Identification

Oddvin, le prince qui vivait dans deux mondes, Franck Prévot et Régis Lejonc

Ecrit par Myriam Bendhif-Syllas 20.08.18 dans La Une Livres, En Vitrine, Les Livres, Critiques, Jeunesse

Oddvin, le prince qui vivait dans deux mondes, éditions Hong Fei, mai 2018, 40 pages, 17,90 €

Ecrivain(s): Franck Prévot et Régis Lejonc

Oddvin, le prince qui vivait dans deux mondes, Franck Prévot et Régis Lejonc

 

Dès la couverture, on se retrouve intrigué. Quel est cet ouvrage aux allures de recueil de contes très ancien ? Aux illustrations surannées et dignes d’un artisan calligraphe, rappelant les inquiétantes images d’Ivan Bilibine. Qui est ce personnage monté sur un renne ?

Les premières pages nous font entrer dans un château, un banquet médiéval en l’honneur de la reine et de ses nouveau-nés : trois princes « pleins d’or » comme s’en félicite le roi, leur père, un être avide et cruel. Le premier garçon avait une langue d’or, le deuxième des yeux d’or et le troisième des oreilles d’or. En grandissant, chacun se voit attribuer un animal de compagnie capable de pallier à ce qui lui manque : un perroquet, un renne et un chien.

C’est Oddvin, le deuxième fils, qui sera notre héros. Il grandit seul auprès de son renne, qui devient ses yeux, son guide et développe le talent de comprendre le langage de son compagnon. Délaissé par ses parents, il parcourt la toundra et les forêts qui deviennent des espaces familiers pour ce jeune prince aux allures de paysan famélique.

Pendant ce temps, les souverains épuisent les réserves du royaume et affament le peuple, amenant le malheur sur leurs terres. Une armée de pillards et de vagabonds se jette alors à l’assaut du palais. La famille royale disparaît. Oddvin s’enfuit alors dans les bois où il va mettre en œuvre ce qu’il a appris et s’ouvrir à la puissance animale qui baigne la forêt. De ces rencontres initiatiques, un nouveau souverain naît.

« Oddvin touchait du bout de ses doigts tous ces cadeaux qui lui hurlaient la vérité, le guidaient, et faisaient de lui ce qu’il ne lui restait plus qu’à être : un prince marchant vers son peuple ».

Quelle histoire magnifique, puisant au plus profond de la sagesse du monde ! Quel formidable travail d’illustration donnant corps à ce conte majestueux ! L’ouvrage mêle en un genre nouveau bande-dessinée et album illustré, encadré par des motifs rappelant l’enluminure ; offrant parfois de pleines pages à un paysage enneigé, à un ciel étoilé. Le rythme du conte s’en trouve ainsi ralenti, suspendu et la lecture s’interrompt pour se plonger dans une contemplation sereine. La nature aura rarement été aussi bien célébrée que dans ces images luxuriantes, ces associations d’automne ou de sombres futaies.

C’est avec l’œil du cœur que ce livre demande à être lu, caressé, aimé, comme c’est avec le cœur que parle le jeune prince devenu voyant, pour son peuple et pour les créatures du monde sauvage.

Album à partir de 7 ans

 

Myriam Bendhif-Syllas

 


  • Vu : 408

Réseaux Sociaux

A propos de l'écrivain

Franck Prévot et Régis Lejonc

 

Franck Prévot est auteur-illustrateur. Il se partage entre ses activités d’écriture et ses élèves de l’école de Valence.

Régis Lejonc est illustrateur pour la jeunesse. Après des débuts en peinture, il se consacre entièrement aux livres pour enfants. Et déploie de nombreux registres graphiques à travers ses différents livres.

 

 

A propos du rédacteur

Myriam Bendhif-Syllas

 

Lire tous les articles de Myriam Bendhif-Syllas

 

Rédactrice

Responsable de la section "littérature jeunesse"

Domaines de prédilection : littérature jeunesse, littérature francophone, documentaires.

Genres : récits, documentaires et albums jeunesse, BD, romans sur l'enfance et l'adolescence, la marginalité.

Maisons d'édition les plus fréquentes : Talents Hauts, Seuil Jeunesse, Sarbacane, Gulfstream, La Boîte à Bulles... Seuil.