Manuel Chaves Nogales

Identification
Manuel Chaves Nogales

Manuel Chaves Nogales

 

Manuel Chaves Nogales fut journaliste très jeune, d’abord à Séville puis à Madrid. Il écrivit pour de nombreux journaux et dirigea le quotidien Ahora, proche du président Manuel Azaña, entre 1931 et 1936. Pendant la guerre d’Espagne, il fut un républicain militant et continua de travailler à Madrid dans le journalisme jusqu’au départ du gouvernement républicain pour Valence. Fin 1936, il s’exila en France, où il rédigea ses mémoires des premiers mois de la guerre civile (A sangre y fuego, 1937), puis La agonía de Francia, une réflexion sur la débâcle française de 1940 qui peut être rapprochée de celle proposée par l’historien français Marc Bloch dans L’étrange défaite. Fiché par la Gestapo, Chaves Nogales se réfugia à Londres, où il décéda en mai 1944, à 46 ans.

Bibliographie (des ouvrages traduits en français) : Juan Belmonte, matador de taureaux (Juan Belmonte matador de toros), trad. Antoine Martin, Lagrasse, Éd. Verdier, 1990, 273 pages ; Le double jeu de Juan Martínez (El maestro Juan Martínez que estaba allí), trad. Catherine Vasseur, La Table Ronde, coll. Quai Voltaire, 2010, 310 pages ; À feu et à sang : héros, brutes et martyrs d’Espagne (A sangre y fuego. Héroes, bestias y mártires de España), trad. Catherine Vasseur, La Table Ronde, coll. Quai Voltaire, 2011, 265 pages ; Histoires prodigieuses et biographies exemplaires de quelques modestes et anonymes et biographies exemplaires de quelques modestes et anonymes (Narraciones Maravillosas y biografías ejemplares de algunos grandes hombres humildes y desconocidos), trad. Catherine Vasseur, La Table Ronde, coll. Quai Voltaire, 2012, 224 pages ; L’Agonie de la France, trad. Catherine Vasseur, La Table Ronde, coll. Quai Voltaire, 2014, 224 pages ; Chroniques de la guerre civile, trad. Catherine Vasseur, La Table Ronde, coll. Quai Voltaire, 247 pages ; Défense de Madrid, trad. Catherine Vasseur, La Table Ronde, coll. Quai Voltaire, 173 pages.

Bibliographie (des ouvrages traduits en français) :

Juan Belmonte, matador de taureaux (Juan Belmonte matador de toros), trad. d’Antoine Martin, Lagrasse, Éd. Verdier, 1990, 273 pages

Le double jeu de Juan Martínez (El maestro Juan Martínez que estaba allí), trad. de Catherine Vasseur, La Table Ronde, coll. Quai Voltaire, 2010, 310 pages

À feu et à sang : héros, brutes et martyrs d’Espagne (A sangre y fuego. Héroes, bestias y mártires de España), trad. de Catherine Vasseur, La Table Ronde, coll. Quai Voltaire, 2011, 265 pages

Histoires prodigieuses et biographies exemplaires de quelques modestes et anonymes et biographies exemplaires de quelques modestes et anonymes (Narraciones Maravillosas y biografías ejemplares de algunos grandes hombres humildes y desconocidos), trad. de Catherine Vasseur, La Table Ronde, coll. Quai Voltaire, 2012, 224 pages

L’Agonie de la France, trad. de Catherine Vasseur, La Table Ronde, coll. Quai Voltaire, 2014, 224 pages

Chroniques de la guerre civile, trad. de Catherine Vasseur, La Table Ronde, coll. Quai Voltaire, 247 pages

Défense de Madrid, trad. de Catherine Vasseur, La Table Ronde, coll. Quai Voltaire, 173 pages