Identification

Molière dramaturge libertin, Antony McKenna

Ecrit par Eddie Breuil 21.09.13 dans La Une Livres, Les Livres, Critiques, Essais

Molière dramaturge libertin, Éditions Honoré Champion, 2005, 254 pages + illustrations, 8 €

Ecrivain(s): Antony McKenna

Molière dramaturge libertin, Antony McKenna

 

Dans une Histoire idéale de la critique littéraire, l’ouvrage Molière dramaturge libertin d’Antony McKenna aurait été appelé à représenter un moment clef, puisqu’il constitue la mise en pratique d’une conception critique particulière, qui s’oppose à celle dominante. Malheureusement, l’ouvrage est passé relativement sous silence, ce qui traduit davantage un désintérêt relatif pour les débats littéraires et sur la façon dont le texte littéraire doit être abordé.

Il semble que deux grandes approches du texte littéraire s’opposent :

– Une attitude affabulatrice, visant à ne considérer que le texte et à produire diverses interprétations à partir de lui.

– Une attitude plus scientifique visant à vérifier une interprétation possible d’un texte, à partir du texte lui-même. Le texte n’est donc plus un prétexte dans lequel on va essayer de trouver les éléments de sa lecture, mais au contraire il est un élément visant à vérifier des hypothèses formulées, et souvent à les infirmer.

Bref, ces deux démarches s’opposent sur le plan de l’interprétation elle-même : si la première tend à multiplier les interprétations (démarche qui flirte parfois avec la démagogie : elle est une grande tentation pour l’étude de la poésie et en particulier des poèmes hermétiques), la seconde cherche à les restreindre, à rendre certaines interprétations impossibles. La démarche d’Antony McKenna se situe dans cette visée.

Dans Molière dramaturge libertin, il s’attache à montrer la cohérence entre certaines pièces, en particulier Tartuffe, Don Juan et Le Misanthrope, cohérence d’autant plus incontestable que les trois pièces sont à considérer ensemble, d’un point de vue chronologique : la logique de Molière s’est construite d’une façon particulièrement claire, et Antony McKenna montre précisément ce parcours dans la pensée du dramaturge, en insistant sur des épisodes-clés. En effet, voyant son message incompris ou déformé avec Tartuffe, Molière s’est attaché à montrer qu’il ne visait non pas un milieu quelconque, mais bien un type : celui qu’Antony McKenna définit comme un « monstre », celui qui gangrène la société. Or, ces types existent dans tous les milieux, aussi bien parmi les religieux, les médecins que les libertins ! Il devient alors impossible de soutenir que Don Juan serait un héros presque romantique, un libertin fabuleux, ou encore qu’Alceste serait l’esprit libre, puisque le texte lui-même dément ces affirmations.

Le noyau central de l’étude vise à montrer donc la cohérence entre les trois pièces Tartuffe, Don Juan et Le Misanthrope ; mais, la même logique se retrouve dans d’autres pièces, comme L’École des femmes (auquel le deuxième chapitre est consacré) ou encore Le Bourgeois gentilhomme.

L’ouvrage se prolonge par une étude savante, en grande partie bibliographique, sur le thème de l’épicurisme à l’âge classique : sans même ce « bonus », l’essai est déjà convaincant, et mériterait de s’imposer comme une référence dans les études moliéresques, mais aussi de se poser comme un modèle de méthode pour les chercheurs en littérature, qui souhaiteraient avant tout apporter leur contribution à l’examen des faits.

 

Eddie Breuil

 


  • Vu : 2824

Réseaux Sociaux

A propos de l'écrivain

Antony McKenna

 

Antony McKenna, ancien élève de Christ's Hospital (Horsham, Sussex), et de Brasenose College, Oxford, Professeur de Littérature française à l'Université Jean Monnet Saint-Etienne, a dirigé jusqu'en 2007, l'équipe de recherche UMR CNRS 5037: Institut d'Histoire de la Pensée classique (Saint-Etienne - Lyon - Clermont-Ferrand). Il est directeur de l'Institut Claude Longeon à Saint-Etienne. Il est l'auteur d'une thèse intitulée De Pascal à Voltaire. Le rôle des Pensées de Pascal dans l'histoire des idées entre 1670 et 1734, in Studies on Voltaire and the 18th century, 276-277, Oxford, 1990 (ouvrage couronné par l'Institut de France : Prix Delmas 1991); il est co-auteur duDictionnaire de Port-Royal (Paris, Honoré Champion, 2004); il dirige l'édition critique de la correspondance de Pierre Bayle (Oxford, Fondation Voltaire), et dirige différentes collections aux Editions Honoré Champion : Les Dix-huitièmes siècles, La Vie des Huguenots et Libre pensée et littérature clandestine, ainsi que La Lettre clandestine. Bulletin d'information sur la littérature philosophique clandestine de l'Age classique.

 

 

A propos du rédacteur

Eddie Breuil

Lire tous les articles d'Eddie Breuil


Rédacteur


Eddie Breuil soutient prochainement une thèse de doctorat sur le sujet « Histoire et théories de l’édition critique des textes modernes ».

Ses principales préoccupations critiques tournent autour d'Arthur Rimbaud, de Germain Nouveau, des avant-gardes du XXe siècle, de Lautréamont et des problèmes philologiques.