Identification

Ma nounou est une girafe, Perrine Joe, Anne-Soline Sintès

Ecrit par Myriam Bendhif-Syllas 27.04.16 dans La Une Livres, Les Livres, Critiques, Jeunesse

Ma nounou est une girafe, Éditions Père Fouettard, mars 2016, 32 pages, 13 €

Ecrivain(s): Perrine Joe, Anne-Soline Sintès

Ma nounou est une girafe, Perrine Joe, Anne-Soline Sintès

 

Ma nounou est une girafe aborde avec légèreté et originalité la question de l’intolérance et des pratiques discriminatoires menant à toute ségrégation. Le racisme n’y est pas abordé de front ou de manière didactique mais à travers une galerie de personnages animaliers qui se mêlent aux êtres humains dans une bourgade comme il y a tant dans notre pays et ailleurs.

Le jeune Arsène tombe de son tabouret le jour où sa maman lui présente sa nouvelle nounou Gisèle. Il y a de quoi : Gisèle est une girafe, certes avec de « très bonnes références », des lunettes et une écharpe très élégante, mais une girafe ! Gisèle conquiert vite le cœur du petit garçon par sa gentillesse et son professionnalisme… mais aussi par ses capacités naturelles : une nounou girafe, il est impossible de la perdre, elle remplace fort plaisamment un escalier ou permet de – presque – toucher les étoiles.

Or, un beau jour, Arsène découvre une Gisèle toute contrariée. Que se passe-t-il ? L’enfant s’aperçoit que, dans toute la ville, des écriteaux ont été accrochés : « Interdit aux longs cous ». Contrairement à sa maman, Arsène sait que ces panneaux ne peuvent pas être justifiés. Que faire ? organiser une « manounoufestation ».

« Nounous ne laisserons pas faire !

D’autres nounous nous ont rejoints. Je n’en avais jamais vu autant !

Des nounous girafes mais aussi des nounous autruches, des nounous hérons et des nounous flamants rouges de colère.

Et puis tout un tas de gens sont venus grossir nos rangs ».

La manifestation porte ses fruits, puisqu’en plus de rassembler les habitants, grands et petits, humains et non humains, elle permet de découvrir qui est l’auteur de ces panneaux discriminatoires. Nous n’en dirons pas plus mais sachez tout de même que, voir le monde depuis le dos d’une long cou, cela peut faire changer de perspectives ! Et que, quoi qu’il arrive, il faut demeurer vigilant, car il n’y a pas que les longs cous qui peuvent déranger certaines personnes, mais diverses sortes d’êtres à plumes, à cornes, à fourrure…

Le texte de Perrine Joe est nourri de drôlerie et donne une large place à la réflexion du lecteur, aussi bien par rapport aux réactions des différents personnages que face à la fin ouverte qui laisse bien des hypothèses en suspens. Quant au travail de Anne-Soline Sintès, il emporte l’adhésion dès la couverture où l’on voit Arsène perché sur une échelle pour faire un câlin à sa nounou girafe, avec en arrière-plan, un panneau interdisant l’accès aux longs cous. Le dessin est rond, lumineux, accessible, tout en offrant une belle palette de motifs habillant les végétaux, les décors de la ville tout à fait réalistes. Les vignettes alternent avec de pleines pages sans débordement de détails ; on se concentre ici sur les émotions et les messages. L’association des techniques est pleinement réussie, alliant douceur des pinceaux et des fondus d’aquarelle à la précision permise par les outils informatiques. Les illustrations se nourrissent ainsi de chaleur et d’une apparente simplicité.

Les éditions du Père Fouettard proposent un nouvel album intéressant qui pose de bonnes questions en usant de tact et en faisant appel, dans son écriture comme dans l’illustration, à la sensibilité plus qu’aux réactions impulsives et extrêmes. Douceur, solidarité et détermination, voilà le message d’Arsène et de Gisèle.

Album à partir de 4 ans

 

Myriam Bendhif-Syllas

 


  • Vu : 2126

Réseaux Sociaux

A propos de l'écrivain

Perrine Joe, Anne-Soline Sintès

 

Perrine Joe est joueuse de cor de chasse et chasseuse d’idées cocasses. Chercheuse en histoires et poésie combinées, elle vit à Paris et se déguise au quotidien en prof de français.

Anne-Soline Sintès est illustratrice et vit à Lyon. Elle fait partie du collectif d’artistes « Funky Fabric ».

 

 

A propos du rédacteur

Myriam Bendhif-Syllas

 

Lire tous les articles de Myriam Bendhif-Syllas

 

Rédactrice

Responsable de la section "littérature jeunesse"

Domaines de prédilection : littérature jeunesse, littérature francophone, documentaires.

Genres : récits, documentaires et albums jeunesse, BD, romans sur l'enfance et l'adolescence, la marginalité.

Maisons d'édition les plus fréquentes : Talents Hauts, Seuil Jeunesse, Sarbacane, Gulfstream, La Boîte à Bulles... Seuil.