Louis-François Delisse

Identification
Louis-François Delisse

Louis-François Delisse

 

Louis-François Delisse est né le 11 juin 1931 à Gibraltar, à la frontière franco-belge. Enfance, puis adolescence studieuse et rimbaldienne à Roubaix, qu’il fuit souvent (« Roubec » dit-il) pour la campagne des Flandres et de Picardie, la mer du Nord, les bouquinistes de Saint-Germain et le Paris noctambule avec son cousin, le peintre Jacques Dodin. En 1949, à dix-huit ans, l’un de ses poèmes est exposé au Salon de la Coupole à Paris, par Vincent Muselli, avec d’autres de ses aînés comme René Guy Cadou. En 1954, il part pour le Niger (Niamey puis Zinder), où il enseignera jusqu’en 1975. Sa poésie – qu’il définit alors comme « son œuvre noire » – s’y révèle vraiment. Celle qu’éditera Guy Lévis Mano (GLM) : Soleil total (1960) puis l’anthologique Vœu de la rose (1961), avant de tomber malade dès 1965. Avant son retour définitif et contraint en France, Louis-François Delisse se rend dans les pays voisins du Niger, voyage en Andalousie, avec quelques retours en Alsace et à Paris, pour saluer GLM, rue Huygens, et y faire provision de recueils de poètes étrangers. Louis-François Delisse sera redécouvert plus de vingt ans plus tard, dans les années 90, grâce à plusieurs éditeurs, qui poursuivent l’édition de ses Œuvres complètes, inédits d’Afrique, mais aussi Le Logis des Gémeaux, autres poésies d’avant et d’après le Niger, son « livre blanc ». Louis-François Delisse a publié plus d’une cinquantaine de livres. De son œuvre, René Char écrivit : « elle nous consolera de tant d’êtres et de choses en ces temps loqueteux » (Source : Poezibao).