Identification

Oléron, par Gabrielle Burel

Ecrit par Gabrielle Burel 13.06.16 dans La Une CED, Ecriture, Création poétique

Oléron, par Gabrielle Burel

 

Avalé par la forêt

Coupé de la mer

S’enroue le souffle

À travers les pins

 

Et le sable

Recouvrant le sentier

Vole de la dune

 

Les troncs noircissent

Béants dressés dans le ciel serein

Et le sable

Roule vers la mer

Emportant les herbes

 

Les troncs blanchissent

Languissants sur la plage

 

La mer rejoint le sable

Malgré les arbres témoins

 

Le sable recouvre la trace

Les pas quittent l’horizon

Le courant emporte

Le secret de ses œuvres

 

Le sable censure la mémoire

S’écoule le temps de tout savoir

Le courant escamote

La foi des vœux

 

Et le sable

Dans un grand désordre

Ranime la vague

 

Gris dément

Grondement

La mer avale la forêt

 

Le sable danse dans le vent

La mer écume d’aise

 

Le souffle s’éteint

Le souffle s’empreint

 

La mer de trop de souvenirs

Explose la rage sur les écluses

Use la souffrance contre les galets

Puis joue de son écume avec les coquilles

 

Le sable oublie qu’il fut coquillage

Au fond de son cœur vibrait l’océan

La mer

Blessée se retire

 

Et le sable

Espérant son retour

Dessine des arabesques sacrées

 

La mer

Rassérénée

Revient à ses pieds

 

Le sable

Noyé d’allégresse

Chante l’union farouche

 

Gabrielle Burel

 


  • Vu : 1952

Réseaux Sociaux

A propos du rédacteur

Gabrielle Burel

 

Lire tous les textes de Gabrielle Burel

 

Gabrielle BUREL, née à Morlaix (29) en 1957, vit actuellement à Nantes – Poète et nouvelliste – Fascinée par la mer et les Monts d'Arrée -

Aime jouer avec les mots, leur insuffler un rythme, saisir les émotions d'un instant et surprendre le lecteur avec des histoires prises sur le vif

Diverses publications dans La Cause Littéraire, Comme en poésie, Mgversion2datura, Verso, Les Hésitations d'une mouche, Paysages Ecrits, 17secondes, Lélixire, Les Tas de mots, An Amzer, Libelle, Microbe, Le Capital des Mots, Variations d'une Plume ...