Identification

Nox, Ici-bas (1), Yves Grevet

Ecrit par Myriam Bendhif-Syllas 06.12.12 dans La Une Livres, Les Livres, Recensions, Jeunesse, Roman

Nox, Ici-Bas (1), Editions Syros, 4 octobre 2012, 420 p. 16,90 €

Ecrivain(s): Yves Grevet

Nox, Ici-bas (1), Yves Grevet

Yves Grevet va combler les ados et les adultes amateurs de dystopies. Dans ce roman d’aventures trépidant, il dépeint un monde scindé en deux parties irréconciliables : dans la ville basse, on subit la nox, un brouillard qui répand l’obscurité et on survit comme l’on peut ; dans la ville haute, on vit bien, sans souci du lendemain. Lorsque les deux univers se rencontreront, cet équilibre se verra bouleversé.

Lucen réside dans la ville basse, il aide son père « rafistoleur » de métier. Pour espérer survivre, il faut marcher avec des capteurs d’énergie aux pieds ou pédaler pour produire la lumière si rare. Affaiblis, fragiles, les êtres humains de cette zone sinistrée doivent aussi se marier très jeunes : il faut avoir un enfant avant dix-sept ans ! Or, Lucen a un problème : son amoureuse Firmie ne veut pas se plier à cette règle et ses parents décident de lui imposer une autre fiancée, plus docile. En outre, ses amis de toujours sont en train de devenir de véritables ennemis : Gerges suit l’exemple de son père et s’engage auprès de la milice des Capsistes (Chacun A Sa Place), un groupe de soudards ultra-violents qui terrorisent la population, alors que Maurce prend parti pour les résistants, les Coivistes (Chacun Où Il Veut) qui militent pour l’ouverture des frontières entre les zones et le juste partage des richesses. Lucen va devoir choisir son camp : choisir entre Firmie et un avenir sans problème, choisir de soutenir l’un de ses amis contre l’autre.

Dans la ville haute, Ludmilla subit la volonté de son père : elle n’a aucune liberté et perd la seule personne qu’elle aimait, sa gouvernante Martha. Renvoyée sans raison apparente, Martha dépérit sans avoir revu Ludmilla. La jeune fille décide alors de tout faire pour échapper à la surveillance de son père et de savoir ce qui est arrivé à la femme qui l’avait élevée. Elle découvre une lettre qui lui révèle la vérité sur cet autre monde inconnu perdu dans la nox, sur l’existence d’un enfant né de Martha, sur les activités secrètes de son père. Sa venue dans la ville basse va entraîner des conséquences néfastes pour son guide et sa famille.

« Je mets en péril toute ma famille. Si cette fille raconte notre rencontre et que l’information parvient aux oreilles de la police, je suis passible de prison, voire de bannissement de la ville. […] En dehors des limites de la ville ne survivent que des bandes de charognards haineux et violents, des condamnés dont l’espérance de vie se limite à quelques mois ».

Les récits des deux personnages alternent tout au long du roman avec celui de Gerges, maintenant le suspens, créant un rythme soutenu. Des dialogues percutants, des personnages originaux pris dans des engrenages politiques et affectifs viennent nourrir cette fiction où la violence règne, signe palpable d’un système oppressif et intrusif. La ville haute se nourrit de ce que produit la ville basse, la maintenant dans la misère et l’ombre. « Je comprends tout à coup qu’à l’instar des produits de consommation nous ne sommes considérés que comme de bonnes imitations des originaux ».

L’amitié, la famille, la différence sont au cœur du sujet ; l’auteur ménageant de nombreux rebondissements liés aux trahisons des uns, à la générosité des autres. Chacun des deux héros voit son univers s’ébranler et avec lui, ses certitudes, ses convictions. Il leur faudra se méfier de tous, découvrir des secrets insoutenables, tourner le dos à des proches. L’heure est au choix, à l’engagement, à l’entrée en résistance.

Il est plus que plaisant de rencontrer une écriture exigeante au service de ce genre littéraire passionnant. Après MétoNox est voué à un beau succès et on ne peut que s’en réjouir.

 

Roman à partir de 12 ans

 

Myriam Bendhif-Syllas


  • Vu : 3386

Réseaux Sociaux

A propos de l'écrivain

Yves Grevet

 

Yves Grevet est l’auteur de la célèbre trilogie Méto. Auteur pour la jeunesse, il a publié une dizaine de romans d’aventure, de politique-fiction.

 

A propos du rédacteur

Myriam Bendhif-Syllas

 

Lire tous les articles de Myriam Bendhif-Syllas

 

Rédactrice

Responsable de la section "littérature jeunesse"

Domaines de prédilection : littérature jeunesse, littérature francophone, documentaires.

Genres : récits, documentaires et albums jeunesse, BD, romans sur l'enfance et l'adolescence, la marginalité.

Maisons d'édition les plus fréquentes : Talents Hauts, Seuil Jeunesse, Sarbacane, Gulfstream, La Boîte à Bulles... Seuil.