Identification

Lune mauve, tome 3, L’Affranchie, Marilou Aznar

Ecrit par Myriam Bendhif-Syllas 21.02.14 dans La Une Livres, Les Livres, Critiques, Jeunesse, Casterman

Lune mauve, tome 3, L’Affranchie, janvier 2014, 314 p. 15 €

Ecrivain(s): Marilou Aznar Edition: Casterman

Lune mauve, tome 3, L’Affranchie, Marilou Aznar

Après deux premiers volets prenants et efficaces, la série Lune mauve prend un nouveau départ. Séléné, la lycéenne attachante et maladroite, a cédé la place à une jeune guerrière. Nous avions quitté l’héroïne en proie avec les enjeux de son lourd destin : celui de la Messagère capable de relier deux mondes parallèles, le notre et Viridan, le monde de sa mère, issu d’une civilisation mésopotamienne disparue. Après une première quête à la recherche de sa mère, Séléné a dû se battre pour trouver un remède au virus qui décimait les femmes de Viridan. Il lui a fallu se soumettre à la volonté d’Ishtar la déesse Lune et épouser Vadim, l’héritier du trône. Mais, au début de L’Affranchie, ce mariage n’est plus qu’un lointain souvenir : la jeune fille s’est enfuie, bien décidée à ne plus quitter son monde et à reprendre la maîtrise de sa vie.

La voici donc de retour à Darcourt où elle retrouve ses amis et la routine du lycée. On notera la présence toujours réjouissante de Rimbaud Félix d’Ollières, pourfendeur de teignes en tous genres et rhétoriqueur de talent, celle plus torve de Scarlett, bloggeuse en herbe et dénicheuse de potins racoleurs. Tout semble revenu à la normale : les cours pénibles et leurs sempiternels travaux à rendre, les profs tous plus barbants et toqués les uns que les autres, Alexia la cousine star du lycée et sa cohorte de fans hargneuses. Sa relation avec Thomas semble renaître de ses cendres et Séléné peut partager son lourd secret avec son père, universitaire féru de poésie et rêveur au grand cœur.

Mais ses ennemis rôdent encore : Séléné découvre qu’Alexia est sous l’emprise des adorateurs de Marduk, la divinité rivale d’Ishtar, et qu’ils sont à la recherche d’une arme terrible, la Foudre, qui pourrait rendre au dieu malfaisant sa puissance perdue et faire vaciller l’équilibre des deux mondes. Avec l’aide de son père et de Thomas, elle se met à son tour en quête de l’arme mystérieuse en France puis au Japon.

En parallèle au récit consacré à Séléné, nous suivons les aventures de Cléo, princesse de Viridan sauvée du Fléau dans le tome précédent. Ce dédoublement de l’action et des héroïnes rend l’intrigue encore plus passionnante et relance avec réussite le suspens. Ce procédé permet également à l’auteur de donner la pleine mesure au personnage de Cléo : elle s’y révèle dans tout son courage, sa droiture et sa grandeur. La peinture de Viridan gagne en ampleur et en force onirique ; les mœurs des revlets en particulier retiennent l’attention. Cléo parviendra-t-elle à sauver ces créatures magiques ? Retrouvera-t-elle son trône et son amour perdu ? La jeune fille sauvage aux cheveux gris dévoile les failles de son passé et plonge dans les eaux troubles de son monde.

Une étape de maturité est franchie aussi pour Séléné : il va lui falloir découvrir que les ennemis d’hier peuvent demander une trêve, que les amis peuvent trahir. Elle devra changer sa vision des choses, apprendre que risquer de perdre son amour et vivre cet amour dans le mensonge sont tout aussi difficiles à porter. Peut-être lui faudra-t-il sacrifier des êtres chers et renoncer à ce qui lui importait le plus.

Ce troisième tome prend une tournure plus sombre. Il explore des zones plus complexes aussi bien au niveau des personnages que de l’intrigue dans son ensemble. L’écriture dose avec acuité saillies drolatiques et passages de tension, soutenue par un style riche et un refus des facilités à l’attention d’adolescents abreuvés d’un vocabulaire caricatural et minimaliste. C’est un véritable talent qu’a Marilou Aznar de trouver le ton juste pour s’adresser à son public, tout en visant une belle qualité littéraire dans un genre qui, souvent, joue la carte de ressorts bien connus et ressassés. Les références aux civilisations anciennes abondent et donnent envie d’en apprendre plus. L’univers fantastique est dépeint sans excès et dévoile peu à peu ses secrets.

L’Affranchie tient les promesses des premiers volets et donne un nouvel éclairage à la série. Gageons que La Messagère saura conclure en beauté les aventures de Séléné et de Cléo.

Roman à partir de 13 ans.

 

Myriam Bendhif-Syllas

 


  • Vu : 1631

Réseaux Sociaux

A propos de l'écrivain

Marilou Aznar

 

Marilou Aznar a longtemps travaillé dans l’univers de la musique avant de se reconvertir dans l’adaptation de séries et de films. Cette plongée dans l’écriture l’a menée à sa première œuvre littéraire Lune mauve.

 

A propos du rédacteur

Myriam Bendhif-Syllas

 

Lire tous les articles de Myriam Bendhif-Syllas

 

Rédactrice

Membre du comité de rédaction

Responsable de la section "littérature jeunesse"

Domaines de prédilection : littérature jeunesse, littérature francophone, documentaires.

Genres : récits, documentaires et albums jeunesse, BD, romans sur l'enfance et l'adolescence, la marginalité.

Maisons d'édition les plus fréquentes : Talents Hauts, Seuil Jeunesse, Sarbacane, Gulfstream, La Boîte à Bulles... Seuil.