps libre en quête d’histoires locales, à hanter les librairies, les bureaux de tabac et les stands de tir des mauvais quartiers de Denver.

 

A propos du rédacteur