Identification

Monstres et Merveilles, Cabinets de curiosités à travers le temps, Alexandre Galand et Delphine Jacquot (par Myriam Bendhif-Syllas)

Ecrit par Myriam Bendhif-Syllas 04.03.19 dans Albums, La Une Livres, Seuil Jeunesse, Critiques, Les Livres, Jeunesse

Monstres et Merveilles, Cabinets de curiosités à travers le temps, novembre 2018, 48 pages à rabats, 19,90 €

Ecrivain(s): Alexandre Galand et Delphine Jacquot Edition: Seuil Jeunesse

Monstres et Merveilles, Cabinets de curiosités à travers le temps, Alexandre Galand et Delphine Jacquot (par Myriam Bendhif-Syllas)

 

 

Voilà un album géant dans tous les sens du terme, un beau-livre curieux et facétieux, qui montre bien que la littérature jeunesse s’adresse aux petits et… aux autres sans limite d’âge ! Le très grand format et la sublime illustration de couverture captivent dès le premier regard : à quoi correspondent ces drôles de collections qui montent jusqu’au plafond, mêlant squelettes, coquillages, poupées étranges et masques issus de toutes les cultures ? Comment se fait-il qu’un éléphant côtoie un chef indien, un tableau d’Arcimboldo et des animaux empaillés ?

Eh bien, cet ouvrage nous présente les cabinets de curiosités nés à la Renaissance et se transformant, tout en se poursuivant jusqu’à nos jours, au gré de nos découvertes et de nos questionnements. Un livre sublime et précieux pour rassembler des merveilles.

Alexandre Galand réalise une présentation passionnante et érudite tout en restant toujours accessible et claire, emplie d’anecdotes et de détails savoureux ; tout en offrant une synthèse réussie de nombreux éléments allant des œuvres « hybrides « aux artifices en passant par les monstres et les allégories. À travers les quatre grandes périodes ciblées, les événements historiques, les changements économiques, culturels ou technologiques, les explorations diverses, éclairent le contenu des vitrines proposées. Le cabinet particulier des princes cède la place aux musées thématiques, accessibles à tous ; les foires et le cinéma, les zoos et les expositions universelles ouvrent encore plus les portes du savoir, de l’exotique et de l’étrange. Œuvres artistiques, conservatoires, réserves, prennent à présent le relais des premiers inventaires. La science ici s’associe en permanence au merveilleux, l’un devenant l’autre en fonction des connaissances et des croyances.

Dans quatre doubles pages, agrandies encore par les rabats, un immense cabinet de curiosités, devenu véritable tableau et correspondant à chacune des époques, s’offre à nos yeux enchantés. On plonge avec délices dans ce foisonnement de détails savamment agencés et illustrés avec la plus grande minutie par Delphine Jacquot. Suivent plusieurs planches consacrées à des éléments plus précis, saisis dans le tableau initial, associant image et notice explicative : les natures mortes, la licorne, le « canard digérateur », Zarafa, les freaks shows, le Nautilus, la cryptozoologie… Rappelant les précis de botanique ou de zoologie anciens, ses illustrations témoignent de son talent pour la miniature et de la puissance d’un travail empreint de la main de l’artiste loin des fadeurs numériques. Nul doute qu’elle ouvrira la porte de son cabinet de curiosités à de jeunes collectionneurs rassemblant, crayon ou pinceau à la main, leurs trouvailles et leurs merveilles.

C’est « le monde à portée de main », c’est une nature sans cesse porteuse de révélations, qui se trouvent concentrés en quelques pages comme en ces incroyables collections aussi folles que sages. Établissant une carte des règnes, des peuples, des espaces sauvages, elles arraisonnent notre univers, donnant aux hommes savoir et maîtrise grandissante sur la création.

Aujourd’hui il s’agirait plutôt d’offrir aux « autres », descendants ou êtres extraterrestres, un « portrait de notre civilisation », « des images en réduction de notre monde ». Espérons que cela ne se limitera pas à un « cabinet de la disparition » de toutes les espèces, de tous les espaces, de toutes les essences que nous aurons perdues au fil de notre développement devenu mortifère.

Album à partir de 8 ans.

 

Myriam Bendhif-Syllas

 


  • Vu : 501

Réseaux Sociaux

A propos de l'écrivain

Alexandre Galand et Delphine Jacquot

 

Alexandre Galand est docteur en histoire, art et archéologie. Il se passionne pour les arts se donnant le monde comme objet : le cinéma documentaire, le récit de voyages et le nature writing, la peinture de paysages… Il a publié Field recording : l’usage sonore du monde en 100 albums aux éditions Le Mot et le Reste (2012).

Delphine Jacquot s’est formée en tant que dessinateur-maquettiste et en communication aux Beaux-Arts de Rennes, puis a suivi les cours d’illustration des Beaux-Arts de Bruxelles. Elle travaille aujourd’hui pour l’édition et l’illustration jeunesse.

 

 

A propos du rédacteur

Myriam Bendhif-Syllas

 

Lire tous les articles de Myriam Bendhif-Syllas

 

Rédactrice

Responsable de la section "littérature jeunesse"

Domaines de prédilection : littérature jeunesse, littérature francophone, documentaires.

Genres : récits, documentaires et albums jeunesse, BD, romans sur l'enfance et l'adolescence, la marginalité.

Maisons d'édition les plus fréquentes : Talents Hauts, Seuil Jeunesse, Sarbacane, Gulfstream, La Boîte à Bulles... Seuil.